Messagepar Ex-Pit » 08 Octobre 2006, 09:52
Je pense qu'elle merite tout de meme un topic rien que pour elle !
Pour commencer, tournons nous vers l'avenir avec les nouveaux modeles Russes de surveillance cotière.
Plusieurs types de petits batiments sont a l'etude et/ou deja a l'eau...

Classe 99 T SOKJOY
Detail de la tourelle avant

Classe 120 T MIRAGE

Classe 57 T SOBOL
Certains seront équipés de missiles HERMES
D'autres de missiles VIKHR

Classe 28 T MANGUST

Messagepar Ex-la souri » 08 Octobre 2006, 10:04
Surveillance cotière :shock: avec des si gros canons ou lance-missile :shock: :? A quoi sa sert d'avoir si gros et contre qui???

Messagepar Ex-Pit » 08 Octobre 2006, 10:15
Les risques terroristes exisent aussi en mer. Le scenario sans cesse montré du doigt est le detournement d'un navire chargé de substances dangereuses (chimiques ou hydrocarbures) et lancé plein pot contre un port.
Il n'existe pas grande parade contre une telle attaque...

L'inertie des bateaux est foncion de leur taille. Lancé à 16 noeuds, un supertanker parcoure plusieurs dizaines de milles, machine stoppée, avant de s'arrêter ; c'est à dire de l'ordre de 20 à 30km suivant la taille et la vitesse initiale du batiment !
En gros, si tu veux l'arreter, une seule solution : le couler rapidement... :?

Messagepar Guns » 08 Octobre 2006, 10:17
Les Russes ont pour tradition de monter de grosses pièces sur de petites unités... Aussi bien air, terre que mer...

Messagepar Ex-la souri » 08 Octobre 2006, 15:41
Pit a écrit:Les risques terroristes exisent aussi en mer. Le scenario sans cesse montré du doigt est le detournement d'un navire chargé de substances dangereuses (chimiques ou hydrocarbures) et lancé plein pot contre un port.
Il n'existe pas grande parade contre une telle attaque...

L'inertie des bateaux est foncion de leur taille. Lancé à 16 noeuds, un supertanker parcoure plusieurs dizaines de milles, machine stoppée, avant de s'arrêter ; c'est à dire de l'ordre de 20 à 30km suivant la taille et la vitesse initiale du batiment !
En gros, si tu veux l'arreter, une seule solution : le couler rapidement... :?


Mais si on le coule, les produits chimiques vont qand même se répendre??? :?
IL y a pas un autre moyen???

Messagepar ogotaï » 08 Octobre 2006, 16:05
Détruire un méthanier au large par un impact direct présente moins de risque que de le laisser s'approcher des côtes...
Pour ce qui est des chimiquier ou des pétroliers, la méthode la plus approprié semble plutôt être le tir dans les superstructures pour supprimer toute résistance et la prise de controle du navire grâce à un assault par la mer ou les airs... Résultat non garantit :?

Messagepar Ex-lacatapulte » 08 Octobre 2006, 17:47
Il faut savoir que la Marine Russe a des gros problêmes avec son plus proche voisin européen, preuve journalistique :

Les discussions autour des phares de la flotte russe de la mer Noire stationnés dans la presqu'île de Crimée se poursuivent depuis plus d'un mois. En 2005, l'Ukraine déclarait que les plus de 80 ouvrages hydrographiques gérés "illégalement" par le ministère russe de la Défense devaient bientôt devenir propriété nationale.

En janvier dernier, on recensait plusieurs tentatives d'incursion sur des sites de la Marine russe. Le 6 janvier, trois responsables des autorités hydrographiques ukrainiennes ont essayé sans succès de pénétrer sur le territoire du phare de Ialta. Le 13 janvier, huit agents du service hydrographique du ministère ukrainien des Transports et des Télécommunications ont franchi l'enceinte du phare de Ialta, sous prétexte de contrôle, et ont limité pour un temps l'accès du personnel russe. Le 15 janvier, la Marine russe a enregistré une nouvelle tentative de pénétration sur un de ses sites de Crimée: les gardiens ont empêché l'entrée d'un groupe de cinq inconnus dans l'enceinte du radar Mars-75, près de Guenitchesk.

Le lendemain, le ministre ukrainien de la Défense, Anatoli Gritsenko, déclarait que la flotte russe de la mer Noire ne pouvait plus stationner en Crimée après 2017.

En décembre 2005, au plus fort du différent gazier entre Moscou et Kiev, Anatoli Gritsenko avait promis de réviser les tarifs de stationnement des forces navales russes en Crimée. Son homologue russe Sergueï Ivanov avait alors insisté sur l'inadmissibilité de toute révision de ce tarif. Il avait rappelé que le montant du loyer que la Russie versait à l'Ukraine pour le stationnement de sa flotte de la mer Noire était fixé par le grand Traité russo-ukrainien qui consacrait, entre autres, l'inviolabilité des frontières. Une révision du tarif pourrait donc s'avérer "mortelle", avait alors estimé le ministre russe.

Toujours en décembre 2005, le gouvernement ukrainien a approuvé un calendrier d'inventaire des biens de la flotte russe de la mer Noire en Crimée. Cette annonce a été suivie d'une déclaration accusant la Marine russe d'occuper "illégalement" plusieurs ouvrages à Sébastopol. Le commandant en chef de la Marine russe, Vladimir Massorine, a alors souligné que tout inventaire extraordinaire en Crimée était inadmissible. Pour l'amiral Massorine, l'administration ukrainienne "cherche à remettre en cause les accords ratifiés sur la flotte de la mer Noire et à éviter leur application".

A l'approche des élections législatives mais surtout après le scrutin, la crise dans les relations entre Moscou et Kiev a perdu de son acuité, et l'idée d'un inventaire est tombée dans l'oubli, constate le quotidien russe Kommersant. Le compromis sur les livraisons de gaz à l'Ukraine a également contribué à apaiser les tensions, comme la déclaration du nouvel ambassadeur américain en Ukraine, William Taylor. Ce dernier a notamment indiqué, le 21 juin dernier, que le stationnement des forces navales russes en Crimée ne constituait "pas un obstacle aux ambitions euro-atlantiques de l'Ukraine".

Toutefois, le 23 juin, le commandement de la flotte russe de la mer Noire a fait état d'une tentative d'occupation des locaux de son service hydrographique à Sébastopol. Vendredi dernier, des huissiers ukrainiens accompagnés de plusieurs responsables du ministère de l'Intérieur et des autorités hydrographiques ont présenté un mandat de saisie concernant le bâtiment en question et plusieurs autres ouvrages hydrographiques gérés par la Marine russe.

Une autre tentative d'incursion, cette fois-ci dans l'état-major de la flotte russe de la mer Noire, a été recensée le 28 juin. Selon le service de presse de Marine russe, la provocation serait l'oeuvre de jeunes militants du mouvement ukrainien Fraternité estudiantine.

Peu après, le premier ministre ukrainien Viktor Ianoukovitch a déclaré que le gouvernement n'avait pas l'intention de politiser le dossier du stationnement des forces navales russes.

La dernière provocation des "étudiants" ukrainiens, selon le quotidien russe Rossiiskaïa Gazeta, intervient à la veille des audiences à la Cour d'appel économique de Sébastopol qui doit examiner, le 14 septembre, le pourvoi en cassation russe.

Enfin, la sous-commission bilatérale pour la flotte de la mer Noire doit se réunir en octobre. La position du commandement de la Marine russe reste invariable: l'attitude de l'Ukraine est illégale. Selon les amiraux russes, les phares ne sont qu'un prétexte pour aggraver artificiellement les relations entre les deux pays et relancer le débat sur le stationnement des forces navales russes en Ukraine.


Mais pour ceux qui s'interrèssent aux submersibles des Ivan's voiçi un petit écorché très pédagogue :

http://www.net4war.com/e-revue/dossiers/marine/koursk/fas.gif

Lacatapulte :D

Messagepar Ex-Pit » 01 Novembre 2006, 14:54
Je continu mes recherches avec
Les classes OSA I et II

Vous souhaitez en savoir plus ? Allez là bien sur !

Messagepar Ex-MoX » 01 Novembre 2006, 23:34
D'apres REDSTARS, les parts de l'exportation naval (v)ont dépassé celles de l'aéronautique dans les ventes d'armement russe !

Pourtant, si certains de leurs sous-marins furent réputés dans divers domaines (taille, vitesse, diversité de l'armement), leur marine de surface ne m'a jamais parut autant étoffée.

M'enfin, ils ont quand meme de très bon missiles anti-navires.

Messagepar ciders » 02 Novembre 2006, 22:08
Leur marine trouve pas mal d'acheteurs.

Il y a la Chine, qui leur a acheté pas mal de destroyers, surtout des Sovremenny.

Après, ils travaillent aussi pas mal en coopération avec d'autres pays, notamment en Inde.

Ah que je destroye tout ! Ou pas. :p

Sur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18

Messagepar ciders » 14 Décembre 2006, 22:08
C'est pour ça que les Américains sont si inquiets d'en voir dans la marine chinoise.

Ah que je destroye tout ! Ou pas. :p

Sur AMN : Ciders, commandeur suprême, 10872 messages, inscrit le 02 septembre 2006, à 22 h 18

Messagepar Ex-POUPOUS57 » 27 Décembre 2006, 00:52
Encor moi des torpilles Shkval qui peuvent clouer n'importe quel navire au monde et dont la technologie n'est toujours pas percée par les autres pays.

Messagepar Pilou » 27 Décembre 2006, 03:04
POUPOUS57 a écrit:Encor moi des torpilles Shkval qui peuvent clouer n'importe quel navire au monde et dont la technologie n'est toujours pas percée par les autres pays.


Et ? :lol:

Image

Messagepar Guns » 27 Décembre 2006, 11:06
POUPOUS57 a écrit:Encor moi des torpilles Shkval qui peuvent clouer n'importe quel navire au monde et dont la technologie n'est toujours pas percée par les autres pays.


Oui... Surtout lorsqu'elles fonctionnent bien et ne se retournent pas vers leur expéditeur... :roll:

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron