Messagepar Clansman » 21 Janvier 2016, 07:05
Prototype de bombardier quadriréacteur soviétique de la fin des années 1940.

L'Il-22 (premier du nom, sans rapport avec le dérivé militaire de l'Il-18 servant de poste de commandement) fut un des premiers, voire le premier bombardier à réaction de conception entièrement soviétique.

Le 12 février 1946, le Conseil des Ministres soviétique ordonna à Iliouchine de concevoir un bombardier utilisant 4 des nouveaux réacteurs TR-1 de 1600 kgp. Sa conception démarra dès juin.

L'expérience acquise avec la première génération d'avions de chasse à réaction avait révélé un certain nombre de problèmes liés aux hautes vitesses. Afin d'y remédier, Iliouchine adopta entre autres une aile droite effilée en apparence conventionnelle, mais dont la forme permettait l'amélioration de la stabilité latérale à hauts angles d'attaque.

Un autre problème venait du subit décrochage d'une des ailes à hautes vitesses et altitudes. Cela venait de défauts de fabrication qui faisaient que chaque aile avait un profil différents. Cela n'avait aucune importance à basses vitesse et altitude, mais devenait problématique avec l'avènement du réacteur.

Iliouchine mit donc en œuvre une nouvelle méthode de fabrication qui permit non seulement de régler le problème, mais également d'accélérer le processus de fabrication au prix d'un léger surcroît de poids.

Iliouchine fit également le choix de loger les réacteurs dans des nacelles séparées afin de limiter les dégâts en cas d'incendie, mais aussi de fixer ces nacelles sous des pylônes très courts afin de faciliter la maintenance et de réduire la traînée aérodynamique.

L'aile et les nacelles n'offraient aucune place tant pour le train d'atterrissage que pour le carburant, c'est pourquoi ils furent logés dans le fuselage, ainsi que la soute à bombes. Il emportait jusqu'à 3 tonnes de bombes (2 tonnes en conditions normales) et 9300 kg de carburant répartis dans 3 réservoirs. L'armement défensif était constitué de 2 canons NS-23 de 23 mm, un dirigé vers l'avant et l'autre dans la tourelle arrière, ainsi que de deux Berezin B-20E en tourelle dorsale.

Le canon avant, alimenté par 150 obus, était placé sur le côté droit du fuselage et était actionné par le pilote. La tourelle arrière était une Il-KU3 alimentée par 225 obus, avec un déplacement latéral de 140° et un déplacement vertical de +35° et -30°. Enfin, la tourelle dorsale, alimentée par 400 obus par canon, pouvait tourner sur pratiquement 360° et des interrupteurs empêchaient le mitrailleur de sectionner la dérive par mégarde.

L'équipage était constitué de 5 membres, soit le pilote, son copilote, le bombardier/navigateur, l'opérateur radio/mitrailleur dorsal et le mitrailleur de queue. les 3 premiers prenaient place dans un nez vitré qui faisait ressembler l'Il-22 à un Arado 234 agrandi ou un B-29 à réaction raccourci.

Le prototype, unique exemplaire de l'Il-22, effectua son vol inaugural le 24 juillet 1947 entre les mains de Vladimir Kokkinaki. L'appareil se montra docile, mais les réacteurs ne fournissaient que 80% de la poussée voulue (1300 kgp au lieu de 1600).

En conséquence, l'Il-22 ne remplissaient pas les exigences de 1946 en terme de performances : la masse au décollage était de 20 tonnes et non de 24 comme prévu, la vitesse en altitude de 718 km/h et à basse altitude de 656 km/h, et la distance de décollage était de 1144 m... La consommation de carburant des réacteurs était telle que la distance franchissable n'était que de 865 km et l'autonomie de seulement 1 heure 25.

De plus, il n'y avait aucune chance de voir la situation s'améliorer rapidement avec des réacteurs plus puissants. Vers la fin des essais constructeurs, le 7 février 1948, L'Il-22 devint le premier jet soviétique à décoller à l'aide de fusées d'appoint, avec deux SR-2. Cela diminua la distance de décollage de 28%.

Devant le manque de performances, Iliouchine se doutait que l'Il-22 n'avait aucune chance et prit la décision de ne pas le soumettre aux tests étatiques, mettant ainsi fin au programme. Il reçut néanmoins la désignation USAF de Type 10. L'expérience accumulée servit au futur Il-28 Beagle.



https://en.wikipedia.org/wiki/Ilyushin_Il-22

http://fr.avia.pro/blog/il-22

http://www.airvectors.net/avil28.html#m1

http://www.aviastar.org/air/russia/il-22.php

https://translate.google.fr/translate?h ... rev=search

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 21 Janvier 2016, 07:37

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 05 Mai 2019, 08:17
Variante biréacteur de l'Il-22 (1947), avec 2 réacteurs Mikouline TKRD-1 de 3300 kgp chacun. La proposition fut approuvée en mai 1947, mais un an plus tard, tout travail sur l'Il-22 et l'Il-24 cessa en faveur de l'Il-28 lorsque le réacteur RD-45 (Rolls-Royce Nene), bien plus fiable, fut disponible.

D'après une source, il s'agirait d'un Il-22 remotorisé (quadriréacteur donc), avec des RD-45.


https://www.globalsecurity.org/military ... il-24n.htm

https://www.secretprojects.co.uk/forum/ ... #msg195866

https://www.secretprojects.co.uk/forum/ ... #msg307331

http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft22032.htm


La fiche sur le site

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité