(soyons un peu chauvins !)
Messagepar ovni73 » 10 Décembre 2018, 15:10
Bonjour.
Concernant les RB108 du Mirage III V, ils ne seraient pas plutôt alimentés par quatre entrées d'air sur le dos et des tuyères sous le fuselage ? Parce que là il va avoir du mal à décoller ;-)

Messagepar Clansman » 11 Décembre 2018, 10:47
C'est parce que ce sont des réacteurs anglais, la logique est différente. :mrgreen:

Oups oui, c'est corrigé sur le site. :bourre: Merci de me l'avoir fait remarqué. :)

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Jericho » 11 Décembre 2018, 14:19
Clansman a écrit:C'est parce que ce sont des réacteurs anglais, la logique est différente. :mrgreen:
Ah? J'avais cru que sur les prototypes c'était fait exprès pour pouvoir se poser plus vite en cas de problème technique... :bonnet:

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar ovni73 » 24 Décembre 2018, 13:57
Bonjour.
Dans le tome 3 de l'encyclopédie du Mirage III aux éditions DTU (et Lela Presse pour le tome 4), les auteurs donnent page 385 l'explication de l'accident du major Neal.
Je résume : l'avion a subi une panne hydraulique au décollage, empêchant la rentrée du train. Or les pompes permettant l'équilibrage de l'avion par transfert de carburant étaient des pompes hydrauliques. Le transfert ne se faisait plus et le réservoir de fuselage alimentant les réacteurs s'est vidé. Les réacteurs se sont arrêtés et l'avion est tombé.
Le major Neal s'est éjecté mais la vitesse d'enfoncement de l'avion a empêché le bon fonctionnement du siège éjectable qui n'était évidemment pas un 'zéro/zéro', entraînant la mort du pilote.

Quant à l'accident du Cdt Jarriges sur le mirage III V, il y a une photographie en page 395 du même ouvrage le montrant s'installant à bord de l'avion juste avant l'accident et indiquant qu'il s'installe pour ce qui allait devenir "son dernier vol ainsi que celui de l'avion". Je crains donc que s'il s'en est effectivement sorti vivant, il n'ait été blessé assez sérieusement pour interrompre sa carrière. Il s'est éjecté mais trop bas et presque à l'horizontale selon les auteurs du livre.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron