Messagepar PCmax » 12 Avril 2013, 17:08
Je te signale que Marco est en ligne depuis tout à l'heure (Salut l'ancien) et que le (les) réponses ne vont pas tarder. ;)

Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel
J'ai survolé les cimes battues par les vents
Et sous la coupole sainte de l'espace infini
Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.

1/13 Artois
Messagepar Marco56 » 12 Avril 2013, 17:08
Cela se traduit en français par: "Ne verrouille pas le flexible sur le raccord".
En France, les tuyaux qui servent au transfert de produit s'appelle des flexibles. Ils sont composés d'un tuyau souple adapté aux caractéristiques physico-chimiques du produit avec à chaque bout des raccord de branchement normalisés OTAN. Tuyaux plus raccords sont des flexibles.
Grosse surprise, en France, quand pour la première fois les soviétiques sont venus à Reims, lors d'un anniversaire du Normandie-Niemen, quand on s'est aperçu que toutes les connections (électriques, carburants, tractage, etc. étaient compatibles :o
Les branchements sur les matériels aéro pour le ravitaillement en kéro sont également appelés raccords.
C'est vraiment du cinéma car dans la vraie vie, si les raccords ne sont pas verrouillés, sous la pression les raccords sauteraient. pour éviter ça, il y a de sécurités.

Messagepar glwpatton » 12 Avril 2013, 17:12
Marco56 a écrit:Grosse surprise, en France, quand pour la première fois les soviétiques sont venus à Reims, lors d'un anniversaire du Normandie-Niemen, quand on s'est aperçu que toutes les connections (électriques, carburants, tractage, etc. étaient compatibles :o


Les US avaient raison d'avoir peur : à une époque on était près à rejoindre le pacte de Varsovie :bonnet:




Merci pour l’anecdote Marco56 !

«Il y a des moments où il est bon d'écouter sa peur et d'autres où il est plus sage de faire comme si elle n'existait pas.»
George S. Patton

La page de ma "boite" : Rium

Mon blog : Certaines idées
Messagepar Clansman » 12 Avril 2013, 17:20
Bam, la réponse de Marco est tombée. :D

pour les questions 3 à 5, je dirais que :

3) for departure : pour le départ.

4) Les deux je pense car l'anglais est très présent dans l'aéronautique. Mais volets, c'est bien.

5) Descente d'urgence, je pense que oui.

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Nico2 » 12 Avril 2013, 18:22
Marco56 a écrit:Grosse surprise, en France, quand pour la première fois les soviétiques sont venus à Reims, lors d'un anniversaire du Normandie-Niemen, quand on s'est aperçu que toutes les connections (électriques, carburants, tractage, etc. étaient compatibles :o


Merci pour ta réponse, et pour cette savoureuse anecdote.

C'est un coup à se faire des cheveux blancs ça !

sylme a écrit:Merci, merci ! Et je lance un autre fil pour d'autres questions !



Dès lors qu'il s'agit toujours de sous-titrage, il ne me semble pas foncièrement nécessaire de créer un deuxième fil distinct, qui fait un peu doublon là.
;)


sylme a écrit:Voici d'autres questions que je n'arrive pas à résoudre.
2) Il dit ensuite "Anti-icing". Comment dit-on ça en français ? Anti-givrage ?


De-icing pour dégivrage (l'opération de dégivrage), Anti-icing pour dégivrant (du glycol par ex).

sylme a écrit:3) Ensuite : "Set up our heading, 0-2-0 for departure". Début, pas de problème : "Règlez le cap sur 0-2-0", mais que veut dire "for departure" ?


Pour départ (décollage).

sylme a écrit:4) Ensuite : "Flaps 15°". En français, on dit "flaps" ou "volets" ?


Le terme flaps est anglais, traduits par volets en français.

Mais tu sais bien que les anglicismes, c'est à la mode alors. :mrgreen:


sylme a écrit:5) Dans une autre avion (de ligne), la cabine est percée, il y a décompression explosive et le pilote dit à la tour "Mayday, emergency descent!" On dit "Descente d'urgence" ?


Je vois pas quels autres termes utiliser. :S

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Cinétic » 13 Avril 2013, 09:08
sylme a écrit:1) Au décollage (de nuit), le pilote donne des ordres au copilote. Il dit d'abord "Lights" et le copilote allume les "phares" de l'avion. Quel est le terme exact ?


Si c'est les phares blancs qui éclairent vers l'avant: "Phares"
Si c'est les lumières rouges/vertes en bout d'ailes et blanche sur la queue: "Feux de positions"
Si c'est le gyrophare/stroboscope rouge: "Feux anticollision"
sylme a écrit:2) Il dit ensuite "Anti-icing". Comment dit-on ça en français ? Anti-givrage ?


Si le pilote touche un bouton/regarde un voyant: "Dégivrage"
Si c'est un type avec son pulvérisateur qui arrose l'avion avec un produit: "Glycol" (du nom du produit)
sylme a écrit:3) Ensuite : "Set up our heading, 0-2-0 for departure". Début, pas de problème : "Règlez le cap sur 0-2-0", mais que veut dire "for departure" ?


"Pour le départ"
sylme a écrit:4) Ensuite : "Flaps 15°". En français, on dit "flaps" ou "volets" ?


"Volets"
sylme a écrit:5) Dans une autre avion (de ligne), la cabine est percée, il y a décompression explosive et le pilote dit à la tour "Mayday, emergency descent!" On dit "Descente d'urgence" ?


"Descente d'urgence"


Sinon, je rejoins parfaitement Marco56:
Sans verrouiller le flexible, si le ravitaillement est sous l'aile, son propre poids le fera tomber, alors sous pression, ça va l'éjecter. De plus, sans verrouillage, la vanne du raccord flexible/raccord avion ne s'ouvre pas donc le carburant ne passe pas donc impossible de ravitailler. C'est une impossibilité hollywoodienne dont notre indulgence pour le cinéma nous fera oublier très vite.
Mais la phrase "Ne verrouille pas le flexible au raccord" est correct dans son vocabulaire.

Mieux vaut poser une question et avoir l' air idiot 5 minutes que de se taire et de le rester.



Le meilleur bretteur au monde ne craint point son dauphin, il craint le pire bretteur au monde, parce ce qu' il est incapable de deviner ce que cet imbécile va faire.
Messagepar cachée dans les pins » 13 Avril 2013, 12:01
bon bin :oui: ça donne carément envie de savoir comment le diraient en vrai les hommes dans les avions, dans leur jargon, leur argot des airs.

et quand je dis argot moi les gars, c'est avec un grand A, comme dans Amour-de-la-langue-française.

du coup en tant que spectatrice lambda adorant les films d'action, un sobre et bref:

Vérouilles pas le panier! pourrait me convenir :D

moi je suis la fougère et lui l'oiseau de fer
Messagepar Marco56 » 13 Avril 2013, 15:27
Pour le 3 anti-icing :
- 1) anti-glace : additif mélangé au TR0 (JP1) pour éviter que l'eau dissoute dans le carburant ne coalesce (faire coalescence - concentration des molécules d'eau). Indispensable dans l'aviation militaire, qui ne peut pas se permettre d'installer des réchauffeurs à cause du poids. L'anti-glace est testé au moment de faire le plein à l'aide soit d'un flacon de réactif ou depuis une dizaine d'année en France à l'aide d'un diffracteur plus précis et plus rapide. Les soviétiques se servaient déjà de diffracteurs à Reims. Vous ne pouvez pas vous rendre compte de notre surprise sur l'avance qu'ils avaient sur un tas de petits dispositifs pratiques et très ops !! :shock: :blesse: :roll:
- 2) Glycol employé pour les dégivreurs. Dans le cockpit, mettre en action les dégivreurs donc effectivement "dégivrage".
- 3) Un autre additif et incorporé dans le TR0, c'est un produit qui améliore la conductivité du carbu, sinon le kéro dérègle les instruments de bord en particulier les jauges. Il a fallu mettre ça uniquement pour le C-130. Les autres appareils de l'armée de l'Air n'étaient pas sensibles à ce phénomène. Boarff!!Qui peut le plus peut le moins. Du coup tous les avions en prennent.
Carbu (carburéacteur), kéro (kérosène), deux noms pour le même produit.

Messagepar Marco56 » 13 Avril 2013, 15:46
Marco56 a écrit:Pour le 3 anti-icing :
- 1) anti-glace : additif mélangé au TR0 (JP1) pour éviter que l'eau dissoute dans le carburant ne coalesce (faire coalescence - concentration des molécules d'eau). Indispensable dans l'aviation militaire, qui ne peut pas se permettre d'installer des réchauffeurs à cause du poids. L'anti-glace est testé au moment de faire le plein à l'aide soit d'un flacon de réactif ou depuis une dizaine d'année en France à l'aide d'un diffracteur plus précis et plus rapide. Les soviétiques se servaient déjà de diffracteurs à Reims. Vous ne pouvez pas vous rendre compte de notre surprise sur l'avance qu'ils avaient sur un tas de petits dispositifs pratiques et très ops !! :shock: :blesse: :roll:
- 2) Glycol employé pour les dégivreurs. Dans le cockpit, mettre en action les dégivreurs donc effectivement "dégivrage".
- 3) Un autre additif et incorporé dans le TR0, c'est un produit qui améliore la conductivité du carbu, sinon le kéro dérègle les instruments de bord en particulier les jauges. Il a fallu mettre ça uniquement pour le C-130. Les autres appareils de l'armée de l'Air n'étaient pas sensibles à ce phénomène. Boarff!!Qui peut le plus peut le moins. Du coup tous les avions en prennent. Là aussi test juste avant le plein
Carbu (carburéacteur), kéro (kérosène), deux noms pour le même produit.

Les test anti-glace et condutivité du kéro sont faits en présence du pistard par échantillonage sur le CCT (camion-citerne), le carbu étant additivé au remplissage du CCT. En cas de reprise de carbu sur l'avion, (maintenance, principalement) cela oblige à avoir une capacité spéciale pour ne pas mélanger le carburant additivé du carburant socké au dépôt. Ces petites bêtes aiment bien les bons crus, pas la piquette :lol:

Messagepar d9pouces » 13 Avril 2013, 18:05
Je ne pensais pas en apprendre autant :D

Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.
Terry Pratchett
Messagepar Nico2 » 13 Avril 2013, 21:36
Merci de ces précisions Marco 56. :)

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar sylme » 15 Avril 2013, 13:12
MERCI !!

Eh oui, Hollywood, c'est que du pipeau...
Mais quand ça marche, ça envoie !

Merci à vous tous et notamment à Marco. La phrase que tu suggères est parfaite : brève, claire, avec des termes techniques.

Les autres réponses sont également parfaites pour moi.

Pour le anti-icing, j'aurai dû expliquer davantage. Juste avant le décollage, le pilote dit "Anti-icing", le co-pilote (qui débute) répond "Where?" et le pilote précise, "Red Bouton". Et le copilote enclenche ce bouton rouge.
Moi, je partirais plutôt sur "dégivrage", mais c'est peut-être un piège. En effet, il s'agit peut-être du système pour empêcher le givrage du kérosène. A ce moment-là, il faudrait mettre anti-givrage...

Messagepar Sharky 125 » 17 Avril 2013, 20:03
d9pouces a écrit:Ça ne fait pas vraiment langage parlé, quand même :S

Faudrait demander à Sharky, je suis sûr qu'il aura la bonne réponse :)



Désolé pour le retard, mais je prends ce fil en marche. Rien à rajouter aux explications de Marco 56, juste un bémol pour la dépressurisation, pour en arriver à une décompression explosive sur un avion de transport il faut au minimum perdre la porte passagers vu le volume de la carlingue. Même la perte d'un hublot si elle provoque bien une dépressurisation partielle, ne provoquera pas une décompression de type explosive. la décompression explosive arrive surtout en cas de perte de la verrière ou d'éjection, sur les chasseurs qui ont un faible volume de cabine et une très grande surface de transparent. Mais ce scénario largement vu dans un grand nombre de films est très spectaculaire, tout vole dans l'avion, les passagers sont aspirés par les hublots, panique générale, ça fait vendre. :D

On peut défier le ciel, mais il ne faut pas se moquer de lui.

J-M Saget
Messagepar Marco56 » 22 Avril 2013, 21:36
Non,non. Dans le cas de ta traduction, après ce que tu viens de dire, il s'agit bien de "dégivrage". Mise en action des dégivreurs qui peuvent être et/ou, mécaniques, pneumatiques, électriques, combinés entre ces systèmes. Les dégivreurs montés sur les bords d'attaque d'ailes d'empennage, de queue et de pare brise; en particuliers évitent l'accumulation de glace qui détériore l'aérodynamisme et alourdit l'appareil parfois de façon considérable. Le givrage est très dangereux.

Messagepar little boy » 24 Avril 2013, 18:17
Le givrage est très dangereux.


en 1996 un C-160 se crash à l'approche d'orléans, du givre s'était accumulé sur l'ensemble de l'appareil, bouchant les entrées d'air des moteurs.

l'appareil perdît l'usage des deux moteurs à 400 mètres du sol.
dans sa descente l'avion heurta une ligne à haute tension.:?

les pilotes de chasse font du bruit.
les pilotes de bombardiers font l'histoire.

ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité