Messagepar Jericho » 18 Novembre 2019, 09:30
Prototype de dirigeable commandé à distance américain des années 2010, destiné aux missions de surveillance et de reconnaissance.

Contrairement au système Blue Devil I consistant en une caméra HD grand angle installée à bord d’un Beechcraft King Air 90, le Blue Devil II est un système développé par les entreprises américaines TCOM et MAV6 LLC comprenant de nombreuses caméras installées sur un dirigeable. Les dimensions de ce dernier, désigné M1400 par son constructeur, mesure environ 120 mètres de long pour un volume de 37’000m³. Il est muni d’un compartiment mesurant 7m de long sur 3m de large sur 2,1m de haut pour emporter un peu plus d’une tonne de charge utile. Il est conçu pour rester à une altitude de 6400m durant 7 à 9 jours. Destiné dans un premier temps à l’US Army afin d’effectuer des missions de reconnaissance, d’observation et de surveillance durant les opérations en Afghanistan, c’est finalement l’USAF qui hérite du projet.

Commandé à distance, il doit embarquer un certain nombre de capteurs composés principalement d’appareils d'écoute, de caméras vidéo et IR, de matériel de communication et d’un système appelé WAAS (Wide-Area Airborne Surveillance sensors, soit "système aéroporté de surveillance sur de grandes surfaces") utilisant plusieurs caméras pour filmer des zones de plusieurs kilomètres carrés. Ces capteurs sont fournis et intégrés par MAV6 LLC, qui est le maître d'œuvre du projet. L’électricité nécessaire au fonctionnement des appareils et des trois hélices carénées de propulsion et de direction situées sur les côtés et à l’arrière est produite par un moteur diesel de 120kW.

La quantité de données obtenues par le système WAAS devrait nécessiter près de 2'000 analystes pour leur traitement. Par conséquent, le dirigeable est équipé d’un ordinateur de bord particulièrement puissant qui analyse et stocke les données pour n’envoyer que les informations jugées importantes aux opérateurs et analystes sur le terrain. Ce fonctionnement nécessite moins de personnel pour l’analyse des données et limite les risques de saturation des réseaux de communication en ne transmettant que les informations requises, plutôt qu'un flux de données constant. De plus, il ne se passe qu’une quinzaine de secondes entre la capture de l’information ou de l’image et sa réception au sol.

Son premier vol est prévu pour octobre 2011, mais des complications techniques liées à sa conception apparaissent dès le début de l’année. Parmi ces difficultés, on note des ailerons arrière mal réglés, des systèmes électroniques plus complexes que prévus, l'incapacité du réseau original de caméras Argus à s'intégrer aux autres systèmes. De plus, le dirigeable ne respecte pas entièrement les exigences de vol de la FAA, ce qui oblige de reprogrammer son premier vol le 15 avril 2012, avec des capacités considérablement réduites. En effet, étant donné que les caméras d'origine conçues pour pouvoir couvrir 64 kilomètres carrés ne peuvent être installées, un modèle de boîtier de caméra différent appelé Angel Fire est utilisé, mais il ne peut couvrir que… quatre kilomètres carrés. Malgré la baisse des capacités, une analyse des coûts opérationnels réalisée par l’USAF estime que le dirigeable coûterait au moins quatre fois plus que celui estimé par le constructeur à 86 millions de dollars.

En juin 2012, l’USAF annule le projet et ordonne le démontage et le stockage du dirigeable. En 2013, l'inspecteur général de l’USAF annonce que le personnel de l’Air Force n’a pas géré correctement l'attribution des contrats concernant le système de surveillance Blue Devil II. De son côté, le constructeur reproche à l’USAF d’avoir trop tardé à définir le contrat et ses exigences, de plus, toujours selon lui, les nouvelles règlementations de la FAA ne devraient pas être appliquées à un dirigeable commandé à distance. Par conséquent, il exige de continuer le développement du Blue Devil II avec le reste du budget qui n’est pas encore utilisé, malgré l’abandon du programme par les forces armées.

En 2014, l'USAF annonce qu’elle arrête désormais toute affaire avec les deux anciens généraux de l’US Army, fondateurs et propriétaires de MAV6 LLC, qui tentent de maintenir le projet Blue Devil II malgré l'annulation du contrat.


Versions :
Blue Devil II : Version initiale du projet.


Utilisateurs militaires :
Aucun. USA : Projet d’équiper l’US Army, puis l’USAF.


Caractéristiques et performances prévues :
Longueur : 123 m
Charge utile : 1135 kg
Volume du dirigeable : 37’000 m3
Moteur : un moteur diesel de 120 kW
Altitude opérationnelle : 6’400 m
Vitesse max : 160 km/h
Endurance : 216 h
Armement : sans



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/TCOM_Blue_Devil
https://www.uasvision.com/2011/04/11/us ... n-airship/
https://www.uasvision.com/2012/03/01/bl ... ll-afloat/
https://defense-update.com/20120529_blu ... lated.html
https://www.flightglobal.com/news/artic ... -b-355307/
https://breakingdefense.com/2012/05/mil ... g-promise/

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 19 Novembre 2019, 15:42

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron