Messagepar le nouveau » 12 Décembre 2019, 08:39
J'aimerais comprendre quelque chose ;
comment des assaillants, suffisamment nombreux, au point de vous infliger presque une centaine de morts, peuvent ils faire mouvement vers votre cantonnement sans que les satellites de tous vos super puissants alliés ne les voient pas à temps pour vous prévenir de ce qui va vous tomber dessus avec au moins une bonne demi d'heure d'avance et donc permettre aux nombreux bombardiers et drones basés dans la zone d'avoir le temps d'agir ?
C'est des zones plutôt désertiques de ce que j'ai compris, c'est pas comme si c’était normal que des centaines de véhicules fassent en meme temps mouvement vers des bases militaires.
Si c’était les bases des drones américains ou avions de chasse français, les assaillants auraient ils eu le temps de s'en approcher tranquillement avant d’être repérés?
Je demande à le voir pour le croire.
Non ?

Messagepar ouakamois » 12 Décembre 2019, 10:26
Désolé de le dire...Le "pseudo" sommet de Pau, aujourd'hui avorté devrait réveiller les consciences sur la véritable nature des enjeux. Comment les peuples africains concernés peuvent raisonnablement comprendre que leurs dirigeants (incompétents, illégaux ou impuissants...) soient convoqués manu militari en France (y compris à des obsèques solennelles de soldats français) quand des centaines de leurs compatriotes militaires tombent sur le même champ d'honneur. Ce sentiment anti-troupes étrangères qui montent de plus en plus est du pain béni pour les GAT et une grosse épine mortelle pour les démocraties africaines qui peinent à exister.
Je précise que ce n'est que mon analyse, une collègue de travail ayant perdu son époux qui fait partie des 13 victimes du crash d'hélicoptère dans la vallée d'Erenga, Feu le brigadier-chef Romain SALLES DE SAINT PAUL du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)