Messagepar foxkilo02 » 19 Juillet 2017, 21:58
Tout à fait d'accord avec toi Ouakamois.
Et pour être proche de militaires, je peux aussi te dire que la colère gronde dans les rangs...
Exemple ou encore...
Attention donc à ne pas pousser le bouchon trop loin, ça fait trop longtemps que cela dure (même si avec Le Drian , les militaires avaient un allié de poids.).
Qu'on demande beaucoup à nos militaires, c'est normal.Qu'on ne leur donne pas les moyens de le faire avec un minimum de sécurité et de reconnaissance c'est irresponsable.
Je comprends maintenant pourquoi, et malgré les campagnes de pub attractives, les vocations se font de plus en plus rares.
La démission du CEMA pourrait être anecdotique mais résume à lui tout seul le fossé qui se creuse avec le politique et par son côté exceptionnel , le niveau alarmant du malaise existant dans notre armée....
Désolé pour le coup de gueule :furieux:

"Pro patria et humanitate"
Messagepar Nico2 » 30 Juillet 2017, 17:45
Messages intéressants, mais que je déplace dans le sujet dédié.

________________________________________________________________________________________

C'est édifiant, mais pas nouveau.

Cela plus de 10 - 15 ans que je lis ici et là que le maintien en condition opérationnelle est critique.

Les militaires français ont bien du mérite de travailler dans de telles conditions, franchement peu enviables.

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Nico2 » 19 Avril 2018, 21:42
Comme vous le savez, outre un besoin criant d'hélicoptères lourds, l'armée française nécessiterait de disposer d'avions de transport lourds.

Ça devient à présent urgent, du fait du dernier coup du Tsar Vladimir Poutine :

Attaques en Syrie: comment Poutine coupe les ailes de l’armée de l’air en stoppant l'accès aux avions de transport Antonov (Challenges)

C’est ce qu’on appelle un coup de semonce. Selon nos informations, rejoignant celles de Ouest-France, le groupe russe Volga-Dniepr a annoncé à l’OTAN qu’il arrêterait de fournir des avions de transport Antonov 124 aux forces de l’alliance atlantique, dont la France, dès la fin de l’année 2018.

Le groupe russe claque ainsi la porte du contrat Salis, signé dans le cadre de l’OTAN, qui permettait aux armées européennes d’accéder aux fameux Antonov via un système d’heures de vol prépayées.

Si Volga Dnepr est un groupe privé, le rôle du Kremlin, dans le contexte ultra-tendu du fait des possibles frappes franco-américaines en Syrie, apparaît évident. "Nous avons reçu des signaux forts selon lesquels cette décision est due aux sanctions américaines", peut-on lire dans un mail interne de l’armée française consulté par Challenges. (...)

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Cinétic » 20 Avril 2018, 10:06
Vu que le contrat SALIS se terminait fin 2018, le contraire aurait été impossible sans un autre contrat/système de paiement. Rien de surprenant ici.
Après, que les russes ne veulent pas reconduire le contrat, c'est une autre histoire. Mais dire que les russes "coupent les ailes" de l'OTAN, c'est franchement du sensationnalisme/putaclic/propagandisme qui dessert la crédibilité de Challenge.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-fran ... 19259.html
Article du 13 avril relatant l'annonce du 12 Avril donc AVANT les frappes en syrie qui ont eu lieu dans la nuit du 13/14 Avril.
Ca n'a aucun sens, si la décision(sanction) est prise avant l'attaque, plus rien ne dissuade d'aller jusqu'au bout une fois que c'est fait.

Pour moi le non renouvellement de SALIS intervient dans le contexte global de tension OTAN/Russie, et n'est pas lié aux frappes en Syrie.

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar Paxwax » 20 Avril 2018, 13:41
Combien d'avions étaient mis à disposition de l'agence de défense européenne par Volga-Dnepr? L'article de Challenges évoque une offre des USA pour 25 C-5A. Nous en faudrait-il vraiment tant que ça (à l'échelle européenne)?

Si oui, je ne peux m'empêcher de penser que ce serait une opportunité magnifique pour développer l'A380-Freighter à moindre coût. L'An-124 est un avion civil, pas militaire. Ce serait le gros coup double, vu que la seule version du B747 qui se vend, c'est la version Fret.

Et 25 A380, vu l'état déprimé des chaines de montage actuellement, ce serait une sacré commande...

PS: Cinétic: l'article de Challenges aussi a été publié avant les frappes en Syrie. Mis à jour juste après, certes.

"En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.
Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ....

Kamikaze : Banzaï !

Etonnant, non?"

Desproges
Messagepar d9pouces » 23 Avril 2018, 06:55
pour moi, l'An-124 est au contraire un appareil militaire à la base, et surtout un appareil cargo (avec soute de taille importante au plancher renforcé). Il est également capable d'atterrir sur des terrains relativement peu préparés (même si on ne parle pas des capacités tactiques d'un Transall, bien sûr), d'où le grand nombre de roues avec des pneus à faible pression et les ailes hautes.

Quant à la rupture du contrat… bah on peut difficilement sanctionner l'économie russe et en même temps vouloir louer leurs avions.

Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.
Terry Pratchett
Messagepar Nico2 » 10 Juillet 2019, 21:37
Il y a quelques années (je dirais environ 10 ans), de mémoire les militaires et utilisateurs dénonçaient un faible taux de MCO (Maintien en Condition Opérationnelle) des hélicoptères, le taux se situait autour de 2/3 d'appareils fonctionnels.

A présent, nous en sommes à 1/3 environ... c'est peu

L'inquiétant taux de disponibilité de nos hélicoptères militaires (article de Capital)

Pas le moindre des 13 types d’hélicoptères n’atteint un taux de disponibilité de 50%. Bien sûr, les chiffres représentent des moyennes, les hélicoptères déployés pour les opérations extérieures (OPEX) affichent des taux plus élevés que ceux restés sur le territoire national.

(...)

Sur les 13 types d’hélicoptères, six attestent un taux de disponibilité croissant sur un an contre 3 pour la période 2016-2017. L’Alouette III (léger et polyvalent) gagne 5%, passant de 39,7% à 44,7% entre 2017 et 2018. Le Tigre HAP (hélicoptères d’attaque de cibles au sol) grimpe de 23% à 28,1% et la palme de la meilleure progression revient à l’EC 725 Caracal (hélicoptère armé de transport de troupes). Lui, voit son taux de disponibilité bondir de 26,5% à 40% en à peine un an.

(...)

La faible disponibilité des hélicoptères militaires de l’armée française s’explique principalement par des problèmes techniques et de maintenance. Par exemple, les NH-90 TTH et NH-90 NFH (hélicoptères lourds chassant les sous-marins) demandent 30 heures d’entretien pour une seule heure de vol. (...)

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)