Messagepar Jericho » 22 Mars 2019, 08:37
Projet de chasseur supersonique australien des années 1940-1950, muni d’ailes en Delta.

En 1949, la Royal Australian Air Force (RAAF) commence une évaluation destinée à choisir le remplaçant de ses P-51 Mustangs, Gloster Meteors et De Havilland Australia Vampire construits par la Commonwealth Aircraft Corporation (CAC).

Parmi les concurrents, on trouve le CAC CA.23, un appareil dont des centaines de dessins et des dizaines de maquettes, à différentes échelles, ont été réalisés au cours de son étude. La forme assez aplatie de son fuselage avec une sorte d’arête en son centre allant de l’arrière du cockpit à la dérive en font un appareil au design assez particulier. Une importante entrée d’air frontale de forme ovale alimente, via des conduites parcourant toute la longueur du fuselage, les deux réacteurs installés côte-à-côte. Dans l’espace situé entre ces deux conduites sont installés des réservoirs de carburant, de l’avionique, le train avant et le poste de pilotage équipé de deux sièges en tandem. La place avant est protégée par une verrière équipée de montants métalliques alors qu’à l’arrière l’opérateur-radar n’aperçoit l’extérieur que par deux petites fenêtres rectangulaires situées sur les côtés. Les ailes, en position médiane, sont en Delta tronqué. La dérive est en flèche et l’empennage horizontal, également en flèche, est en position basse. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote dans le fuselage. Si dans un premier temps il était prévu d’installer des Rolls-Royce Tay, il est ensuite décidé de motoriser le CA.23 par deux Rolls-Royce Avon plus puissants qui devraient lui permettre d’atteindre Mach 1.5. Au centre de l’entrée d’air frontale, un radôme protège l’antenne du radar qui doit lui permettre des capacités de chasse de nuit et par tous les temps.

Lors d’une visite des usines de la CAC par des responsables industriels et militaires britanniques, ces derniers ont décrit le CA.23 comme un projet ambitieux pour un avion de combat et plus avancé que tout autre projet semblable.

En 1953, après quatre ans d’étude et de nombreux essais en soufflerie, le projet est annulé par le gouvernement australien. Officiellement, cette décision est prise car il semblerait que le CA.23 ne puisse pas répondre aux exigences initiales, puisqu’aucun radar déjà opérationnel à ce moment-là ne peut être installé dans le cône de nez. En réalité, le nouveau gouvernement australien n’a plus le même point de vue concernant la conception et la production d’avions indigènes, entraîné dès 1951 par l’Aircraft Development Mission britannique en Australie. En outre, la nomination du très britannique Sir James D. Hardman comme chef d'état-major de la RAAF en 1952 entraîne un changement fondamental de politique, puisqu’il préconise de choisir des appareils britanniques déjà en service afin d’éviter les coûts de développement. C’est cette décision et une série de rapports négatifs du ministère de l’Approvisionnement du Royaume-Uni, dans lesquels des données erronées au sujet du CA.23 sont citées, qui ont raison du projet australien.

Cependant, avec le temps, la préférence pour les avions Britanniques a été annulée par le nouveau chef d'état-major de la RAAF, préférant des appareils américains F-86 "Sabre" construits en Australie par CAC. Cette version doit être propulsée par des réacteurs Rolls-Royce Avon, mais cela n’est possible qu’après une importante refonte de la cellule de l’avion, entraînant d’importants surcoûts.

Les résultats des essais du CA.23 ont été si novateurs et prometteurs, principalement en ce qui concerne ses ailes en Delta, que le Royal Aircraft Establishment (RAE) a reçu l’autorisation de distribuer les résultats obtenus aux principaux avionneurs britanniques et à Avro Canada. Depuis, de nombreuses questions ont été soulevées quant à certaines similitudes entre le CA.23 et d'autres avions conçus peu après lui comme l’English Electric "Lightning" et même, après les cas avérés d’espions soviétiques travaillant pour le RAE, les MiG-21 et Sukhoi Su-7 et Su-9.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 16,45m
Envergure : 13,41m
Hauteur : 3,65m
Masse en charge au décollage : 10’580kg
Moteurs : deux réacteurs Rolls-Royce Avon
Vitesse max haute altitude: Mach 1.5
Plafond opérationnel : 14’478m
Armement : 4 mitrailleuses de 12,7mm avec 250 coups chacune.



Liens internet :
https://www.secretprojects.co.uk/forum/ ... 79.30.html
http://jet-flight.net/ca23.html
http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft34813.htm

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Clansman » 23 Mars 2019, 11:19
La fiche sur le site

Les mêmes problèmes amenant souvent les mêmes solutions, je suis pas étonné de revoir parfois les mêmes configurations. Même si elle peu courante comme aile delta/empennage arrière...

Quelques sources sup :


https://acesflyinghigh.wordpress.com/20 ... rs-part-i/

https://en.wikipedia.org/wiki/CAC_CA-23

https://www.britmodeller.com/forums/ind ... raaf-1960/

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Jericho » 25 Mars 2019, 08:50
Les mêmes problèmes amenant souvent les mêmes solutions, je suis pas étonné de revoir parfois les mêmes configurations. Même si elle peu courante comme aile delta/empennage arrière...
D'autant plus que ça semble quand-même moins complexe de rajouter un empennage pour améliorer la stabilité d'une aile en Delta ...

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)