Messagepar Looping » 10 Mai 2010, 19:53
Bonjour,

Avec les nouvautés d'aujourd'hui, (commande de vole élèctrique, et débarquement de l'informatique) on peut se permettre de faire plus facilement des avions aux formes intéressantes.

Ici, ce qui m'intéresse, en des thermes généraux, est le compromis (certains diront bien/pas bien) qu'offre une hélice
propulsive sur un avion de tourisme, est-ce une mode ou y a t-il de réels avantages pour de tels montages?


En me renseignant j'ai eu vent de quelques infos :

-> Le moteur juste avant l'hélice produit des gaz d'échappement dont la température élevé entrainerait une usure prématurée de l'hélice, est-ce un phénomène non négligeable?

-> Pilotage différent d'une hélice en traction?

-> Plus d'économies en carburant ?

 J’ai le regret de vous annoncer que vous êtes tous plus petit que le plus grand d’entre nous.  (Prof de Math)
Messagepar supertomcat » 10 Mai 2010, 19:57
En fait c'est tout bénéfice, sauf au niveau de la sécurité, car lorsque tu fais un cheval de bois, l'hélice "tractive" joue le rôle d'un amortisseur.

Messagepar d9pouces » 10 Mai 2010, 20:03
On a une meilleure vue vers l'avant :]
Après, peut-être que ça permet une aérodynamique plus « lisse », et donc moins de trainée ?

Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.
Terry Pratchett
Messagepar Vigi » 10 Mai 2010, 20:14
Un des avantages principaux d'une hélice propulsive est d'ordre aérodynamique.
Une hélice génère dans son sillage des turbulences, dans le cas d'une hélice tractive, le fuselage et par extension la voilure se retrouve confronté à ces phénomènes.
Dans le cas d'une hélice propulsive, ces phénomènes ne sont plus subit par la cellule de l'appareil.
Cependant, les hélices propulsives ont un rendement sensiblement plus faibles que les hélices tractives.

EDIT:
supertomcat a écrit:En fait c'est tout bénéfice, sauf au niveau de la sécurité, car lorsque tu fais un cheval de bois, l'hélice "tractive" joue le rôle d'un amortisseur.


Ouais, enfin en général le vilebrequin ramasse un peu dans ce genre de situation...question amortisseur, c'est pas top.

Messagepar supertomcat » 10 Mai 2010, 20:45
Vigi a écrit:Ouais, enfin en général le vilebrequin ramasse un peu dans ce genre de situation...question amortisseur, c'est pas top.


C'est toujours mieux que le nez se fracasse directement, te laissant moins de chance de t'en sortir (en théorie).

Et puis si tu dois sauter en parachute, tu rencontres les mêmes problèmes qu'avec les avions à réaction : tu peux être plus ou moins "aspiré".

Messagepar PCmax » 10 Mai 2010, 20:50
Vigi a écrit:
supertomcat a écrit:En fait c'est tout bénéfice, sauf au niveau de la sécurité, car lorsque tu fais un cheval de bois, l'hélice "tractive" joue le rôle d'un amortisseur.


Ouais, enfin en général le vilebrequin ramasse un peu dans ce genre de situation...question amortisseur, c'est pas top.


Le problème d'une hélice propulsive, c'est que si un avion fou te percutes par l'arrière, le villebrequin... ben... il devient un gros suppo tordu ! :mrgreen:

Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel
J'ai survolé les cimes battues par les vents
Et sous la coupole sainte de l'espace infini
Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.

1/13 Artois
Messagepar Looping » 10 Mai 2010, 22:04
Intéressant

Vigi
Une hélice génère dans son sillage des turbulences, dans le cas d'une hélice tractive, le fuselage et par extension la voilure se retrouve confronté à ces phénomènes.
Dans le cas d'une hélice propulsive, ces phénomènes ne sont plus subit par la cellule de l'appareil.
Cependant, les hélices propulsives ont un rendement sensiblement plus faibles que les hélices tractives.


étonnant, d'où peuvent provenir les pertes d'énergie sur les hélices propulsives?
-> est-ce que l'air accéléré par l'hélice tractive vient augmenter la portance de l'aile suffisament pour compenser les pertes dûes aux turbulences?

(PS: il y a un avion au musée de l'air d'Angers qui illustre bien ce phénomène )



Si l'hélice tractive joue le rôle d'un amortisseur, qu'est-ce qui empèche l'hélice propulsive de faire de même?
(je n'ai pas de notion de mécanique du vol donc ma question peut sembler étrange :interr: )









Le problème d'une hélice propulsive, c'est que si un avion fou te percutes par l'arrière, le villebrequin... ben... il devient un gros suppo tordu ! :mrgreen:


Ce que tu viens d'écrire fait un peut peur quand je repense au prof de physique quantique "rien n'est impossible, c'est juste improbable..." :tomcat:
lol

 J’ai le regret de vous annoncer que vous êtes tous plus petit que le plus grand d’entre nous.  (Prof de Math)
Messagepar Niko » 10 Mai 2010, 22:16
N'y a t-il pas non plus une histoire d'aérodynamique dans le sens où une hélice tractive ne rencontre aucune contrainte aérodynamique vers l'avant dans la mesure où il n'y a rien devant elle ?

(je ne sais pas si je suis clair ?...)

NIKOVIEW Galerie Photos sur l'aviation.... et le reste aussi ! ^^
Messagepar Vigi » 10 Mai 2010, 22:18
L'hélice propulsive est tributaire de l'air "perturbé" que lui fournit la cellule de l'appareil...une hélice ayant besoin d'un air le moins perturbé possible pour avoir un rendement optimum, une hélice tractive n'est pas le meilleur compromis en terme de rendement de propulsion.


Edit:
Tu est limpide Niko. ;)

Messagepar PCmax » 10 Mai 2010, 22:21
Looping a écrit:Vigi
Une hélice génère dans son sillage des turbulences, dans le cas d'une hélice tractive, le fuselage et par extension la voilure se retrouve confronté à ces phénomènes.
Dans le cas d'une hélice propulsive, ces phénomènes ne sont plus subit par la cellule de l'appareil.
Cependant, les hélices propulsives ont un rendement sensiblement plus faibles que les hélices tractives.


étonnant, d'où peuvent provenir les pertes d'énergie sur les hélices propulsives?
-> est-ce que l'air accéléré par l'hélice tractive vient augmenter la portance de l'aile suffisament pour compenser les pertes dûes aux turbulences?

Je pense qu'une part de la baisse de rendement d'une hélice propulsive vient du fait qu'elle travaille l'air qui est déjà perturbé par l'avion lui-même.


Looping a écrit:Si l'hélice tractive joue le rôle d'un amortisseur, qu'est-ce qui empèche l'hélice propulsive de faire de même?
(je n'ai pas de notion de mécanique du vol donc ma question peut sembler étrange :interr: )


Ben en cas de cheval de bois q'un avion, c'est l'hélce tractive qui touche en premier le sol. Les pales se plantent en tournant, se tortent, faisant office "d'amortisseur" en absorbant la dureté du choc.
Une hélice propulsive, dans le même cas de figure, ne jouer aucun rôle si ce n'est que de continuer à "pousser" le nez de l'avion vers le sol.


Edit : Bon, tout le monde dit pareil... ce doit être ça ! :mrgreen:

Escaladant le bleu brûlant du vaste ciel
J'ai survolé les cimes battues par les vents
Et sous la coupole sainte de l'espace infini
Tendant la main, j'ai touché la face de Dieu.

1/13 Artois
Messagepar Niko » 10 Mai 2010, 22:22
Topo sur le sujet par Wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9lice_propulsive


EDIT

Je dis peut-être une grosse bêtise, mais le fait de placer l'hélice, donc généralement le moteur qui vas avec, à l'arrière, déplace d'autant le centre de gravité de l'appareil. Cela aurait-il une incidence aussi ?

NIKOVIEW Galerie Photos sur l'aviation.... et le reste aussi ! ^^
Messagepar Looping » 11 Mai 2010, 06:51
Ben en cas de cheval de bois q'un avion, c'est l'hélce tractive qui touche en premier le sol. Les pales se plantent en tournant, se tortent, faisant office "d'amortisseur" en absorbant la dureté du choc.


I get it!! Je pensais en vol alors que c'était au sol. :fou:

L'hélice propulsive est tributaire de l'air "perturbé" que lui fournit la cellule de l'appareil...une hélice ayant besoin d'un air le moins perturbé possible pour avoir un rendement optimum, une hélice tractive (propulsive) n'est pas le meilleur compromis en terme de rendement de propulsion.


Merci Niko, bien reformulé Vigi,



J'aurrais du y aller en premier, beaucoup de point sont résumés.


Je dis peut-être une grosse bêtise, mais le fait de placer l'hélice, donc généralement le moteur qui vas avec, à l'arrière, déplace d'autant le centre de gravité de l'appareil. Cela aurait-il une incidence aussi ?



il faudrais demander au pilot d'essais du XP-55
Image
http://les-avions-de-legende.e-monsite.com/rubrique,curtiss-wright-xp55-ascender,286230.html

Mais ( je dit peut-être une absurdité), le moteur à l'arrière offre une nouvelle balence qui permet peut-être un comportement plus
proche des chasseur à réaction (d'où l'hypothèse de mode avec les Haze et companie) car si ils utilisent aussi un canard peut-être cherchent-ils le même type d'instabilité.

 J’ai le regret de vous annoncer que vous êtes tous plus petit que le plus grand d’entre nous.  (Prof de Math)
Messagepar d9pouces » 11 Mai 2010, 07:10
Cependant, avoir un avion instable est certes très bien, mais ça implique tout de même d'avoir des commandes de vol électrique sous peine d'obtenir un truc impossible à piloter :/

Et tous ces points d'exclamation, vous avez remarqué ? Cinq ! C'est la marque d'un aliéné qui porte son slip sur la tête. L'opéra fait cet effet à certains.
Terry Pratchett
Messagepar Guns » 11 Mai 2010, 07:15
Et surtout si ton ordinateur de bord tombe en carafe en plein vol, tu auras le souvenir d'un vol inoubliable si tu t'en sors vivant... :mrgreen:

Messagepar Vigi » 11 Mai 2010, 18:58
Le refroidissement moteur est aussi un problème récurent avec les hélices propulsives, l'appareil doit absolument disposer d'écopes de refroidissement efficaces, l'hélice tractive n'étant plus là pour assurer "l'envoi" d'air frais vers le moteur

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron