Messagepar Jericho » 30 Décembre 2018, 16:14
Le Cormoran de Tactical Robotics est un drone de transport israélien ADAV des années 2000.

En 2004, l’Aerospace Medicine Research Center présente son concept X-Hawk faisant partie d’un programme de recherche sur lequel participent Urban Aeronautics Ltd, Elbit Systems et Israel Aerospace Industries. L’objectif est de développer un drone capable d’effectuer des missions de transport sanitaire en milieu urbain. Un démonstrateur technologique de taille réduite, désigné Panda, vole pour la première fois en juin 2008. La même année, l’armée israélienne cherche de nouveaux vecteurs pour évacuer les blessés et les pilotes abattus derrière les lignes ennemies. En effet, s’il est évident que les hélicoptères ou les convertibles sont les meilleurs véhicules disponibles pour ces missions, ils nécessitent une zone dégagée d'arbres ou de lignes électriques pour atterrir sans risque pour leurs rotors. De plus, les équipages chargés de ce genre de missions sont exposés à des conditions de vol difficiles et aux tirs ennemis. Selon les responsables militaires, la solution pourrait venir d’un drone capable de transporter quelques personnes assises ou allongées sur des civières, ce qui limiterait le nombre d’équipages engagés dans ces missions. Il est alors décidé d’orienter prioritairement le développement de cet engin à une utilisation militaire.

Le constructeur Tactical Robotics Ltd., filiale d'Urban Aeronautics Ltd., étudie le concept et les premiers essais en soufflerie sont effectués en janvier 2009. Un prototype est présenté au pavillon israélien du 48e Salon aéronautique du Bourget à Paris sous la désignation de Mule ou AirMule. L’appareil, d’un peu plus de 6 mètres de long pour deux de large, est réalisé en grande partie en matériaux composites et en fibres de carbone. Il est motorisé par une turbine entrainant deux soufflantes carénées horizontales situées à l’avant et à l’arrière, un peu comme sur le Piasecki VZ-8 Airgeep. Ces soufflantes qui assurent la force de sustentation mesurent près de 2 mètres de diamètre. Elles sont munies d’hélices blindées résistant aux munitions de petits calibres et sont protégées par des grilles. A l’arrière, un empennage horizontal permet d’améliorer la stabilité de l’appareil. Il est encadré par deux soufflantes carénées, d’environ 80cm de diamètre et situées sur les côtés, qui permettent de diriger l’appareil en s’inclinant. Deux patins font office de train d’atterrissage. Le profil aérodynamique du fuselage génère plus de la moitié de la portance durant les vols à grande vitesse. L’appareil ne pouvant entrer en autorotation en cas de panne-moteur, un parachute balistique est installé.

L’AiMule offre les mêmes avantages qu’un hélicoptère, mais ses soufflantes carénées lui permettent de passer au plus proche d’obstacles ce qui rend possible de voler dans une crique, suivre une route forestière, emprunter une ruelle ou longer un immeuble. En plus des missions d’évacuation sanitaire, l’AirMule peut également livrer des vivres, des médicaments et du matériel à des troupes ou des hôpitaux de campagne, voir servir pour l’infiltration ou l’exfiltration de troupes spéciales. Pour réaliser ces missions, des compartiments d’un volume de 700L équipés de dispositifs de transfusion sont situés sur les côtés pour permettent d’installer des blessés sur civière. Un autre compartiment permet le transport de matériel et il est également possible d’installer un caisson amovible de 1100L sous le fuselage. L'AirMule est équipé d'un GPS pour les lectures de position et mesurer la vitesse de translation, ainsi que de deux altimètres laser et d'un altimètre radar Doppler pour indiquer la hauteur au-dessus du sol. Un capteur électro-optique stabilisé Controp D-Stamp permet au drone de se guider pour atterrir sur un marqueur à haut contraste (fusée éclairante, drapeau, tissu rouge ou point laser) dans une zone de combat.

Le premier vol est effectué le 12 janvier 2010. Par la suite, les patins sont remplacés par un train d’atterrissage à roue à absorption d'énergie pour faciliter les manœuvres au sol, les décollages courts et amortir au mieux le choc en cas d’atterrissage brusque.

En 2011, il est annoncé qu’une version munie d’un bras robotisé commandé à distance sera disponible pour effectuer des travaux présentant des dangers pour l’homme, par exemple sur des lignes électriques à haute tension, des accidents chimiques ou des réacteurs nucléaires. La Force de Défence Israélienne (IDF) annonce vouloir participer au financement du projet AirMule pour s’assurer de pouvoir acquérir, sur le long terme, des exemplaires pour effectuer des tâches de réapprovisionnement et d'évacuation médicale depuis la ligne de front. En effet, selon ses calculs, un seul AirMule est capable de transporter 500 kg de charge utile par sortie dans un rayon de 50 kilomètres, ce qui donne environ 6’000 kg sur 24 heures. Une "unité d'approvisionnement mobile" de 10 à 12 AirMule pourrait donc assurer l’approvisionnement, jour après jour, de 3’000 combattants tout en évacuant les blessés éventuels.

Un double système hydraulique redondant et des fonctionnalités furtives, grâce notamment à silhouette redessinée et des modifications au niveau de l’échappement des gaz de la turbine, sont intégrés au second prototype. En 2013, des rotors blindés à six pales remplacent les hélices quadripales des soufflantes de sustentation, ce qui permet d’augmenter la charge utile d’environ 200kg.

Une version civile est en cours de développement, sous la direction d’une autre filiale d’Urban Aeronautics Ltd. et une version de transport tactique, de plus grande dimension et plus puissante est étudiée. La version spécifiquement militaire, renommée Cormoran, effectue une mission de démonstration publique le 29 mai 2018. Depuis, son développement se poursuit.


Caractéristiques et performances du Cormorant:
Longueur : 6,2m
Largeur totale du fuselage : 3,5m
Largeur du fuselage sans les soufflantes de propulsion : 2,15m
Hauteur totale : 2,3m
Hauteur sans les soufflantes de propulsion : 1,8m
Diamètre des soufflantes de sustentation : 1,8m
Masse à vide : 918kg
Masse maximale au décollage : 1’682kg
Blessés sur civière : 2
Moteurs : une turbine Turbomeca Ariel 2 de 700kW.
Vitesse max basse altitude: 180km/h
Vitesse ascensionnelle : 30,4m/s
Plafond opérationnel : 3’700m
Distance de convoyage : 660km
Endurance : 5h
Charge utile habituelle : 440kg



Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Tactical_ ... _Cormorant
http://www.tactical-robotics.com/category/cormorant
https://newatlas.com/cormorant-uav-demo-mission/54740/
https://www.wired.com/story/tactical-ro ... utonomous/

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Clansman » 05 Janvier 2019, 09:55

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Jericho » 05 Janvier 2019, 22:58
Clansman a écrit:La fiche sur le site
Merci beaucoup Clansman! ;)

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)