Messagepar Cinétic » 24 Février 2012, 15:51
Je commence le sujet alors avec mes impressions et souvenirs.

Ma première vraie arme de poing (autre que pistolet à plomb ou 22LR) fut le vénérable PSA MAC 50.
http://photozaromu.over-blog.com/article-5989058.html

Impressions mitigées, il avait déjà 50 ans de carrière quand je l'ai connu, c'est un 9mm Parabellum "classique" (dans le sens vieux :mrgreen: ).
Je le trouve relativement dangereux (faut dire aussi, je le compare avec des armes bien + moderne).

- Le chien est à mon gout trop proéminent
- La sécurité pas assez bloquante (d'ailleurs, il était interdit de se balader avec, une balle engagée dans le canon) et mal placé.
- Le chargeur ne contient que 9 balles en colonne simple soit maximum 10 balles si une engagé (ce qui n'arrive donc jamais) et c'est relativement peu.
- Simple action uniquement
- Crochet chargeur trop proéminent( il parait, moi, j'ai pas été embêté par ça)

+ ou - Le système de visée fait le minimum syndical
+ ou - Fiabilité moyenne (peut-être du à l'age)

+ Robuste (en s'en doute vu l'âge)
+ Simple
+ Facile d'entretien


En petit plus, lorsqu'une balle est dans le canon, on pouvait au toucher sur le dessus de la glissière s'en apercevoir grâce à une petite proéminence (bien utile dans le noir).

Pour le prochain post, je passe à son successeur, le HK USP

edit: trouvé un bon site sur le sujet:
http://armesfrancaises.free.fr/PA%20MAC50.html

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar Jericho » 24 Février 2012, 16:03
Quand tu dis "Ma première vraie arme de poing ", c'est la première arme à feu (autre que le .22LR) avec laquelle tu as tiré?
Ou est-ce lors de ton service militaire, ou professionnellement?
Si je ne suis pas trop indiscret... ;)

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Cinétic » 24 Février 2012, 16:10
C'est pas indiscret, c'est disons professionnellement (lors de mes 9 ans dans la Marine Nationale/Aéronautique Navale), l'arme de poing en dotation lors de mes débuts, remplacé peu à peu par l'USP.

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar Jericho » 24 Février 2012, 16:31
Merci pour l'info!
Je comprend mieux le côté "pratique" de ta description. On évalue pas la même chose une arme qui va peut-être te sauver la vie, qu'une arme de loisir. ;)

J'avoue ne connaitre cette arme que par ouï dire et je ne l'ai jamais testée.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Hutch » 24 Février 2012, 20:47
C'est drôle, ce sujet à été créé aujourd'hui et je reviens d'un aprem au stand de tir :D .
J'ai eu l'occasion de tirer avec plusieurs type d'arme et je trouve ça sympa surtout quand on commence à faire des bon scores et le balltrap c'est bien défoulant :twisted: :twisted: :twisted:

Kentoc'h mervel eget bezañ saotret
Messagepar Cinétic » 25 Février 2012, 00:35
Des détails alors, on veut des détails, c'est pas bien de nous mettre l'eau à la bouche et simplement dire que tu t'es amusé :drill:

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar Jericho » 25 Février 2012, 09:33
Surtout que je n'ai jamais essayé le ball-trap!

Je fais plutôt du tir en stand (ou à l'extérieur à l'armée... il n'y a quelques années) et le plus souvent avec des armes militaires... :S

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar PCmax » 26 Février 2012, 16:20
Bon allez, c'est dimanche et y'a trop de vent pour aller en mer... et puis, j'y ai déjà passé l'après midi hier alors...faut pas abuser ! :D

Bon, disions nous... les armes.

Avant mon boulot, si ce n'est la chasse, j'ai fait pas mal de ball-trap et j'avais à l'époque (1980 env.) un super fusil Browning (ne me demandez pas de type, j'm'en souviens plus et je l'ai plus) cal 12/76 3/4 et full chocke, avec canons ventilés avec lequel je m'éclatais.
Puis j'ai fait du "tir réduit".
Alors là, ne rigolez pas car il s'agit du tir à air comprimé !
Que ce soit au pistolet ou carabine, il s'agit de placer un plomb de 4,5mm dans une cible de... 5mm (enfin, le coeur) à 10 mètres! Et là, c'est l'école du véritable tir avec la gestion du stress, de la respiration, de la concentration et de la précision.

J'ai fait partie d'un club de tir et je tirais aux parcours "Police" avec mon excellent pistolet Colt Python 357 magnum en 4 pouces (uniquement en 38 lors des compèts). Un régal qui m'a rapporté quelques coupes et médailles.
J'ai fait ça quelques années et puis...je suis parti bosser :)

J'ai été reçu par le PA Mac 50 en cal 7,65 en école. Un jouet ! Nous avons fait quelques tir mais bien trop rares pour qu'il m'ait laissé des souvenirs impérissables.
Puis, nous sommes passés au MAC 50 9 para, arme qui m'a accompagné pas mal de temps. Contrairement à Cinétic, je l'aimais bien ce Mac 50 ! Bon la prise en main était aléatoire car la crosse était un peu trop étroite et l'été, il avait tendance à te glisser des mains. J'y ai connu quelques pannes... casse de percuteur et extracteur/éjecteur un peu faible. Souvent, (enfin quelquefois) l'étui éjecté retombait dans la lumière d'éjection avant que la culasse ne se referme et c'était "l'incident de tir"!
Question précision, je faisais de bons scores même si les organes de visée étaient réduis au minium.
Il ne m'a jamais déçu et lorsque quelques fois j'en ai eu besoin en urgence il a été là.
Cette arme souffrait de sa munition : le 9 para n'est pas une munition d'arrêt. Grosse vitesse mais... Balle passe partout ! Avant un tir, fallait prévoir et visualiser sa trajectoire car rien ne l'arrêtait!
J'ai du cependant allumer trois véhicules et un dangereux fuyard et ils se sont tous arrêtés. Suffit de bien viser ! Bon, pour le mec, j'y avais mis (volontairement) mon tir sur les rochers qui le dominaient (il escaladait une petite falaise et j'avais pas envie de grimper). S'en est pris 10 kgs sur la tronche et.. Il est redescendu!

Puis, le Mac 50 a été remplacé par le Beretta MagG1 (F2). Beau de gueule, lourd, sécurisant, grande capacité mais déséquilibré à mon goût. Le canon plongeait trop lors de la prise en main...bon, c'est vrai aussi que nous devions l'approvisionner de 9 cartouches maxi pour ne pas tasser le ressort du chargeur et l'absence du poids des munitions manquantes en était peut être la raison.
Il n'a pas été mon arme préférée !
Puis sont arrivées les fissures !

Ce Beretta avait seulement quelques années de service que quelques culasses commençaient à exploser lors du tir. "Ils" se sont aperçus que les culasses présentaient des micros fissures dangereuses car l'affaiblissant. Le 92 F nous a donc quittés et... nous avons vu revenir le... MAC 50 !
Et... ça a été le fiasco !
Les Mac 50 avaient été restitués depuis quelques années et le 1/3 d'entre eux était passés dans les fours pour la refonte (enfin le version officielle est encore SD -et ne sera expliquée que par MP :D ) il en manquait donc pas mal.
Nous avons donc du tourner à un PA pour 3 personnels ! J'vous jure qu'organiser le service dans ces conditions était tout un art !
Ah oui, durant le passage du MasG1, nous avons changé de munition. Toujours du 9 para mais la tête de l'ogive comportait dans un trou une bille en plastique rouge ce qui en augmentait grandement son pouvoir d'arrêt. (je vais essayer de mettre des photos)
Donc, après le retour du Mac50, nous avons vu arriver le SIG SAUER 2022 et là...le top ! Que tu plus. Excellente prise en main, légèreté, grande capacité, recul négligeable permettant une bonne cadence de tir, fiable bref...une bonne arme.
Je suis parti sur celle-là.

Sinon, durant ma carrière militaire, j'ai tiré avec pas mal de dinosaures : MAS 36 (que j'adorais) , MAS 49/56, MAT 49, AA52, 24/29, et même (mais en 72 durant mon SN en Allemagne) avec une 12,7 montée en tourelle sur le toit d'un GMC. Tirs à 400 m sur des ballons avec une traçante toutes les cinq munitions. Ouf...ça décoiffe ! :costaud:

Mon seul regret : n'avoir jamais eu l'occasion de tirer au Famas !

Maintenant que je ne suis plus qu'un modeste retraité, il ne me reste plus que... heu... ma 444 marlin, mes 3 calibres 12, et... mais... je le garde pour moi ! :D

Voilà. Oh 'tain, une vraie pipelette ! :bonnet:


Ah oui, voilà la munition 9mm para améliorée (en Cie de mon SIG un peu poussiéreux mais je partais en perm)

[img][img]http://www.mirari.fr/VZmX[/img][/img]

Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel
J'ai survolé les cimes battues par les vents
Et sous la coupole sainte de l'espace infini
Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.

1/13 Artois
Messagepar Hutch » 26 Février 2012, 18:02
Le balltrap c'est un sport bien sympa, enfin je trouve ça plus intéressant de tirer sur une cible en mouvement et l'ambiance est en général agréable.

Concernant les carabine j'ai tiré avec plusieurs 22RL, une réplique du M16 en 22 et aussi une 30-30 (je ne suis pas sur de son nom mais je l'ai toujours appelé comme ça ou alors le fusil cowboy :lol:)

Et pour les armes de poing, revolver et pistolet 22, glock 17-19 et pour finir le 357 MAGNUM qui envoi du pâté

Kentoc'h mervel eget bezañ saotret
Messagepar Cinétic » 27 Février 2012, 16:44
PA HK Marine ou Heckler & Koch Universal Selbstlade Pistole (HK USP)

Quand on a connu que le MAC 50, on en tombe tout de suite amoureux.
C'est comme passer de madame Bidochon à Jessica Alba, ça change la vie! :mrgreen:

Grande capacité du chargeur avec 15 coups
Organes de visées instinctifs (points blancs)
Prise en main incomparable avec le Mac 50
Sécurités bien pensées
Précis mais les organes de visée un peu court quand même (obligé vu que c'est la version compact)
Recul "souple" (d'autant plus avec la bonne prise en main) qui permet d'enchainer les tirs si besoin
Très fiable (perso, j'ai jamais vu d'incident de tir à cause de l'arme!)
Léger et bien équilibré chargé
Montage/démontage rapide et simple

Mon seul regret, c'est de n'avoir pas pu le comparer avec les 2 autres ténors de sa catégorie, le Glock17 et le Sig226.

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar foxkilo02 » 27 Février 2012, 17:58
Comme tout bon appelé du contingent, j'ai pu tirer avec le FAMAS, le MAS 49, la 12,7 M2HB, le LRAC 89 et le MAC 50.
Sur ce dernier, j'ai bien aimé la précision du tir malgré son poids (Au 25m, j'ai fait 46/50 à mon premier tir !). Simple et robuste malgré les mauvais traitements des appelés je me rappelle surtout son crochet de chargeur qui s'accrochait à chaque aspérité rencontrée. Par contre quel bonheur à démonter et à enseigner son nettoyage aux autres gars.
Au moins, il ne fallait pas être sorti de l'ENA ! :mrgreen:

"Pro patria et humanitate"
Messagepar Cinétic » 28 Février 2012, 15:29
J'ai aussi connu le Manurhin MR 73 (357 Magnum) une fois en concours.
http://www.chapuis-armes.com/26-manurhin
Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on sent que c'est une arme "virile", même si j'ai tiré avec du calibre .38 spécial. (L'arme accepte indifféremment les 2 munitions et le .38sp est moins cher et moins brutal, de toute façon, c'est bien suffisant pour faire un trou dans une cible en papier :mrgreen: )
Les organes de visées sont bien pensés (on peut même dire qu'il triche pour rallonger la distance guidon/mire) et la prise en main agréable.

Le FAMAS, dans la Marine, c'est la version G2 M qui est en dotation, et il n'a plus aucun des défauts qu'on lui prête dans la version Armée de Terre.
+Chargeur Stanag 30 coups
+Rayures du canon standard (pas de 1/9 contre 1/12) donc plus de types de munitions tirable.
+Garde main à la place du pontet pour l'utilisation avec gants
+Moins d'acier et plus de plastique/fibre de verre pour le rendre plus léger et moins sensible à la corrosion

Il est très précis pour sa taille (merci le bullpup), sélecteur 1/3/rafale, sécurité simple et efficace.
Défauts du bullpup avec sélecteur:
-Système plus complexe que la moyenne
-Rechargement moins ergonomique donc plus lent
-système de baïonnette en place mais vu que l'arme est courte, c'est pas si efficace

les petits plus: le bipied qui stabilise l'arme et améliore la précision quand le tireur est posé + le système de visée en mode lance-grenade.

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar Jericho » 28 Février 2012, 21:42
Bon, à mon tour... Comme je sais que je vais tartiner, je vais me contenter des armes longues pour l’instant: c’est mes premières armes à feu..

Jeune ado, mon père a tenté de me faire aimer le tir avec une carabine .22LR. Mouais... Je trouvais ça plutôt bruyant (sans protection auditive!) et pas si amusant que ça, finalement.

L'année de mes 17 ans, comme tous les jeunes Suisses, j'ai pu participer aux cours de Jeunes Tireurs. (Une tradition séculaire veut que tous les futurs jeunes soldats puissent s'entrainer, s'ils le veulent, au maniement des armes. Dans le temps c'était les piques, hallebardes et arbalètes. De nos jours, c'est le fusil d'assaut !)
Je m'inscrits et reçois, en prêt, un FASS.57 (le fusil d'assaut de l'époque, en 7,5mm).
Les samedis matins, direction le stand de tir. Mais pas pour du tir à la Rambo : le tir sportif, comme PCmax l’a bien décrit (concentration, respiration, visée, départ du coup). De toutes façons, à 300 mètres, y’a pas trop le choix !

La saison du tir commençant fin février, les matinées sont souvent froides. Surtout qu'il n'y avait pas encore de ciblerie électronique dans ce stand et pendant qu'une partie tirait, l'autre se les gelait 300m plus loin, dans une sorte de tranchée bétonnée juste sous les cibles, pour marquer les coups à l'aide de palettes de couleurs.
En juin, fin de la première année, environ 150 cartouches tirées. Dommage, nous étions nombreux et c’était limite de l'industrie pour tirer nos coups. Un peu comme dans "Au suivant" de Jacques Brel...
L'année suivante je rempile, dans un stand à la ciblerie électronique et un coach pour la dizaine de 2ème et 3èmes années: de quoi progresser.
Mais cette fois, c'est possible de faire des extras en automne et même tester le tir à 25 et 50 mètres au pistolet avec un SiG-Sauer P-220 de l'armée, en 9mm parabellum ...
L'année suivante, pareil... Mais avec quelques nouveautés : notre moniteur nous amène un jour le nouveau fusil d’assaut de l’armée (le FASS90 en 5,6mm) et un bon vieux mousqueton 31 (aussi en 7,5mm, mais pas automatique).
Je me fait une petite série de 10 coups avec mon FASS.57, pour me mettre "en jambe".
Le moniteur me place le FASS.90 entre les pattes. Il est léger, petit, le bipied plus bas que celui du FASS.57, 10 coups qui partent comme de rien, presque pas de recul : incroyable !
Il me met ensuite le mousqueton dans les bras, j’étais encore dans un état second. Je tire et à nouveau : incroyable !!! Cette fois je venais de me foutre une de ces beigne sur la clavicule ! J’en avais les larmes aux yeux… J’ai fini ma série de 10 coups en comprenant qu’il ne fallait pas épauler comme un fusil d’assaut. Je n’ai rien dit et j’ai laissé les copains se ruiner les épaules à leurs tours. La semaine suivante on avait un concours (60 coups, plus les coups d’essais), et on a tous fini en serrant les dents en devant épauler sur le bleu qui nous restait !

Ensuite, le service militaire.
Engagé comme fusilier, mon arme était le FASS.57, une arme lourde (5,7kg à vide) et le magasin de 24 cartouches plein pesait 900 grammes. Avec une lunette, il était utilisable jusqu'à 600m, mais avec la visée normale, fallait compter 400m environ.
Au coup-par-coup, c'était nickel.
En rafale, c'est simple, tu t'accrochais après et... ça arrosait. Je n'ai malheureusement jamais eu l'occasion de tirer les grenades antichars avec cette arme: elles venaient d'être retirées du service.
La puissance de la balle était assez impressionnante: à 100m, en tirant perpendiculairement sur un char de grenadier M-113, elle traversait le blindage en aluminium.

Par la suite, j’ai reçu un FASS.90 (SIG SG-550). J’ai voulu racheter mon ancienne arme pour le tir en stand, mais les conflits dans les Balkans ne permettaient pas de prendre de risque : toutes les armes étaient ferraillées.
Cette arme était plus légère (4,1kg), d’un calibre inférieur (5,6mm) et avec des magasins de 20 coups en plastique transparent permettant de voir en un coup d’œil où on en est. En plus, ils sont « clipsables » les uns aux autres, en général on les mettait deux par deux. Un sélectionneur de tir permet le coup-par-coup, la rafale courte de 3 coups et la rafale libre. Le FASS.90 possède une excellente précision jusqu’à 400m, pour autant qu’il n’y ait pas trop de vent, comme pour tous les petits calibres. Sa crosse peu se replier et on peut ainsi avoir une arme de 70 centimètres environ, parfois pratique pour le combat de localité. Un autre avantage de ne pas être de conception Bullpup : elle est totalement ambidextre et tu peux viser et tirer en droitier ou en gaucher selon le couvert qui te protège, sans avoir besoin de modifier quoique ce soit.

À l’armée, j’ai aussi beaucoup tiré au tube roquette antichar (Troq80), un peu au mortier de 4cm et au Panzerfaust3…
J’ai tiré également avec une mitrailleuse 51 (7,5mm) sur affût. C’est là que j’ai compris que ces charognes de mitrailleurs tiraient à moins de 10 mètres au dessus de nos têtes durant les exercices, alors qu’ils se trouvaient 300 mètres derrière nous !

Mes plus beaux souvenirs de tirs à l’armée, c’était comme sous-officier durant les exercices de nuit. Les mortiers éclairants illuminaient « l’ennemi », mon groupe constitué de 2 paires de tubes roquettes et 4 tireurs fusils avec moi. Les mitrailleurs tirant avec 1/3 de cartouches lumineuses, faisant comme des lasers rouges claquants juste au dessus de nos casques. Et les lance-mines de 8cm tirant encore par-dessus nous tous!

En privé, au stand de tir, j’ai tiré au mousqueton 11, au mousqueton 31, au mousqueton à lunette 47, au FASS.57, au FASS.90, à la M1, et une fois avec un SIG SG.550-1 Sniper. J’ai aussi essayé des carabines de match.

Mais maintenant, quand je vais au stand pour tirer à 300 mètres, c’est de préférence avec le FASS.57 civil que je me suis acheté. ;)

Voilà… je m’arrête là pour les armes longues ! :bonnet:

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar PCmax » 28 Février 2012, 23:04
Ouais, pas mal, ton épaule a donc reçu quelques reculs ! :D

Avant (ou après) les armes de poing, j'aurais bien aimé que nous explique la législation sur les armes dans ton pays et les relations que les Suisses ont avec les (et leurs) armes.
Tout parait si facile de l'autre côté des Alpes.

Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel
J'ai survolé les cimes battues par les vents
Et sous la coupole sainte de l'espace infini
Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.

1/13 Artois
Messagepar Jericho » 29 Février 2012, 09:54
J'vais essayer, mais je ne suis pas à fond là dedans, il y aura peut-être quelques erreurs.

- les Cours de Jeunes Tireurs pour les jeunes Suisses de 17-20 ans:
Les armes (fusils d'assaut, voire pistolet) sont prétées par l'armée aux sociétés de tir qui organisent les cours. De mon temps, on rentrait à la maison avec son arme entière, plus tard, les culasses étaient démontées et restaient au stand de tir.
Maintenant, je crois que les armes doivent rester au stand de tir, mais c'est à confirmer. Chaque jeune est assuré par l'assurance militaire de son domicile au stand de tir, par le plus court chemin.

- Les Militaires:
Entre chaque période de service militaire (et jusqu'à 35 ans environ), les militaires gardent leurs armes à domicile. Jusqu'en 2010 (je crois), avec une boite scellée contenant 50 cartouches. Maintenant, il n'y a plus cette munition "de poche", qui ne devait être ouverte qu'en cas de conflit pour assurer la sécurité du militaire de chez lui à son lieu de rassemblement.
Depuis environ deux ans, certains arsenaux cantonaux mettent à disposition un endroit pour stocker les armes dont les miliciens ne veulent pas garder chez eux.

- Après l'armée:
Il est en général permis de racheter son arme, excepté dans certains cas. En ce qui me concerne, je n'ai pas pu racheter mes armes. En 1993, lors du changement avec le nouveau FASS, elle allait à la fonderie et en 2007, à la fin de mon service, mon FASS.90 est resté propriété de l'armée. Par contre, en échange, j'ai pu acheter un FASS.57 d'occase que j'ai revendu à une copine de ma société de tir qui en voulait un. De toutes façons, j'en avais déjà un civil, presque neuf.

- Dans le privé:
Pendant longtemps, les lois cantonnales étaient très diférentes. À Genève, on devait faire une demande au poste de police et après 3 à 4 semaines on recevait l'accord, pour autant que l'on soit en ordre.
Par la suite, Genève a dût se soumettre à la loi fédérale, qui était plus laxiste et que je trouvais dangereuse. C'est le vendeur qui devait se renseigner et garder le contrat de vente durant au minimum 10 ans...
Ensuite, la loi fédérale s'est durcie et on en est, je crois à ce que l'on avait à Genève avant. Chaque achat doit recevoir l'approbation de la police.

La vente d'arme automatique est interdite et les armes doivent être bridées au coup par coup...
Pour la chasse, désolé, mais je ne connais rien...

EDIT:
Sinon, il y a encore passablement de sociétés de tirs qui essayent de survivre. Une grande partie de leurs revenus vient des subsides versés par l'armée pour organiser les tirs obligatoires que chaques soldat équipé d'un fusil doit faire chaque année. Avec la diminution des effectifs (de 600'000 à 450'000 en 1995 et prochainement à 100'000), c'est de plus en plus difficile, même en augmentant les cotisations.
De nombreux tirs sont organisés chaque années dans les cantons. En faisant partie d'une société de tir, c'est possible de s'y inscrire et d'y participer seul ou en groupe.
Mais le plus chouette tir, à mon goût, est le Tir en Campagne. À la même date, ce tir est effectué dans tous les principaux stand de tir de Suisse. Quand j'étais gosse, c'était plus de 600'000 tireurs qui participaient. Maintenant, il y en a plus qu'environ 140'000.

Voilà, je crois avoir fait le tour de la question... Un Paradis des tireurs, peut-être plus pour longtemps: l'Europe fait pression depuis de nombreuses années pour encore durcir la loi.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron