Messagepar Jericho » 18 Septembre 2018, 10:21
Dans l'actualité suisse, on parle de la récupération d'une partie des restes du C-53 Skytrooper de l'USAF qui s'était crashé sur le glacier du Gauli en novembre 1946 a commencé. Le cockpit et d'autres parties de l'appareil sont encore prisonniers des glaces.
Cet accident est à l'origine de la naissance du sauvetage aérien alpin suisse.

Pour les curieux, voici un rappel de cet accident:
Le 19 novembre 1946, un C-53 Skytrooper (sn 42-68846) décolle de la base aérienne de Tulln, près de Vienne (A) pour rejoindre Pise, en Italie. À bord se trouve quatre membres d'équipage et huit passagers, dont deux militaires de haut rang des forces d'occupation américaines en Autriche, quatre femmes d’officiers et une jeune fille de onze ans. Le temps étant particulièrement mauvais l’équipage choisit un itinéraire passant via Munich, Strasbourg, Dijon et Istres-Le Tubé, pour arriver à Pise au mieux deux jours plus tard. Après une étape à Munich, le 19 novembre le pilote décide de passer par l’Autriche et de survoler Innsbruck en raison de forts vents dans la région du sud de l’Allemagne. Volant aux instruments, il se perd au-dessus des Alpes et dévie de sa route pour se retrouver au-dessus de la Suisse. Dans le mauvais temps et volant à environ 280km/h, l’avion se crashe dans le canton de Berne, sur le glacier du Gauli à 3350 mètres d’altitude. Heureusement pour les passagers, les pentes du glacier sont douces et après une longue glissade l’avion s’immobilise entre deux crevasses. Quelques passagers sont légèrement blessés, mais aucun mort n’est à déplorer.

L’équipage parvient ensuite à lancer des appels radio, annonçant sa position dans les Alpes françaises. Environ 80 appareils américains effectuent des recherches dans cette région sans rien apercevoir. Après deux jours, le chef de l’aérodrome militaire de Meiringen remarque que les messages sont relativement clairs et que, par conséquent, l’avion pourrait être moins éloigné que prévu. Après quelques relevés, il semble que la radio émette dans un triangle Airolo-Sion-Jungfrau. Un B-29 américain volant à 5000m et un C-36 à plus basse altitude aperçoivent simultanément l’épave. Des vivres, des couvertures et des médicaments sont ensuite largués par des avions suisses et américains au-dessus du lieu de l’accident, mais un grand nombre de colis tombent dans les crevasses et sont inutilisables.

Les Américains organisent une expédition de secours avec un train spécial partant de Tarvisio (I) emportant 150 soldats de la 88th Infantry Division américaine, des ambulances, des jeeps et des M29 Weasel à travers le tunnel du Simplon vers la Suisse. Le convoi est bloqué à Interlaken, la ligne ferroviaire du Brünig étant à voie étroite. De plus, les soldats américains envoyés ne sont pas préparés à un sauvetage en montagne avec de la neige, de la glace et du mauvais temps.

Le 23 Novembre à 14h20, deux soldats de la colonne de secours suisse rejoignent les rescapés après 13 heures d’effort à skis. Il est alors trop tard pour entamer un retour avec les victimes le même jour, d’autant plus qu’ils sont exténués. Le lendemain, la descente commence en direction de Gaulihütte, mais à 10h20, deux pilotes des forces aériennes suisses réussissent à atterrir près des équipes de secours avec leurs Fieseler Storch équipés de skis. Près d’une dizaine d’aller-retour des deux appareils permettent d’évacuer les rescapés dans la vallée. L’équipage américain a tout de même tenté de détruire l’épave de l’avion lors de son départ, mais ils en ont été empêchés par les soldats suisses.

Cette opération est considérée comme la naissance du sauvetage aérien alpin suisse. Une hélice a été découverte en 2012 par des randonneurs, depuis la fonte des glaces permet de retrouver d’autres objets. Le gouvernement américain a depuis offert les restes du C-53 à la Suisse et il est probable qu’ils seront exposés au centre touristique d'Innertkirchen (BE).

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar ogotaï » 26 Septembre 2018, 20:29
Une histoire qui s'est heureusement bien finit.
Je craignait le pire en mode "ils ont survécu et ont attendu désespérément des secours qui n'ont jamais pu les atteindre"...

:)

Messagepar Jericho » 26 Septembre 2018, 21:59
ogotaï a écrit:Une histoire qui s'est heureusement bien finit.
Heureusement, oui.
En plus, il y avait une certaine pression politique: avec ces huiles dans l'appareil, il y avait intérêt à ne pas rester figé et ne rien faire... :mrgreen:


Je n'ai pas trouvé grand-chose sur les secours en montagnes dans d'autres pays à peu près à cette période. Je crois que la France était assez novatrice avec les hélicoptères, donc un peu plus tard, mais je n'ai rien trouvé sur ces pionniers de l'aviation de sauvetage qui prenaient tant de risques pour sauver d'autres personnes. Si quelqu'un a des infos, je suis preneur! :D

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Paxwax » 09 Janvier 2019, 23:54
Un EC-145 (je crois?) du peloton de gendarmerie de haute montagne en train de secourir un skieur. Ça fait assez froid dans le dos, on a vraiment l'impression que l'hélico va planter les pales dans la montagne... Chapeau au pilote.

En anglais, avec la vidéo: CNN
En français, mais sans la vidéo: France3

"En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.
Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ....

Kamikaze : Banzaï !

Etonnant, non?"

Desproges
Messagepar Nico2 » 14 Janvier 2019, 20:53
Manœuvre très délicate, exécutée de main de maître :shock:

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité