Messagepar JFF » 04 Août 2012, 17:25
1 / Développement

Le Canadair DC 4M « North Star » est un développement du Douglas C 54 / DC 4. La principale différence visible fut le montage de moteurs en V Rolls-Royce Merlin (les même que sur les Spifires) à la place des Pratt & Whitney en étoiles.

Canadait fut crée le 11 novembre 1944, notamment en reprenant les actifs de Canadian Vickers. Le gouvernement canadien lui octroya rapidement un contrat pour le développement d'une variante du Douglas C 54, pressurisée et équipée de RR Merlin. Il y avait deux raisons principales au choix de ces nouveaux propulseurs : de meilleures performances en altitude (d'où égalment le choix de la pressurisation), et le fait que ces moteurs étaient importés du Royaume-Unis sans taxe, alors que les Pratt & Whitney étaient taxés.

Les modifications ne se limitaient pas aux nouveaux moteurs, en effet le DC 4M mariait le nez, et le train d’atterrissage du Douglas DC 6, avec les empennages, la partie arrière du fuselage du DC 4, et la voilure renforcée du C 54G. Le système électrique était également nouveau.

Il n'y eu pas de prototype, et le premier exemplaire, CF-TEN-X (c/n 101), fit son premier vol le 15 juillet 1946. Les essais se déroulèrent rapidement, ne révélant aucun problème particulier.

En tout, 71 exemplaires ont été construits, le dernier, l'unique North Star C 5 quittant les chaines de Canadair en 1950.


2 / Description

Quadrimoteur de transport, monoplan à aile basse, entièrement métallique, à l'exception de la gouverne de direction, entoilée. Train tricyle rentrant. Motorisé par 4 Rolls-Royce Merlin, de 12 cylindres en V (excepté l'unique C 5, par 4 moteurs en étoile Pratt & Whitney R-2800). Hélices tripales, à pas variable.
Equipage de 3 à 5 membres : Pilote, copilote, ingénieur naviguant, et, selon les besoins, radio et navigateur (surtout dans la RCAF). Selon les aménagements, il pouvait transporter de 40 passagers en première classe, à 62 en classe économique.

- Versions

- C 54GM : Aussi désigné CL-2 Mk I, version pour la RCAF, non pressurisé et hublots circulaires, 4 RR Merlin 620 de 1725 hp (18 exemplaires), ou 622, de 1760 hp (6 exemplaires). Poids maximum au décollage de 33 140 kg. RCAF serial : 17501 – 17525.

- DC 4M-1 : 5 C 54GM prêtés à Trans Canada Air Lines (TCA), en attendant la livraison de leur DC 4M-2, Poids maximum porté à 35 412 kg. Immatriculations : CF-TEK / TEL / TEM / TEO / TEP / TEQ. Restitués à la RCAF fin 1949.

- DC 4M-2 : 20 exemplaires pour Trans Canada Air Lines (actuellement Air Canada) immatriculés CF-TFA à CF-TFT, et 4 appareils pour Canadian Pacific (CF-CPI / CPJ / CPP / CPR), RR Merlin 622, hublots carrés (comme sur le DC 6). Pressurisés, et poids maximum au décollage de 36 300 kg. Hélice quadripale (DC 4M-2/3), ou tripale (DC 4M-2/4). Désignation d'usine Canadair CL 2

- North Star C 4 : Désignation d'usine Canadair CL 4. Vingt deux exemplaires pour BOAC, identiques aux DC 4M-2, sauf pour l'instrumentation, essentiellement britannique. Dénommés « Argonaut » par la BOAC, avec des noms de baptèmes rappelant l'antiquité, commençant tous par A.

- North Star C 5 : Un unique appareil pour la RCAF (serial : 17524), désignation Canadair CL 11. Pressurisé et motorisé par des Pratt & Whitney R-2800-CA15, en étoile, de 2800 hp, ce qui en faisait un quasi DC 6. Dernier North Star construit, sorti d'usine le 17 février 1951. Il fut aménagé comme avion VIP, notamment de par son niveau sonore interne beaucoup plus bas.


3 / Caractéristiques

Canadair DC 4M-2 North Star, avec 4 Rolls-Royce Merlin 622, de 1760 hp au décollage.

- Dimensions
longueur : 28,89 m
envergure : 35,81 m
hauteur : 8,38m
surface alaire : 135,82 m²
poids à vide : 23 113 kg
poids maximum au décollage : 36 300 kg


- Performances
vitesse maximum : 568 km/h
vitesse de croisière : 485 km/h
autonomie maximale : 4920 km
plafond pratique : 8 140 m


4 / Utilisation opérationnelle

Le Canadair North Star ne fit jamais partie des avions occupant le premier plan, mais il assura fidèlement ses services, d'abord sur les routes prestigieuses, puis, peu à peu remplacé par des appareils plus modernes, sur des lignes secondaire, ou dans des compagnies charters. Le dernier exemplaire a été retiré du service en 1975.

Ce fut Trans Canada Air Lines qui met en premier le North Star en service, grace au prêt de 5 avions de la RCAF. Le premier service eu lieu le 17 février 1947, avec un vol entre Montréal et Londres. Ils furent remplacé par les propres exemplaires de TCA (DC 4M-2) en mai 1948, et restitués à la RCAF fin 1949. Les DC 4M-2 de la TCA assurèrent rapidement les services internationaux, puis internes, avant d'être remplacés en 1954 par des Constellation sur les routes principales, et d'être transformés en cargo. Le dernier vol d'un North Star pour le compte de TCA eu lieu en juin 1961. Les passagers trouvant le North Star très bruyant, TCA développa un nouveau système d'échappement, réduisant le bruit dans la cabine de 6 à 8 dB. Cette modification fut apportée aux autres North Star civils, mais pas à leurs homologues militaires.

Le deuxième opérateur du North Star fut la RCAF, mettant en service ses premiers C 54GM en avril 1948. Ils équipèrent les Squadrons 412 et 426, en plus du 4 OTU, qui assurait la transformation opérationnelle des équipages. Un exemplaire (c/n 121, serial 17514) fut modifié pour tester les systèmes du Canadair CP 107 Argus de lutte anti sous-marine. Les North Star assurèrent toutes les liaisons à longue distance de la RCAF, vers la Corée, le Japon, le Congo ex Belge, et l'Europe, notamment lors des opérations Leapfrog et Jumpmoat, les convoyages en vol des Canadair CL 13 Sabre et CF 100 Canuck. La majeure partie des North Star de la RCAF furent retirés du service entre 1962 et 1965, remplacés par des CC 106 Yukon, et le dernier exemplaire, Le seul C 5, fut mis à la retraite en 1967.

La commande d'Argonaut par la BOAC résulte de l'échec de l'Avro Tudor, et fut avant tout une mesure palliative, en attendant la mise en service des Boeing 377, et des Bristol Britannia. Il fut mis en service en mars 1949, sur les lignes vers Hong Kong, puis Tokyo, le Moyen Orient, et finalement l'Amérique du Sud. Devant les retards pris par le développement du Britannia, les derniers exemplaires restèrent en service à la BOAC jusqu'en 1960.

La dernière compagnie à avoir commandé des North Star neufs, Canadian Pacific, ne les garda que peu de temps en service, inaugurant les premières liaisons entre Vancouver et Sydney en juillet 1949, et revendant ses exemplaires à TCA dès l'automne 1951.

Bien que n'étant pas aussi économiques à opérer que les DC 4, les North Star trouvèrent cependant un marché d'occasion. Plusieurs compagnies mirent en services des appareils, tant en version passagers qu'en version cargo : East African Airways (5 exemplaires), Aden Airways (3 avions), Air Link / Transglobe (7), Overseas Aviation (12), LEBCA (Linea Expresso Bolivar, Venezuela, 3 appareils), LAUSA (Lineas Aereas Unidas SA., Mexique, 4), Flying Enterprise (Danemark), Derby Aviation (qui deviendra British Midland en 1964), Cavalier Aviation, World Wide Airways.

Outre la RCAF, deux autres forces aériennes utilisèrent le North Star, la Royal Rodhesian Air Force, qui mis en ligne 4 appareils (ex BOAC) entre 1960 et 1964, et la Fuerza Aerea Salvadoreña, avec un unique avion.

Si le North Star était plus rapide que le DC 4 de près de 100 km/h, et volait plus haut, il était également beaucoup plus bruyant, du fait de l'échappement libre des RR Merlin. Il était surtout beaucoup moins économique à opérer, ses RR Merlin nécessitant un entretien plus attentif, et les pièces de rechanges n'étaient pas aussi facile à trouver que pour les Pratt & Whitney R-2000 du DC 4. De plus, il nécessitait la présence d'un ingénieur navigant, alors que le DC 4 pouvait se contenter d'un équipage à deux. C'est pourquoi, la majeure partie des North Star furent retirés du service à la fin des années 1960. Le dernier vol d'un C 54GM eu lieu le 19 juin 1975 à Miami (CF-UXA, ex RCAF serial 17510)

Un seul exemplaire existe encore, un C 54GM de la RCAF, serial 17515, conservé au musée d'Ottawa.


5 / Sources

Publications

- Pearcy, Arthur, Douglas propliners : DC 1 to DC 7, Airlife Publishing, Shrewsbury, 1995.


Liens web

- http://en.wikipedia.org/wiki/Canadair_North_Star
- http://www.rcaf-arc.forces.gc.ca/v2/equip/hst/northstar-fra.asp
- http://www.vintagewings.ca/VintageNews/Stories/tabid/116/articleType/ArticleView/articleId/210/language/en-CA/Wizards-and-Merlins--the-Restoration-of-a-Canadair-North-Star.aspx
- https://www.google.fr/search?q=canadair+North+Star&hl=fr&client=firefox-a&hs=8xg&rls=org.mozilla:fr:official&prmd=imvns&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=eDcdUJ_cCcGohAeW1IHYCw&ved=0CGAQsAQ&biw=1133&bih=602&sei=HEYdUNaILqKk0QXsmoDQCg
- https://sites.google.com/site/canadair50yearhistory/1946dc-4northstar

Messagepar Clansman » 18 Août 2012, 15:03

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)