Messagepar stanak » 19 Mai 2013, 19:31
Avion de transport bimoteur de construction américaine,
produit à 220 exemplaires de 1945 à 1948.

Fairchild C-82A Packet
US Air Force
Image

Messagepar foxkilo02 » 19 Mai 2013, 20:54
un ancêtre de notre Noratlas ;)

"Pro patria et humanitate"
Messagepar Nico2 » 20 Mai 2013, 17:37
Sacré profil :) .

¤ Nicolas

Sur AMN : Nico2, inscrit le 09 Jan 2006, 16:45

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Règlement du forum.
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 26 Juin 2013, 06:56
Le C-82 est un avion de transport bimoteur et bipoutre construit par Fairchild, entièrement métallique. Il fut conçu dès 1941 pour un rôle de transport lourd (fret, troupes, blessés, remorquage de planeurs) et pour remplacer les C-46 et C-47 datant d'avant la guerre. Le projet, nommé F-78 chez Fairchild, fut approuvé et une maquette fut construite en 1942. Le nom officiel Packet fut choisi en référence aux navires qui transportaient le courrier dans tout l'empire britannique aux 18e et 19e siècle. Il fut surnommé officieusement "Flying Boxcar", surnom qui sera repris officiellement pour son successeur.

Un unique prototype XC-82 fut construit, qui effectua son vol inaugural le 10 septembre 1944. Un second était prévu, mais fut annulé car les premiers vols étaient très prometteurs. Cet unique prototype fut ferraillé en 1948. La première commande (100 exemplaires) fut passée le 28 septembre 1944, la deuxième (100 exemplaires) le 28 mai 1945 et la dernière le 30 mars 1948. 220 C-82A furent livrés de juin 1945 à septembre 1948, le premier exemplaire de série ayant volé le 30 mai 1945.

1000 exemplaires furent commandés à North American sous la désignation C-82N, en prévision de l'invasion du Japon. Mais seuls 3 furent construits et tous les autres annulés le jour de la victoire. Livrés en 1946, ils servirent à l'instruction au sol et deux furent ferraillés en 1947, le dernier en 1951 (il portait la désignation ZC-82N), le Z signifiant "obsolète".

Le C-82A fut construit à un nombre limité pour l'époque car il se révéla rapidement sous-motorisé, trop fragile pour la charge qu'il était supposé emporter, et manquant de visibilité lors de l'atterrissage. Avec un seul moteur, il lui était impossible de maintenir l'altitude à pleine charge. Ces défauts étaient du à une conception trop rapide par temps de guerre.

Quelques-uns servirent, outre le transport de troupes et de fret, au transport de parachutistes et au remorquage de planeurs. Cinq exemplaires furent utilisés lors du pont aérien destiné à ravitailler Berlin en 1948, en apportant des véhicules lourds démontés. Motorisé par 2 Pratt & Whitney R-2800-85 de 2100 hp, il pouvait emporter 78 soldats, 42 parachutistes ou 34 blessés.

18 C-82A furent convertis en SC-82A pour effectuer des missions SAR, et furent utilisés entre 1947 et 1952.

Cette même année 1948, un, peut-être deux C-82A furent testés avec un train d'atterrissage à chenilles conçu par Alfred A. Gassner, un ingénieur de Fairchild. Désigné EC-82A (E signifiant à l'époque "Exempt from normal operations"), il devait pouvoir opérer à partir de terrains peu, mal voire pas du tout préparés. 11 autres C-82A devaient être convertis en EC-82A, mais en réalité un seul le fut : le train d'atterrissage se montra finalement trop fragile. Le programme fut abandonné en décembre 1949 et l'exemplaire fut testé jusqu'en 1951.

Les faiblesses intrinsèques du C-82 amena l'USAF à réclamer une version améliorée. Fairchild construisit le XC-82B, un C-82A propulsé par des Pratt & Whitney R-4360 de 2650 hp. Il vola pour la première fois en 1947 et sera désigné ultérieurement XC-119A.

Le C-82 fut retiré du service de l'USAF en 1957 et revendu sur le marché civil et trouva effectivement sa voie auprès de compagnies aériennes au Brésil, au Chili et au Mexique. La TWA l'utilisa aussi pour le transport de réacteurs de rechange. Il fut ainsi utilisé jusqu'à la fin des années 1980. Plusieurs appareils furent également modifiés par Steward-Davis, par l'ajout de réacteurs J30 ou J34 en nacelles.

En 1964, Steward-Davis convertit un C-82A en Skytruck I, une version améliorée avec une masse maximale de 60000 livres. Ce Skytruck servit d'inspiration au roman "le vol du Phoenix" d'Elleston Trevor. Le film éponyme d'Albert Aldrich, qui sortit l'année suivante, met en scène un C-82. Dans le remake du film de 2004, il a été une fois de plus remplacé par un C-119.

223 exemplaires de série plus un prototype furent construits. Il fut peu brillant mais servit de base au C-119 nettement plus réussi. Malgré ses faiblesses, il fut le premier avion de transport à disposer d'une rampe de chargement arrière, d'ailes hautes et d'un espace pour le fret entièrement dégagé, innovations devenues standards pour les avions de transport.

Outre l'USAF, il fut utilisé par la force aérienne brésilienne (12 exemplaires de 1956 à 1967) et par la force aérienne du Honduras (1 exemplaire de 1958 à 1960). 8 exemplaires sont exposés dans des musées, dont celui de l'USAF à Dayton : il est en cours de restauration. Un seul exemplaire est toujours en état de vol, et fut utilisé pour des missions de lutte contre le feu par Hawkins & Powers Aviation, basée dans le Wyoming. Il vola pour la dernière fois le 15 octobre 2006.


Versions :

XC-82 : Prototype, 1 exemplaire.

C-82A : Version de série, 220 exemplaires.

C-82N : Version de série construite par North American, 3 exemplaires.

EC-82A : C-82A doté d'un train d'atterrissage à chenilles, 1 exemplaire modifié.

SC-82A : Version SAR, 18 C-82A modifiés.

XC-82B : C-82A doté de moteurs Pratt & Whitney R-4360, un exemplaire modifié.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Fairchild_C-82_Packet

http://www.avionslegendaires.net/avion- ... 82-packet/

http://en.wikipedia.org/wiki/Fairchild_C-82_Packet

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsh ... asp?id=791

http://www.pimaair.org/collection-detail.php?cid=98

http://www.aviastar.org/air/usa/fair_packet.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/ ... c82_en.php

http://www.c82packet.com/

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 21 Juillet 2013, 07:49

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar JFF » 05 Août 2013, 11:04
Merci Clan's

j'ai toujours trouvé que le C 82 avait un petit air sympa.
Le principal défaut du C 82 était un manque de visibilité à la verticale, génant pour les parachutage. Celà était du à la position de la cabine, au dessus de la grosse soute cargo. C'est pourquoi l'USAF a demandé une variante améliorée, qui deviendra effectivement le C 119.
Si le C 119 était meilleur que le C 82 sur de nombreux points (plus grande charge utile, meilleure vitesse de croisière, autonomie plus importante, ... ) il était inférieur sur un point crucial : la tenue sur un seul moteur. Déjà que C 82 n'était pas terrible avec un moteur en carafe (y compris pour les critères de l'époque), le C 119 était franchement exécrable sur un seul moteur, voire même carrément dangereux ! A tel point que de nombreux équipages préféraient se parachuter, plutot que de tenter l'atterrissage sur un seul moteur.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité