Messagepar Clansman » 02 Juin 2015, 09:35
Bombardier soviétique de la seconde guerre mondiale.

En 1934, l'Iliouchine BB-2 avait été le concurrent malheureux du Tupolev SB. Cependant, Iliouchine garda le concept et le réutilisa un peu plus tard, cette fois contre le Tupolev DB-2. Il s'agissait de répondre à une demande d'un bombardier à long rayon d'action, capable d'emporter une tonne de bombes à 3000 km, la vitesse maximale devant atteindre 350 km/h.

Cette même année 1934, les Soviétiques avaient acquis la licence du moteur Gnome-Rhône Mistral Major 14Kdrs, qu'ils construisaient sous la désignation M-85. Le BB-2 fut donc repensé en fonction de ce moteur pour aboutir au prototype TsKB-26. Sa construction commença l'année même.

Ce TsKB-26 était un démonstrateur avant la lettre, destiné à valider les idées d'Iliouchine en matière de bombardier à long rayon d'action. Le fuselage était construit en bois, les ailes et l'empennage en métal afin d'accélérer la construction.

Il effectua son vol inaugural le premier juillet 1935 et se montra stable, facile à piloter et très maniable. Ce fut le premier bimoteur soviétique à effectuer un looping. Il battit 6 records dans sa catégorie, généralement des emports de charge mais aussi un record de vitesse sur 5000 km.

Le véritable prototype du DB-3 était le TsKB-30. Sa structure était entièrement métallique, le nez allongé, les capots-moteurs redessinés et la canopée glissait vers l'arrière. Il sortit d'usine en mars 1936, effectua son vol inaugural le 31 entre les mains de Kokkinaki et passa les tests étatiques avec succès, battant le DB-2 de Tupolev. La production en série fut ordonnée en août 1936, sous la désignation DB-3 (pour Dalniy Bombardirovschik, bombardier à long rayon d'action). Ce n'était cependant pas une machine simple à construire, Iliouchine poussant les limites à l'extrême pour le rendre aussi léger que possible.

La soute était conçue pour emporter 10 bombes FAB-100 de 100 kg chacune. Mais il était possible d'installer des bombes en externe, pour un total de 2500 kg pour des raids sur de courtes distances. Les 3 membres d'équipage disposaient de 3 mitrailleuses ShKAS de 7,62 mm pour se défendre. Une dans le nez était activée par le bombardier-navigateur tandis que le mitrailleur, à l'arrière, s'occupait à la fois de la mitrailleuse en tourelle dorsale (SU) et de celle en tourelle ventrale (LU).

Le deuxième exemplaire de présérie fut testé en vol de mai à octobre 1937. S'il se montrait légèrement inférieur au TsKB-30 en performances, ces dernières restaient largement supérieures aux spécifications requises. La vitesse était de 390 km/h à 5000 mètres, la distance franchissable avec une tonne de bombes de 3100 km (4000 km avec 500 kg de charge). En comparaison, le He 111B était plus lent de 10 à 20 km/h et emportait 1500 kg de bombes, mais à 910 km de distance (1660 km avec 750 kg de bombes). Il fut donc présenté comme le meilleur bombardier bimoteur de l'année 1937. 45 exemplaires furent produits cette année-là aux usines n°39 de Moscou et n°18 de Voronej, et entrèrent en service au sein des VVS, et plus exactement dans l'ADD (aviation à longue portée), ainsi que l'Aéronavale.

En 1938, l'usine n°126 de Komsomolsk-sur-l'Amour commença la production en série du DB-3. C'est à partir de cette année que le DB-3 connut plusieurs versions avec des motorisations de plus en plus puissantes (DB-3A avec le M-86, DB-3B avec le M-87, DB-3M avec le M-87B ou le M-88). Quand au DB-3T, c'est une version torpilleur. Le DB-3F fut redésigné Il-4 en 1942.

Outre l'Union Soviétique, le DB-3 fut vendu à la Chine nationaliste en 1939, à raison de 30 exemplaires. Basés à Sichuan, ils bombardèrent des objectifs japonais à Wuhan et furent remplacés par des B-24 en 1943.

1528 exemplaires furent construits jusqu'en 1940. Les DB-3 furent d'abord engagés lors de la guerre d'hiver contre les Finlandais, du 30 novembre 1939 au 13 mars 1940. 5 DB-3M forcés d'atterrir furent capturés par les Finlandais. Le 14 juin 1940, 2 DB-3 abattirent un Ju 52 de la compagnie finlandaise Aero O/Y, nommé Kaleva, tuant les 9 personnes à bord. Par crainte de représailles, le gouvernement finlandais cacha l'incident.

Le DB-3 fut également déployé lors de la seconde guerre mondiale et le 8 août 1941, 15 DB-3T de la Flotte de la Baltique bombardèrent Berlin. Les Allemands capturèrent des DB-3 et 6 DB-3M furent revendus aux Finlandais. Ceux-ci gardèrent leurs DB-3 jusqu'en 1945.

Outre l'Il-4, le DB-3 servit de base au DB-4 qui ne fut construit qu'à 2 exemplaires, et à l'Il-6 qui ne fut construit qu'à 4 exemplaires.

Un seul exemplaire a survécu jusqu'à nos jours et est actuellement conservé au musée de Monino. Il s'agit d'un DB-3M dont l'épave fut récupérée dans la taïga en septembre 1988, à 120 km de Komsomolsk-sur-l'Amour. Sa restauration prit plus d'un an et il fut remis au musée en décembre 1989.


Versions :

TsKB-26 : Démonstrateur, un exemplaire. 1er vol le 1er juillet 1935.

TsKB-30 : Prototype, un exemplaire. 1er vol le 31 mars 1936.

Il fut plus tard modifié pour tenter de battre des records (notamment en enlevant l'armement). Il franchit notamment les 7580 km entre Moscou et Spassk-Dalni en 24 h et 36 minutes, soit une vitesse moyenne de 307 km/h à 7000 mètres d'altitude. Il fut piloté par Vladimir Kokkinaki et A. M. Berdyanskij. Il franchit également les 8000 km entre Moscou et Miscou (au Canada) en 22 h et 56 minutes, soit une vitesse moyenne de 348 km/h, le 28 avril 1939. Le pilote Kokkinaki était cette fois accompagné de Mikhail Gordienko. Cet événement eut un retentissement mondial.

DB-3 : 1ere version de série, moteurs M-85. Appelée aussi DB-3 2M-85.

DB-3A : 2e version de série, moteurs M-86 de 950 cv au décollage. Appelée aussi DB-3 2M-86. Apparue en 1938.

DB-3B : 3e version de série, moteurs Tumansky M-87A. Appelée aussi DB-3 2M-87A. Apparue en 1938-1939. Le M-87A avait la même puissance au décollage que le M-86, mais davantage de puissance en altitude. Il disposait aussi d'hélices VISh-3 à pas variable.

DB-3F : Désignation de l'Il-4 jusqu'en 1942. Apparue en 1939.

DB-3T : Bombardier torpilleur construit à partir de 1938. Moteurs M-86 ou M-87. Armé de torpilles 45-36-AN ou 45-36-AV.

DB-3TP : Variante hydravion du DB-3T, apparue en 1938. Non construite en série.

DB-3M : Dernière version de série, moteurs M-87B ou M-88 (non, pas celui de Snecma). Le M-87B apparut en 1939 et le M-88, qui fournissait 1100 chevaux au décollage, en 1940. La vitesse maximale était alors de 429 km/h à 6800 mètres d'altitude.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Iliouchine_DB-3

http://les-avions-de-legende.e-monsite. ... -il-4.html

http://www.avionslegendaires.net/avion- ... -il-4-bob/


http://en.wikipedia.org/wiki/Ilyushin_DB-3

http://www.aviastar.org/air/russia/il_db-3.php

http://mig3.sovietwarplanes.com/db3-il4/db3-il4.htm

http://translate.google.fr/translate?hl ... rev=search

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 03 Juin 2015, 09:21

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité