Messagepar Clansman » 11 Décembre 2019, 09:13
En 1971, les forces aériennes soviétiques lancèrent le programme PFI (Perspektivnyy Lyogkiy Frontovoy Istrebitel, chasseur léger tactique de première ligne) destiné à compléter le futur Su-27, de la même manière que le F-16 complétait le F-15 aux Etats-Unis.

La suite de l'histoire est connue : le travail de conception du PFI fut confié à Mikoyan-Gourevitch, et cela donna le fameux MiG-29 "Fulcrum". Mais ce que la plupart des sources sur le MiG-29 ne mentionne pas, c'est que Mikoyan aurait alors eu un concurrent : le Yak-45 de Yakovlev.

Celui-ci avait d'abord été conçu comme avion d'attaque au sol, avec un nez proche de celui du MiG-27. L'aile était alors médiane, effilée mais avec un apex important, le train monotrace (les balancines se rétractant dans des nacelles fuselées en bout d'ailes). L'empennage était conventionnel, avec un dièdre positif pour les ailerons.

Les deux réacteurs étaient logés dans des nacelles elles-même au milieu des ailes, à la manière du Meteor et probablement dans la continuité du Yak-28. Une version biplace en tandem, au fuselage allongé et au nez très abaissé, fut envisagée. Il fut peut-être présenté au concours de la fin des années 1960 qui vit la victoire du Su-25, mais ce n'est pas certain. En tout cas, le concept préliminaire était prêt dès juillet 1970.

L'armée de l'air soviétique examina les projets présentés par Mikoyan, Sukhoï et Yakovlev en 1972. Mikoyan présentait son MiG-29 comme chasseur léger, Sukhoï son Su-27 comme chasseur lourd, et Yakovlev son Yak-45 comme chasseur léger et une version agrandie du Yak-45, le Yak-47, comme chasseur lourd. De ce même Yak-45, au moins deux, voire trois versions furent présentées, le Yak-45 de base destiné à l'attaque au sol et le Yak-45I destiné au combat aérien. L'argument de Yakovlev était de simplifier la construction, la maintenance et de réduire les coûts grâce à des éléments communs.

Le Yak-45 était un avion de 17, 18 mètres voire 21 mètres de long selon les sources, pesant 7 ou 8 tonnes à vide et presque 15 tonnes au décollage en conditions normales. Il était propulsé par deux turbofans R53F-300 (4850 kgp à sec, 8200 kgp avec réchauffe). La capacité en carburant était de 4 tonnes, donnant une autonomie de 1000 km en subsonique près du sol. La charge offensive était de 4 tonnes de bombes pour le Yak-45. Le plafond était de 25000 mètres, au moins pour le Yak-45I.

La vitesse de pointe à 11000 mètres était estimée à 2650 km/h, à 1500 km/h à basse altitude (200 mètres).

Le Yak-45 emportait un viseur de bombardement PBK-3 et un télémètre laser Fon, ainsi qu'un brouilleur Geran. Le Yak-45I devait être équipé d'un viseur ASP-17, d'un système IFF Ozon, d'un détecteur d'alerte radar Sirena-3M, d'un système de navigation Radikal avec suivi de terrain...

Le Yak-45I différait surtout du Yak-45 d'attaque par son équipement électronique et son armement. Le Yak-45I emportait un canon TKB-645 de 30 mm avec 200 obus (2 canons Gsh-23 étaient prévus au départ). Des rails lance-missiles furent installés en bout d'aile, auxquels il fallait rajouter 2 points d'emport sous les ailes lui permettant d'emporter 2 R-3S ou 6 K-60. Le Yak-45 d'attaque emportait des canons en nacelles (SPPU-22), un large choix de bombes, des roquettes S-8 ou S-25.

Sa configuration même en faisait pourtant un appareil dépassé, surtout face à un concurrent comme le MiG-29. Il fut probablement rejeté dès 1973-1974. Plusieurs défauts ont été relevés : sous-motorisé, trop peu armé, spécifications fournies par le constructeur jugées fantaisistes...

Yakovlev fit revivre le projet Yak-45 vers 1978-1979, dans une version ADAC/V. Les réacteurs étaient à poussée vectorielle, et complétés par des RD-38 sans doute pour la sustentation. Officiellement, il ne fut pas développé parce que la panne de l'un des moteurs aurait entraîné des problèmes de roulis qui ne furent jamais résolus.

Des configurations montrent un appareil avec un train tricycle, des nacelles franchement placées sous les ailes, une aile double delta et parfois des canards (très haut placés) en lieu et place de l'empennage horizontal. On ne sait pas encore très bien si elles s'appliquent au Yak-45I ou au Yak-45 ADAV de la fin des années 1970.




https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-45

https://www.secretprojects.co.uk/thread ... cts.18107/

https://www.secretprojects.co.uk/thread ... k-47.6288/

https://www.facebook.com/Bruyneel.Patri ... 2743859884

https://www.globalsecurity.org/military ... yak-45.htm

https://translate.google.fr/translate?h ... rev=search

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)