Messagepar foxkilo02 » 25 Juin 2015, 15:59
Origines:

En 1917, les commandes chez Breguet arrivent à leur terme et les dirigeants de la firme aéronautique s'inquiètent. Un premier prototype de chasseur est lancé : le Breguet LE pour Laboratoire Eiffel. Ce projet est cependant rapidement abandonné lorsque l’unique exemplaire est détruit en mars 1918.
Sans commandes et sur fonds propres, le bureau d'études Bréguet se lance alors dans le développement d'un nouvel appareil, appelé au départ Bréguet AV pour «moteur avant».
Le prototype effectue son premier vol le 21 Novembre 1916 et est très prometteur. L’AV atteint la vitesse de 179 km/h alors que son prédécesseur le Bréguet-Michelin, atteignait péniblement les 130 km/h !
L’appareil est un biplan, biplace avec le pilote à l’avant. Sa structure est en aluminium, une nouveauté à cette époque. Il est motorisé par un V12 Renault Fe, conçu pour délivrer 300 chevaux.
L’armée est tout de suite emballée et passe une commande de 300 avions désormais nommé Breguet type XIV A2.L’appareil est en effet, destiné à la reconnaissance et au réglage des tirs d’artillerie. De ce fait, il est équipé d’appareil photographique de marque Gaumont de 0,50 m de foyer à pellicule et d’un poste TSF de type E3 pour les liaisons avec les troupes au sol.
En mai 1917 est lancée le Bréguet XIV B2, un bombardier biplace pouvant emporter 300 kg de bombes sur près de 900 km.
Immédiatement commandé en série par l’armée française, le Bréguet XIV arrive au front en septembre 1917 et permet une véritable résurrection du bombardement de jour, abandonné l’année précédente au profit d’opérations nocturnes. Il est rapide et agile et supporte bien les dégâts dus au combat. L’engouement gagne ainsi d’autres nations qui en commandent en grand nombre. 5300 avions seront ainsi construits par Bréguet et par d’autres constructeurs sous licence jusqu’à la fin de la guerre.
Mais la réussite de cet appareil ne s’arrêtera pas là puisqu’après guerre, près de 2700 unités déclinées en plusieurs versions seront fabriquées jusqu’en 1928 date de l’arrêt définitif de la production.

Versions :

Breguet XIV A2 : avion de reconnaissance biplace équipé d'un appareil photo, d'un émetteur radio et pouvant emmener quatre bombes légères. Près de 4000 exemplaires construits.
Breguet XIV B1 : bombardier monoplace à long rayon d'action
Breguet XIV B2 : bombardier biplace 1586 exemplaires construits
Breguet XIV AP2 : Chasseur d’escorte biplace équipée du moteur V12 Liberty de 400 ch destiné à la protection des bombardiers.
Breguet XIV H : version hydravion avec surface de voilure augmentée
Breguet XIV S: Version ambulance aérienne pouvant accueillir 2 brancards
Breguet XIV ET2 : appareil d'entraînement biplace utilisée principalement par les Américains et les Belges.
Breguet XIV TOE : version spéciale développée pour les conditions difficiles rencontrées outre-mer
Breguet XIV T : version de transport civile avec une cabine avec une cabine aménagée pour deux passagers
Breguet XIV Tbis: version améliorée du Breguet XIV T pour le de transport civile.
Breguet XIV T2 « Salon »: version de transport civile avec une cabine aménagée pour deux passagers
Breguet XVI BN2 : Biplace de bombardement de nuit dérivé du Breguet XIV. Premier vol le 1er juin 1918 et apparue au front en septembre 1918 et capable d’emporter 550 kg de bombes grâce à une voilure agrandie. Environ 200 exemplaires construits
Breguet XVII C2: Biplace de chasse dérivé du Breguet XIV avec un moteur de 420 à 450CV. 300 appareils construits
Breguet XVIII T : Version de transport à six places dérivée du Bréguet XVI BN2 (1 appareil construit)

Utilisateurs militaires:

:arrow: Belgique: entre 43 et 50 Bréguet XIV A2 entre 1918 et 1928.

:arrow: Brésil: 30 appareils de type A2 et B2 de 1919 à 1927 équipant la première escadrille de bombardiers basée à Santa Maria et la 3eme escadrille d’Observation basée à Alegrete.

:arrow: Chine: environ 70 exemplaires de Breguet XIVA2 dont quelques Bréguet XVI. Ils ont pris part à de nombreux conflits locaux.

:arrow: Tchécoslovaquie: 10 exemplaires Breguet XIVA2 utilisés jusqu'au milieu des années 1920 essentiellement pour la formation des pilotes et observateurs.

:arrow: Danemark: 4 appareils de 1921 à 1927.

:arrow: Espagne : 60 appareils de mars 1919 à 1934 affectés aux « Grupos 1 et 2 » de Tétouan et Larache

:arrow: Etats-Unis : 376 unités pour le corps expéditionnaire avec principalement 100 du modèle Breguet XIV E2, 182 Breguet XIV A2 et 47 Breguet XIV B2. Les appareils ont principalement servis dans le 9th Aero Squadron (Observation de nuit) et 96th Aero Squadron (Bombardement diurne). Après la guerre, les USA auront reçus près de 600 unités.

:arrow: Finlande : 38 Breguet XIV de 1919 à 1927 en trois versions (18 A2,10 B2 et 10H)

:arrow: France : plus de 2000 exemplaires (500 en version A2 et 1500 en version B2) sont commandés pour le conflit, principalement affectés aux GB5 (BR117,BR120 et BR127), GB6 (BR66,BR108 et BR111) ainsi qu’aux forces d’Orient (escadrille 510, escadrille n°1et n°2 au Tonkin et Cochinchine). A noter également l’utilisation de Bréguet H pour la Royale principalement en Indochine et 200 Bréguet XVI BN2 pour le bombardement de nuit.
L’armée Française réformera ses derniers Bréguet XIV en 1932.
Pendant la guerre, le Breguet XIV a participé aux bombardements des infrastructures situées derrières les lignes allemandes afin de désorganiser la production et le ravitaillement. Les usines d’armements, les dépôts de munitions ainsi que les nœuds ferroviaires étaient ses principales cibles.
Il contribuera également à la victoire finale en brisant les offensives allemandes sur la Somme et en gênant l’arrivée des renforts allemands lors de l’offensive de Saint Mihiel.
Après la guerre, le Breguet XIV fera partie de la force d'occupation en Allemagne, puis sera également utilisé sur les Théâtres d'Opérations Extérieurs en Indochine puis au Maroc pour la guerre du Rif et lors de la guerre Franco-Syrienne de 1920.

:arrow: Grèce: Plus d’une trentaine de Breguet XIV A2 et B2 entre novembre 1917 et octobre 1931 équipant les escadrons 522 et 523. Ont participé à la guerre gréco-turque de 1919 à 1922.

:arrow: Japon : 1 seul appareil en 1919. 1 exemplaire acheté du Breguet XIVB2 à moteur Liberty de 400ch, utilisé pour la formation des pilotes Japonais.

:arrow: Lituanie: 2 appareils Bréguet XIV A2 entre 1920 et 1921.

:arrow: Iran: 2 Bréguet XIV A2 entre 1924 et 1925. Un Bréguet participera aux bombardements des insurgés lors de luttes tribales en 1924.

:arrow: Paraguay: 1 Bréguet XIV utilisé en 1922 pendant la Révolution.

:arrow: Pologne: 158 appareils de mai 1919 à 1935 dont 98 Bréguet XIV A2, 59 Bréguet XIV B2 et 1 Bréguet XIV Tbis

:arrow: Portugal : 28 Breguet XIV A2 et 1 Bréguet XVI entre 1919 et 1932.

:arrow: Roumanie : 20 appareils de type A2 et B2 entre 1919 et 1929

:arrow: Salvador : Un Breguet XIV BN2 de 1926 à 1927

:arrow: Serbie : 61 appareils de la fin 1918 au début des années 1930.

:arrow: Suède : 1 seul appareil de type Bréguet 14 T bis transformé en appareil sanitaire et utilisé de 1923 à 1926.

:arrow: Thailande/Siam : 30 appareils de type A2 et B2 de 1919 à 1937

:arrow: Turquie : 18 appareils Breguet XIV A2 dont 2 capturés aux forces grecques ainsi que 14 Breguet XIV B2 dont 4 capturés aux forces grecques entre 1921 et 1926

:arrow: Union Soviétique : 6 appareils de type A2 et B2 apparemment capturés lors de la guerre russo-polonaise (février 1919 - mars 1921)

:arrow: Uruguay : 9 Breguet XIV A2 entre 1921 et 1938 (6 exemplaires XIVA2 Breguet et 3 XIVTbis sanitaires).


Caractéristiques du Bréguet XIV A2:

Premier vol le 21 Novembre 1916
Rôle : reconnaissance et réglage d’artillerie
Equipage : 2
Longueur : 8,87 m
Envergure : 14,36 m
Hauteur : 3, 30 m
Poids à vide : 1010 kg
Masse maximale au décollage : 1536 kg

Motorisation:
1 moteur Renault V12 Fe de 300Ch

Performances :
Vitesse Maximale : 177 km/h
Vitesse de croisière : 152 km/h
Vitesse ascensionnelle : 4,2 m/s
Autonomie : 3h00
Plafond : 5800 m

Armement :
1 mitrailleuse Vickers (ou Lewis) de 7.7 mm fixe à l’avant, plus une tourelle mobile de 2 Lewis de 7.7 mm mobiles à l’arrière.
40 kg de bombes


Liens Internet:

Wikipedia
Aviafrance
theaerodrome
airwar.ru



J'ai encore des doutes sur ma liste des utilisateurs du Bréguet XIV. On parle de l'Estonie qui aurait eu un appareil en 1922 , l' Italie (moins d’une dizaine d'unités), du Guatemala et encore d'autres dont je n'ai vraiment pas trouvé de confirmation... :S

"Pro patria et humanitate"
Messagepar Clansman » 25 Juin 2015, 17:52

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar foxkilo02 » 25 Juin 2015, 19:46
Merci !

"Pro patria et humanitate"
Messagepar Clansman » 26 Juin 2015, 05:55
Et merci à toi pour le texte !

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar stanak » 02 Février 2018, 18:18
Breguet 14B-2
ex RTAF
Image

Messagepar stanak » 20 Juillet 2018, 17:54
Bréguet 14A-2
FiAF
Image

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron