Messagepar Ice' » 25 Mai 2006, 13:19
:D Voilà, un petit tour d'horizon des avions de la Seconde Guerre Mondiale. Vous avez ici quelques chasseurs américains et beaucoup d'autrs suivront au fur et à mesure que je les aurait terminé. Il y aura des avions allemands, français, japonais et russes. Pour l'instant c'est les chasseurs, mais il y aura aussi bombardiers et transports dans un futur plus ou moins proche. Bonne lecture, Ice. :wink:

North American P-51D Mustang
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: 26 Octobre 1940
Motorisation : Packard 1695ch V-1650-7 Merlin
Armement: Six mitrailleuses de 12.7mm
Jusqu’à 450kg de bombes ou roquettes
à la place des réservoirs supplémentaires
Envergure :11.29m
Longueur : 9.85m
Hauteur : 4.16m
Surface alaire : 21.83m²
Poids à vide : 3230kg
Masse maximale : 5262kg
Vitesse maximale : 703 km/h
Plafond : 12800m
Dist. franchissable : 3350km (avec bidons)
Taux de montée : 1060 m/min

Considéré comme le meilleur chasseur américain jamais construit, le Mustang a d’abord été conçu pour répondre à des besoins spécifiques émanant de la RAF. Ce merveilleux appareil faisait preuve de performances hors du commun : bonne accélération, très bonne manoeuvrabilité, ce qui, couplé à une structure extrêmement robuste et un esthétique pas loin de faire l’unanimité, furent les causes direct du succès de ce magnifique chasseur. Cependant, équipés de moteur Allison V-1710, les premiers Mustang (1045 P-51 Mks I et II) furent cantonnés à des missions de reconnaissance tactique (à partir d’Avril 1942) et ce à cause du manque de puissance de leur moteur lors des phases de montée et en haute altitude. Néanmoins, le chasseur ne cessa d’évoluer et l’on arriva aux P-51B et C (respectivement 1988 et 1750 avions construits) qui échangèrent leur Allison pour des Packard V-1650 (version américaine du très classique Rolls-Royce Merlin anglais). Cette amélioration significative transforma à jamais le Mustang le faisant passer d’un statut de chasseur médiocre à celui du plus important chasseur de la 2nd Guerre Mondiale. La combinaison entre la structure du Mustang d’origine et le moteur Merlin ayant fait ses preuves sur les versions B et C, permit d’ouvrir la voie à de nombreuses autres versions parmi lesquels on trouve le plus célèbre d’entre eux, le P-51D, construit à 7966 exemplaires. Des différences significatives apparurent sur cette nouvelle version : nouvelle forme du fuselage, verrière en bulle pour une meilleure visibilité, capacité d’emport en carburant augmentée, et ajout de points d’emports sous les ailes pour bombes ou roquettes. La version D fut notement célèbre pour ses missions d’escorte de bombardiers loin en territoire ennemi. En effet, les bombardiers américains partaient pour l’Allemagne sans protection car aucun chasseur n’avait l’allonge suffisante pour faire le voyage Grande-Bretagne/Berlin aller-retour et les pertes enregistrées par les bombardiers US étaient inacceptables. L’arrivée du P-51D changea complètement la donne et les missions de bombardement de jour au dessus de l’Allemagne purent reprendre car « la Cadillac du ciel » pouvait, grâce à ses réservoirs largables, accompagner les bombardiers au dessus de l’Allemagne et revenir. D’autres versions firent aussi leur apparition plus tard tel le P-51H (plus léger de 455kg) produit à raison de 555 exemplaires, le P-51K, équipé d’une hélice différente de celle de la version D, fut produit à 1337 exemplaires, pour une production totale avoisinant les 15500 unités.
Photo


Republic P-47D Thunderbolt :
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: 6 Mai 1941
Motorisation : Pratt &Whitney 2535ch R-2800-59
Armement: 8 mitrailleuses de 12.7mm
Nombreux points d’emport pour bombes et roquettes
jusqu’à 1134 kg
Envergure : 12.4m
Longueur : 11.02m
Hauteur : 4.47m
Surface alaire : 27.87m²
Poids à vide : 4513kg
Masse maximale : 7938kg
Vitesse maximale : 697km/h
Plafond : 12495m
Dist. franchissable : 3060km (avec trois bidons)
Taux de montée : 976 m/min

Le P-47 est un avion parmi les plus classiques de la 2nd Guerre mondiale. Il reste aujourd’hui encore l’exemple parfait illustrant la capacité américaine à « penser gros » et à produire un appareil impressionnant de par sa taille et ses très bonnes performances qui alliaient à la fois puissance, fiabilité et robustesse. Lorsque le XP-47B prit les airs pour la première fois en Mai 1941, il était le plus gros et le plus lourd chasseur à piston jamais construit. Il est vrai qu’un peu plus tard, des versions pleinement armé de l’appareil pesaient plus qu’un Do-17 allemand! Cependant, quelques sérieux problèmes de conceptions durent être améliorées avant que le P-47B (171 exemplaires) puisse entrer en service en Avril 1943. Les P-47C (602 exemplaires) furent équipés d’un moteur plus puissant et un point d’emport fut ajouter sous le fuselage pour permettre le transport d’un réservoir auxiliaire. Néanmoins, le gros de la production de P-47 concerna la version D produite à hauteur de 12602 exemplaires. Cette version améliorée se différenciait de ses prédécesseurs par un moteur encore plus puissant (le Pratt&Whitney R-2800-59 développant 2535ch) ainsi que par une verrière en forme de bulle d’où un fuselage quelque peu remodelé. Quand les allemands lancèrent leurs bombes volantes V-1 sur l’Angleterre, l’USAAF se dota d’une nouvelle version du chasseur: le P-47M (130 appareils construits) pouvant développer jusqu‘à 2800ch et donc capable de prendre en chasse ces nouvelles menaces. La dernière évolution du chasseur fut le P-47N (production totale de 1816 aéronefs) , qui fut majoritairement utilisé dans le Pacifique car possédant une autonomie nettement supérieur (3780km au lieu de 3060km) et une masse maximale au décollage tout aussi conséquente (9390kg au lieu de 7938kg). Durant la guerre, l’USAAF ne fut pas la seule utilisatrice de l’appareil; en effet, les FAFL, l’URSS, la RAF et le Brésil eurent aussi l’occasion de l’utiliser au combat. A la fin de la guerre, le P-47 avait effectué 546000 missions au dessus de la seule Europe de l’ouest, abattu 3752 appareils ennemis et la production totale de la machine fut de 15660 avions dont 12602 pour la seule version D.
Photo

Lockheed P-38J Lightning :
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: 27 Janvier 1939
Motorisation : Deux moteurs Allison de 1425ch V-1710-89
Armement : 1 canon de 20mm et 4 mitrailleuses de 12.7mm
910 kg de bombes et 10 roquettes de 12.7cm
Envergure : 15.85m
Longueur : 11.52m
Hauteur : 2.99m
Surface alaire : 30.42m²
Poids à vide : 5710kg
Masse maximale : 9800 kg
Vitesse maximale : 666 km/h
Plafond : 13400m
Dist. franchissable : 3636km
Taux de montée : 1524m en deux minutes

Le bimoteur P-38 Lightning fut le résultat d’une commande très précise émanant de l’USAAF en Février 1937 pour un intercepteur à long rayon d’action capable de voler vite et à haute altitude pendant au moins une heure. Le prototype XP-38 vola pour la première fois en Janvier 1939 et fut le premier appareil purement militaire développé par la firme Lockheed. L’avion fit très rapidement la Une des journaux lorsqu’il battit le record de vitesse du vol transcontinental à travers les Etats-Unis en 7 heures et 2 minutes. Après de multiples améliorations et modifications, le P-38D (seulement 36 exemplaires) entra enfin en service en Août 1941 et ouvra la voie à de nombreuses autres versions dont les appareils au standard F-4 et F-5 spécialisés dans la reconnaissance. Les variantes les plus importantes du chasseur furent équipés de moteurs de plus en plus puissant: P-38E (210 appareils), P-38F (527 appareils), P-38G (1082 appareils), P-38J (3923) et le P-38L (2970 appareils). Le P-38J avait des capacités d’ascension améliorées et une capacité en fuel supérieure à celle des premières versions. La vitesse maximale de l’appareil était de 666km/h mais, lors de piqué en combat aérien, celle-ci pouvait parfois atteindre 885km/h. A cette vitesse, l’avion était difficile à maîtriser et un système de contrôle hydraulique fut introduit, ce qui fit du P-38 un des premiers exemples d’appareil à « direction assistée »! Ayant sans cesse évolué dans l’ombre des P-51 et autres P-47, le Lightning fut, dans le Pacifique, crédité de plus de victoires aériennes que tout autre appareil et c’est notement lui qui abattit l’appareil de l’Amiral Yamamoto à plus de 800km de sa base d’attache sur l’île de Guadalcanal. Pour la petite histoire, ce fut le Lt Thomas G. Lanphier appartenant alors au 347th Fighter Group qui fut crédité de cette victoire et devint ensuite pilote d’essai chez Lockheed.
Photo

Northrop P-61B Black Widow
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol : 21 Mai 1942
Motorisation : 2 Pratt&WhitneyR-2800-65 de 2250ch
Armement : 4 Canons de 20mm
4 Mitrailleuses de 12.7mm
et jusqu’à 2900kg de bombes
Envergure : 20.10m
Longueur : 15.10m
Hauteur : 4.47m
Surface alaire : 61.53m²
Poids à vide : 10635kg
Masse maximale : 16420kg
Vitesse maximale : 590 km/h
Plafond : 10060m
Dist. franchissable : 2170km
Taux de montée : 637 m/min

Le gros et lourdement armé bimoteur P-61 Black Widow fut le premier appareil entièrement conçu autour du concept de chasseur de nuit. Sa conception faisait suite à une commande spécifique de l’USAAF qui, après avoir constaté les bonnes performances des chasseurs de nuit britanniques, décida de se doter d’un appareil capable d’assurer ce genre de mission. Le radar, situé dans le nez de l’appareil, permettait à l’équipage (3 hommes) de repérer l’ennemi dans le noir le plus total et d’ainsi manœuvrer dans la meilleure position d’attaque possible. Le XP-61 fut testé en vol durant toute l’année 1942 et la chaîne de production de l’appareil débuta fin 1943 après de nombreux problèmes tant au niveau du radar que de l’avion lui-même. Bien que ne possédant pas les performances ou la puissance de feu du He-219, le P-61 n’en resta pas moins un impressionnant chasseur de nuit à la capacité d’emport conséquente lui permettant d’assurer le rôle « d’intrus » (intruder en anglais). Le P-61A (produit à hauteur de 200 exemplaires) effectua sa première mission en Europe en tant que chasseur de nuit en Juillet 1944 et détruisit 4 bombardiers allemands lors de cette première sortie. Avant même que la version A entre en service opérationnel, la livraison de la version B (450 exemplaires) commença. Cette nouvelle variante se différenciait de la précédente par l’ajout de 4 points d’emports sous les l’ailes capables de transporter chacun une bombe de 726kg ou un réservoir largable de 1136L. Cependant, bien que très content de sa puissance de feu et de son agilité, les pilotes reprochaient à ces deux versions leur faible vitesse et puissance. Ces critiques aboutirent finalement au développement de la version C (41 appareils) propulsée par le R-2800-73 capable de développer une puissance maximale de 2800ch en cas d’urgence.
Photo

Grumman F4F Wildcat:
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: Septembre 1937
Motorisation : Wright Cyclone de 1350ch R-1820-56
Armement : 6 mitrailleuses de 12.7mm
Deux points d’emport pour bombes de 113kg
ou 6 roquettes de 12.7cm
Envergure : 11.58m
Longueur : 8.8m
Hauteur : 3.5m
Surface alaire : 24.16m²
Poids à vide : 2226kg
Masse maximale : 3367kg
Vitesse maximale : 534 km/h
Plafond : 10580m
Dist. franchissable : 1448km
Taux de montée : 610 m/min

Le F4F Wildcat était le chasseur en quantité la plus important dans l’inventaire de l’US Navy au moment de l’entrée en guerre des Etats-Unis le 7 Décembre 1941 après l’attaque Japonaise sur Pearl Harbor. Opérant tant sur porte-avion qu’à partir de bases terrestres, le Wildcat fut intensément utilisé par l’US Navy et l’USMC et ce jusqu’à l’arrivée du Hellcat en 1943. Cependant, si vous trouvez que le Wildcat ressemble beaucoup à un biplan à qui il manque une paire d’aile, rien d’anormal! En effet, le XF4F-1 fut initialement conçu comme avion biplan avant d’être redessiné comme chasseur monoplan dont le prototype, le XF4F-2 s’envola pour la première fois en Septembre 1937. Celui-ci fut suivi par le XF4F-3 qui ouvra la voie à une production initiale de 284 F4F-3A équipé du moteur R-1830-76. Les versions qui suivirent furent les suivantes: F4F-3A équipé du R-1830-90 (95 appareils construits), le F4F-4 équipé du Pratt&Whitney R-1830-86 (1144 appareils) et une version de reconnaissance non armé, le F4F-7 (21 appareils). La firme General Motors participa elle aussi grandement à la production du Wildcat. Les appareils construits par cette entreprise furent désignés FM-1 et FM-2 et produit respectivement à 1140 et 4467 exemplaires dont 1082 furent livrés à la Fleet Air Arm (Angleterre). Bien que rivalisant difficilement avec le Zero, la structure robuste de l’appareil et la rage de vaincre des pilotes américains permirent au Wildcat de constituer une menace sérieuse pour les pilotes japonais lors de combats rapprochés.
Photo

Grumman F6F-5 Hellcat:
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: 26 Juin 1942
Motorisation : Pratt&Whitney R-2800-10W de 2000ch
Armement : 6 Mitrailleuses de 12.7mm
Capacité d’emport de 2 bombes de 454kg
ou roquettes de 298mm et 127mm
Envergure : 13m
Longueur : 10.2m
Hauteur : 3.96m
Surface alaire : 31m²
Poids à vide : 4150kg
Masse maximale : 6700kg
Vitesse maximale : 620km/h
Plafond : 11370m
Dist. franchissable : 1675km
Taux de montée : 1040 m/min

Développé à partir du F4F Wildcat, le Grumman F6F Hellcat fut à juste titre décrit comme le chasseur vainqueur de la guerre du Pacifique. Conçu et produit en une période record, le premier prototype, le XF6F-3 prit les airs pour la première fois en juin 1942. La production initiale de F6F-3 (4402 appareils dont 206 F6F-N chasseur de nuit et 18 F6F-3E équipés d’un radar pour les missions de pénétration de nuit) fut engagée dans les combats acharnés du Pacifique dès août 1943 et l’avion se révéla être une magnifique association alliant grande puissance de feu et excellentes performances (agilité, robustesse…). 75% des appareils ennemi abattu par l’US Navy le furent par des Hellcat et le ratio victoires/pertes était, par excès, de 19 contre 1. Les pilotes de Hellcat abattirent 5156 avions ennemis pour « seulement » 270 appareils perdus (307 pilotes de la Navy se virent attribués le titre d‘As). Conformément à un accord de défense entre les deux pays, la Grande-Bretagne reçut des Etats-Unis 252 F6F-3 Hellcat qu’elle utilisa sur tous les théâtres d’opérations européens: Norvège et Méditerranée notement. La version suivante, le F6F-5 équipé du moteur Pratt&Whitney R-2800-10W vit ses performances de chasseur bombardier nettement améliorées. Le premier F6F-5 vola en avril 1944 et la production totale de cette version s’éleva à 7868 appareils dont 1432 F6F-5N (version chasseur de nuit équipé d‘un radar) et plus tard quelques avions furent équipés de 2 canon de 20mm en lieu et place de 2 mitrailleuses de 12.7mm. La seule autre version de l’appareil ayant participée à la 2nd Guerre Mondiale fut le F6F-5P, version de reconnaissance non armée. Lorsque le dernier avion sortit de l’usine, la chaîne de production avait atteint 12272 exemplaires dont 11000 produits en seulement deux ans.
Photo

Vought F4U-4 Corsair
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: 29 Mai 1940
Motorisation : Pratt&Whitney 2250ch R-2800-18W
Armement : 6 Mitrailleuses de 12.7mm pour un total de 2350 balles
Plus bombes ou roquettes jusqu’à 910kg
Envergure : 12.5m
Longueur : 10.5m
Hauteur : 4.5m
Surface alaire : 29.17m²
Poids à vide : 4175kg
Masse maximale : 6149kg (ou 8845kg en tant que chasseur-bombardier)
Vitesse maximale : 718 km/h
Plafond : 12650m
Dist. franchissable : 2511km
Taux de montée : 1180 m/min

Le Corsair est indéniablement l’un des meilleurs chasseurs jamais produit. Lors de sa conception, Igor Sikorsky et Rex Beisel utilisèrent la plus grosse hélice et le plus puissant moteur alors disponible et il n’est pas surprenant qu’en 1940 le prototype du Corsair fut le premier aéronef de combat américain à dépasser les 640km/h. Ironiquement , bien qu’étant le chasseur le plus rapide et le plus puissant de la Seconde Guerre Mondiale, l’appareil fut rejeté par l’US Navy qui le considéra comme impropre aux opérations aéronavales. En effet, le Corsair avait une très mauvaise visibilité vers l’avant et une vilaine tendance à rebondir lors de l’appontage. Lorsqu’il entra en service en Février 1943, les Marines eurent l’occasion de tester les performances du chasseur au dessus de Guadalcanal et il se révéla être un excellent avion, capable de rivaliser à armes égales avec le Zéro japonais. L’US Marines Corps fut tellement impressioné par les performances du Corsair qu’il décida de ré-équiper tous ses escadrons avec cet appareil dans les six mois qui suivirent son entrée en service. Pour la petite histoire, le fameux Major (Commandant pour le grade français) Gregory Boyington dit « Papy » détruisit 28 appareils japonais à bord de son Corsair et devint ainsi le meilleur pilote de l’USMC de toute la 2nd Guerre Mondiale. A la fin de la guerre, le Corsair avait détruit 2140 avions en combat aériens pour un total de plus de 64000 missions de combat (missions air-air et air-sol confondues). L’appareil fut tout de même utilisé à partir de porte-avions mais par la Fleet’s Air Arm britannique et ses débuts chez nos voisins anglais furent marqués par l’attaque du Tirpitz. La production de l’appareil fut organisé comme telle : 4399 F4U-1 déclinés en 5 variantes, 2651 F4U-4 déclinés en 5 variantes, 4006 FG-1 construit par Goodyear et déclinés en 3 variantes et enfin 735 F3A-1 construit par Brewster et déclinés en 3 variantes. La production continua après la guerre et cessa en 1952 pour un total de plus de 12500 appareils.
Photo

Curtiss P-40N/Kittyhawk IV
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol: Octobre 1938 (XP-40)
Motorisation : Allison V-1710-81 de 1360ch
Armement : 6 mitrailleuses de 12.7mm
Capacité d’emport sous le fuselage d’une bombe de 227kg
Envergure : 11.42m
Longueur : 10.2m
Hauteur : 3.8m
Surface alaire : 22m²
Poids à vide : 2725kg
Masse maximale : 4020kg
Vitesse maximale : 610 km/h
Plafond : 11630m
Dist. franchissable : 1207km
Taux de montée : 6095m en 8min48s


Si vous pensez qu’il existe une ressemblance flagrante entre le P-36 et le P-40, il n’y a rien d’anormal ! En effet, le Curtiss P-40 résulte de l’adaptation du moteur Allison V-1710 sur un P-36A modifié. L’installation de ce moteur créa le Modèle 81 qui prit son envol pour la première fois en Octobre 1940 sous la désignation de XP-40. Le premier modèle de série fut le P-40 équipé du moteur Allison V-1710-33 de 1150ch ; livré à 199 exemplaires, il entra en service en Mai 1940. Il s’en suivit toute une lignée de versions de l’appareil dont : le P-40B (131 avions), le P-40C (193 avions), le P-40D (22 avions), le P-40E (2320 avions) et 2060 Tomahawk Mk I pour la Grande Bretagne. Le P-40 s’aquitta de sa tâche de chasseur avec un certains succès dans les premières heures de la guerre mais il marqua nettement plus les esprits dans son rôle de chasseur bombardier et ce notement grâce à ses très bonnes performances en terme d’appui rapproché. De nouvelles améliorations de Modèle 81 résultèrent dans le Modèle 87 équipé d’un moteur Packard V-1650 (Rolls-Royce Merlin) et d’un fuselage allongé. Le XP-40F (prototype) et les trois YP-40F (modèles de présérie servant à l’évaluation de l’appareil) ouvrirent la voie à une production de 1311 chasseur-bombardier P-40F. Les autres versions principales de l’aéronef furent les suivantes : P-40K (version du P-40F équipé du V-1710-73 et construit à 1300 exemplaires), le P-40L (avec 2 mitrailleuses en moins et construit à 700 exemplaires), le P-40M (équipé du V-1710-81 etconstruit à 600 exemplaires), le P-40N (version allégée du P-40L/M et construit à 5219 exemplaires) et enfin le P-40R (version remotorisée de 300 P-40F/L). Il y eu de nombreux utilisateurs du P-40 parmi lesquels nous pouvons citer les fameux « Tigres volants » équipés de la version E, l’URSS qui reçut 2097 exemplaires de l’appareil en provenance des Etats-Unis, ainsi que la RAF qui l’utilisa avec un certains succès dans les deserts d’Afrique du Nord comme peuvent en témoigner les 17 victoires aériennes du légendaire pilote anglais Neville Duke à bord de ses Tomahawk et Kittyhawk.

Photo

Bell P-39M Airacobra
Pays d’origine : Etats-Unis
Premier vol : 6 Avril 1938
Motorisation : Allison 1200ch V-1710-83
Armement : 1 Canon de 37mm
2 Mitrailleuses de 12.7mm
4 Mitrailleuses de 7.62mm
Envergure : 10.35m
Longueur : 9.40m
Hauteur : 3.60m
Surface alaire : 19.8m²
Poids à vide : 2545kg
Masse maximale : 3810kg
Vitesse maximale : 620 km/h
Plafond : 10970m
Dist. franchissable : 1045km
Taux de montée : 4575m en 4min30s

Le P-39 fut une tentative raté de créer un chasseur moderne en plaçant le moteur dans le fuselage, derrière le pilote. Ceci avait pour but de laisser le nez vide pour toute une batterie d’armes, d’améliorer la manoeuvrabilité en plaçant le moteur plus près du centre de gravité de l’appareil ainsi que de faciliter l’utilisation d’un train tricycle. Le P-39 fut d’ailleurs le premier à utiliser ce type de train et tout l’appareil fut dessiné autour du canon de 37mm, ce qui en fit un avion très original pour l’époque. Le prototype XP-39 s’envola pour la première fois en avril 1938 et un certains nombres d’autres prototypes et d’appareils de présérie furent nécessaire à son développement avant que le P-39D devienne le premier modèle de série à enter en service. Les premiers modèles avaient été commandés par la France mais furent livrés à la Grande-Bretagne à la suite de l’invasion allemande de Mai 1940. La RAF fut très déçue par les performances de l’appareil et n’équipa qu’un seul de ses escadrons pour un rôle unique d’attaque au sol. Bien qu’ayant équipé 13 « Groups » au sein de l’USAAF, l’appareil ne fut jamais réellement apprécié et 4924 des 9500 appareils construits furent envoyés en URSS ou ils furent utilisés majoritairement dans un rôle d’attaque au sol. Les autres versions prédominantes furent les P-39F, J, K, L, M, N et Q. Il convient cependant de ne pas oublier que le P-39 ainsi que le P-40 furent les principaux avions de combats alignés par l’USAAF sur le théâtre du Pacifique entre 1942 et 1944.
Photo

Messagepar Clansman » 25 Mai 2006, 13:30
Vivement le Dewoitine 520 ! :D :tomcat: :salut:

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Messagepar Guns » 25 Mai 2006, 13:32
C'est du travail soigné, Ice. Chapeau ! :lol:
Ouvre un autre topic pour les appareils de l'Axe, si tu veux. Comme ça, il n'y aura pas de mélange, et c'est très intéressant pour les comparaisons.

Messagepar Ice' » 25 Mai 2006, 13:35
Ok Guns, pour les appareils de l'axe, j'ouvrirais un nouveau!! :wink: Mais je n'ai pas fini avec les appareils US, il en reste encore quelques uns: Corsair, P-40, P-36 et Airacobra!! :D :wink:

Messagepar Guns » 25 Mai 2006, 13:46
Ah bah oui ! Il t'en reste plein, Ice ! Et les "boomers", n'oublie pas ! :lol:

Messagepar Pilou » 25 Mai 2006, 13:50
Chapeau Iceman :wink:
Allez, tu l'as bien mérité celui-là : :tomcat:

Image

Messagepar Guns » 25 Mai 2006, 16:30
Oh, le mauvais... :lol:

Bon, le Hellcat avait un Cyclone qui carburait à 2.800 ch, Sonny !

Messagepar Ice' » 25 Mai 2006, 19:32
Heu Guns, j'ai beau cherché, et le Hellcat, c'était 2000ch et non 2800!! :interr: :lol: J'ai vérifié sur plusieurs sources et partout ils parlent de 2000ch alors on va dire que tu a confondu le 8 et le 0...la fatigue peut être???? :interr::D :mrgreen: :lol: :wink:

Messagepar Guns » 25 Mai 2006, 19:35
Tu en es sûr, dis moi ?

Et moi qui croyais jusqu'à maintenant que le Hellcat avait le même moteur en étoile que le P-47, c-à-d celui du B-29... :?

Messagepar Ex-Clavier » 25 Mai 2006, 19:42
Le Pratt & Whitney de 2000 ch était nommé R-2800
d'où de nombreuses erreurs sur sa puissance :wink:

Messagepar Guns » 25 Mai 2006, 19:43
Ok les gars ! Je vous crois sur parole ! :wink:

Messagepar Ice' » 26 Mai 2006, 08:44
Gunsmoker a écrit:Ok les gars ! Je vous crois sur parole ! :wink:

Pas de problème Guns, il commence quand même à dater ces zincs là!! :lol:
Autrement, j'en ai rajouté un autre dans mon post initial, le F4U Corsair!! :wink:

Messagepar Ice' » 26 Mai 2006, 09:43
Petite erreur de ma part que je viens de coriger!! :oops: La version du Corsair que je présente est le F4U-4 équipé d'un R-2800-18W de 2250ch. Par contre pour la version initiale, le F4U, je rejoins ta réflexion, avec le même moteur, les performances du Corsair sont meilleures. Il faut cependant remarquer que les versions du moteur ne sont pas les même: R-2800-10W pour le Hellcat et R-2800-18W pour le F4U-4 Corsair. :wink:

Messagepar little boy » 26 Mai 2006, 11:23
cool ce que tu as fais ICEMAN, moi qui as besoin de ma perfectionner sur les appareils de la seconde guerre mondiale, sa va me faire l'occasion de me remettre dans le bain. :D

bon boulot. :wink:

les pilotes de chasse font du bruit.
les pilotes de bombardiers font l'histoire.

ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006

Messagepar Ex-aviator » 26 Mai 2006, 17:24
C' est vraiment du bon boulot!! :lol: J' ai pris plaisir à le lire!(surtout le P-51 et le F4-U4) :lol:

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité