Messagepar Jericho » 14 Février 2016, 08:22
Le Northrop N-9M est un avion expérimental monoplace en forme d’aile volante démunie d’empennage, équipé d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et motorisé par deux moteurs à pistons entrainant des hélices propulsives.

Lorsqu’il fonde la Northrop Corporation Inc. en 1939, John "Jack" Northrop désire continuer ses projets d’ailes volantes qui ont germés lorsqu’il a travaillé chez Douglas, Ryan et les frères Lockheed, dans les années 1920. Son idée est qu’une configuration en aile volante élimine les trainées parasites induites par le fuselage et les empennages, tout en permettant d’emporter un volume important de carburant et des bombes en soute.
Un premier appareil, désigné X-216H, avait été mis au point lorsqu’il avait fondé l’Avion Corporation en 1929. Le poste de pilotage et le moteur étaient intégrés dans l’aile particulièrement épaisse, mais une dérive bipoutre avait été installée pour les premiers essais. Malheureusement, le projet n’avait pas pu être finalisé par manque de moyens financiers et l’appareil n’a jamais volé sans cet empennage.
En 1939, une aile volante est construite sous la désignation de N-1M (Northrop Model 1 Mockup). Le pilote prend place dans un cockpit fermé situé à l’avant de la partie centrale de l’aile. Les deux moteurs entrainant des hélices tripales propulsives sont noyés dans le fuselage. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable. Son premier vol est effectué le 3 juillet 1940 et plusieurs améliorations sont ensuite effectuées sur la géométrie de l’aile. Des volets d’intrados sont également rajoutés, afin d’améliorer la stabilité de l’aile et son contrôle. La motorisation par deux Lycoming O-145 de 65cv se révélant trop faible, ils sont remplacés par deux moteurs Franklin 6AC264F2 de 120cv. Les essais continuent jusqu’en 1943 sur différents sites, mais en 1945, avec la fin de la seconde guerre mondiale, le programme est abandonné. Pour Northrop, cet appareil a permis de valider cette configuration d’aile en vue d’autres projets.

En avril 1941, l’USAAC cherche à s’équiper d’un appareil capable de bombarder un objectif situé à 8’000km avec 4’500kg de bombes et revenir ensuite à son point de départ. Il est demandé à ce que sa vitesse de croisière soit de 443km/h, sa vitesse maximale de 720km/h et qu’il puisse voler à 14'000 mètres. Ces performances permettraient de bombarder le Japon, ainsi que l’Europe nazie si la Grande-Bretagne devait tomber devant le Reich, depuis les USA.
Jack Northrop propose son projet d’aile volante NS-9E et, en octobre 1941, il signe un contrat avec l’USAAF pour le développement et la construction de deux prototypes qui sont désignés officiellement XB-35.

Conscient des difficultés techniques que représente une aile volante de cette dimension et désirant également familiariser les pilotes avec ce concept, Jack Northrop demande l’autorisation de construire un appareil à l’échelle 1/3 désigné N-9M ("Northrop Model 9 Mockup"). Trois exemplaires sont ainsi inclus dans le contrat avec l’USAAC. Ces appareils doivent être munis de différentes améliorations, apportées selon les résultats obtenus avec les précédents. Ils doivent ainsi être désignés N-9M1, N-9M2 et N-9MA pour la configuration finale.

La structure du N-9M est en tube d’acier pour la partie centrale et en bois pour les ailes, afin de diminuer sa masse, et son revêtement est en bois contre-plaqué. L’aile est en flèche, épaisse en son centre pour installer le cockpit, puis s’affinant régulièrement jusqu’à ses extrémités. Contrairement au N-1M, les panneaux des ailes n’ont pas de dièdres prononcés. La motorisation est assurée par deux moteurs Menasco C6S-4 "Buccaneer" en grande partie noyés dans l’aile et actionnant des hélices propulsives bipales. Une prise d’air située dans le bord d’attaque de l’aile, à l’avant de chaque moteur, fournis à ces derniers l’air nécessaire à leur fonctionnement et à leur refroidissement. Le train d’atterrissage, escamotable, est de type tricycle, mais un bras muni d’une roulette à son extrémité est déployé à l’arrière lorsque l’appareil est au sol.

Le premier vol est effectué le 27 décembre 1942, avec le pilote d’essais John Myers de chez Northrop. Au cours des cinq mois suivants, 45 vols d’une durée totale de 22,5 heures ont été effectués, la plupart écourtés suite à des défaillances techniques généralement dues aux moteurs Menasco. Le 19 mai 1943, après avoir décollé de Muroc, le N-9M1 s’écrase tuant son pilote Max Constant. Par la suite, l’enquête a révélé qu’après avoir voulu rétablir l’avion suite à une manœuvre de virage avec une inclinaison de 60°, le pilote a été victime d’une inversion des commandes et qu’il a ensuite été coincé par le manche plaqué contre lui, l’empêchant de sauter en parachute. Suite à cet accident, des modifications sont faites pour éviter un nouvel accident de ce type sur les autres N-9M.

Les essais en vol reprennent le 24 juin 1943 avec les deux autres prototypes et un quatrième appareil qui est construit sous la désignation de N-9MB. Plusieurs modifications importantes lui sont apportées : la motorisation est désormais assurée par deux Franklin XO-540-7 de 305cv chacun et le réservoir de carburant situé juste derrière le pilote est remplacé par un deuxième siège permettant d’embarquer un observateur. Jack Northrop s’y installe plusieurs fois, afin de mieux comprendre certains fonctionnements de son aile en vol.

À la fin de la seconde guerre mondiale, l’intérêt, de même que les budgets, diminuent. Le dernier vol du N-9MB est effectué en mai 1945.
En 1949, le programme B-35 est annulé et les N-9M2 et N-9MA sont mis au rebut et seule la cellule du N-9MB est conservée. En 1982, le Planes of Fame Air Museum de Chino, en Californie, l’achète et le remet en état de vol après de très nombreuses heures de travail effectuées par d’anciens collaborateurs de chez Northrop et d’autres bénévoles. Depuis 1993, le N-9MB est régulièrement présenté durant des meetings aériens. En 2006, un incendie se déclare sur un de ses moteurs, obligeant le pilote à se poser d’urgence. Après avoir été réparé, il reprend l’air au cours du meeting annuel de Chino en 2010.


Versions :
N-9M : Avions expérimentaux bimoteurs construits afin de mieux préparer le programme B-35. Par rapport à ce dernier, leurs dimensions sont environ à l’échelle 1/3.
Le N-9M1 est entièrement peint en jaune et effectue son premier vol le 27 décembre 1942. Il est motorisé par deux Menasco C65-4 de 205kW (279cv). Il se crashe le 19 mai 1943, son pilote Max Constant décède dans l’accident.
Le N-9M2 est également entièrement peint en jaune et motorisé par deux Menasco C65-4 de 205kW (279cv). Il vole jusqu’en 1945, il est ferraillé en 1949.
Le N-9MA est motorisé par deux Menasco C65-4 de 205kW (279cv). Le dessus de l’appareil est peint en bleu et le dessous en jaune. Il vole jusqu’en 1945, il est également ferraillé en 1949.
Le N-9MB est motorisé par deux Franklin XO-540-7 de 300cv de 224kW (305cv). Le dessus de l’appareil est peint en jaune et le dessous en bleu. Le réservoir de carburant derrière le pilote est remplacé par un siège pouvant être occupé par un observateur. Il vole jusqu’en 1945, puis il est offert à un musée où il restera stocké jusqu’en 1982. Il est alors racheté par le Planes of Fame Air Museum de Chino pour être rénové et remis en état de vol. Depuis 1993, il est régulièrement présenté durant des meetings aériens avec sa livrée d’origine. En 2006, il doit se poser en urgence suite à un incendie qui se déclare à un de ses moteurs. Il est réparé et revole depuis 2010.


Utilisateurs militaires :
Aucun. En test au sein de l’USAAF.


Caractéristiques N-9MB:
Equipage : 1
Passagers : 1
Longueur : 5,4m
Envergure : 18,3m
Hauteur : 2,0m
Surface alaire : 45,5m2
Masse à vide : 2’673kg
Masse maximale au décollage : 6’326kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Deux Franklin XO-540-7 de 300cv de 224kW (305cv.)

Performances :
Vitesse max : 415km/h
Vitesse de croisière : 259km/h
Plafond opérationnel : 6’553m
Endurance : 3h05
Distance franchissable : 805km

Armement :
Sans.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Northrop_N-9M
http://www.mucheswarbirds.com/N9MBart.html
http://planesoffame.org/index.php?mact= ... turnid=128
http://www.militaryfactory.com/aircraft ... aft_id=979
http://www.aviastar.org/air/usa/northrop_n-9m.php

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Clansman » 14 Février 2016, 09:31
La fiche sur le site

Pas facile de distinguer un N-9M d'un N-1M. Les protubérances sous le cockpit et l'absence "d'entrées d'air", peut-être...

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Jericho » 14 Février 2016, 15:05
Clansman a écrit:La fiche sur le site

Merci.

Clansman a écrit:Pas facile de distinguer un N-9M d'un N-1M. Les protubérances sous le cockpit et l'absence "d'entrées d'air", peut-être...

Ben disons que s'il a les ailes en dièdre... on sait que c'est pas un N-9M. :mrgreen:
Sinon, le N-9M a des hélices bipales et n'est pas muni de cette sorte de quille arrière équipée d'une roue.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité