Messagepar Vigi » 13 Mai 2010, 00:43
La genèse de ce chasseur débute en juin 1937, lorsqu'à la suite d'une demande d'étude pour un quadrimoteur de transport de la part de Michel Wibault, la société d'Etat Arsenal élabore un appareil, le VG-20, pour servir de banc d'essais à un moteur monté en tandem l'Hispano-Suiza 12X.
Le projet de moteur étant abandonné, les ingénieurs Vernisse et Galtier décide de poursuivre les tests aérodynamiques de l'appareil, en le redéfinissant en chasseur léger de structure bois, le VG-30.
Cet appareil est équipé d'un moteur Potez 12Dc de 610ch, crédité d'une vitesse de 500km/h le VG-30 reste cependant en deçà des performances du D-520.
Le VG-30 fait l'objet d'une commande du ministère de l'Air le 12 Janvier 1938.
Le 6 Octobre 1938, il effectue son premier vol avec un nouveau moteur, un H.S. 12Xcrs, Potez ne pouvant fournir celui d'origine.
Après des tests effectué en Mars et Avril, l'appareil se révèle décevant en raison d'une hélice inadaptée.
En 1940, il est a Villacoublay ou il sera perdu.


Le VG-33 a été conçu autour de cinq prototypes.
Il effectue sont premier vol le 21 Avril 1940, il est ensuite confié au centre d'essais de Villacoublay le 11 Août 1939 oùil va effectuer toute une série de vol test.
Le 10 Mars 1940, il part à Toulouse où les Allemands le récupèreront intact le 11 Mai.
Le VG-33-05 aurait atteint 650 km/h à 4 000m et approché les 1 000 km/h en piqué.

Le Ministère de l'Air passe une commande pour 220 VG-33 le 12 Septembre 1939.
La commande doit être soldé pour Avril 1940, mais Arsenal se retrouve confronté à un problème récurrent, le VG-33 est entièrement conçu en bois, et pas n'importe lesquels, du Spruce et, de l'Oukoumé ainsi que du Peuplier. Les deux premières essences son entièrement importé, le Spruce de Roumanie et l'Oukoumé d'Afrique même si à l'époque la Frnac à des comptaoirs lui permettant d'obtenir le bois Africains, il doit prendre la mer...et en ces temps de conflits, les choses s'avère complexe (quand au problème du bois Roumains...no-comment). Enfin pour achever le tout la société d'Etat Arsenal ne c'est pas doté du stock d'aluminium et de magnésium nécessaire à la conception des pièces mécaniques.
Sept appareils sont livrés avant l'Armistice dont seulement deux à l'Armée de l'Air (le N° 2 et 4).
A la capitulation , l'usine d'Arsenal dispose de 160 appareil sur le point d'être livrés plus quarante sur chaine, ils sont tous détruits.
Sur les sept livrés, trois seront récupéré par les Allemands.

Le VG-33 en chiffres:

Envergure: 10,80 m
Longueur: 8,55 m
Hauteur: 3,31 m

Motorisation: 1x Hispano-Suiza 12Y31 de 860 ch
Vitesse maximum: 455 km/h au niveau de la mer / 554 km/h à 6 000 m
Plafond pratique: 11 000 m
Vitesse ascensionnelle: 6min 5sec pour atteindre 5 500m
Autonomie: 1 200 km

Armement:
1x canon de 20mm HS 404
4x mitrailleuses de 7,5 mm MAC 34 M39
2 emport de 10kg sous voilure




Le VG-33 par l'image

Sources: Aéro Journal n°15

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité