Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 15:47
Hawker P.1103 :

Le Hawker P.1103 est un projet de chasseur supersonique à propulsion mixte britannique des années 1950.

En 1955, le ministère de l’approvisionnement britannique publie l’exigence opérationnelle (Operational Requirement) F.155 concernant un chasseur capable d’intercepter des bombardiers supersoniques dans les 20 minutes après leur détection, soit à une distance d’environ 250 miles du Royaume-Uni. Il devra embarquer un pilote et un navigateur/opérateur du système d’arme, avoir un plafond opérationnel d’au moins 18’000m et être capable d’emporter des missiles air-air. Ces derniers ont été choisis suite à l’OR.1131, soit le missile à guidage radar Vickers "Red Hebe" et le missile à guidage infra-rouge de Havilland "Blue Jay".

Les bureaux d’étude de Hawker travaillent alors sur le P.1103, dont les premiers dessins qui datent de février 1954 montrent un monoréacteur à ailes en flèche en position haute, avec une dérive cruciforme et des entrées d’air semi-circulaire de chaque côté du fuselage. Les ingénieurs font alors évoluer la configuration de cet appareil pour répondre au mieux à cette nouvelle exigence. Quelques mois plus tard, les ailes du P.1103 sont en position médiane, avec des entrées d’air triangulaires à leurs emplantures comme les Hunter, et un empennage conventionnel. C’est en octobre 1955 que le dessin définitif, signé Sir Sydney Camm, est proposé.

Le P.1103 final, proposé pour répondre à l’exigence F.155T, est un appareil de dimension réduite conçu en alliage léger traditionnel. Cela permet d’obtenir un avion suffisamment léger pour n’avoir besoin que d’un seul turboréacteur de Havilland Gyron avec postcombustion pour la propulsion, et dont les entrées d’air sont situées sous le fuselage. Si nécessaire, deux autres modèles de réacteurs sont également envisagés : le Rolls-Royce RB.122 et l’Orenda PS.13 Iroquois canadien. Le pilote et le navigateur/opérateur d’arme sont assis en tandem, la visibilité qu’offre la verrière est assez restreinte. Les ailes, qui ont une flèche de 40°, doivent permettre de bonnes capacités en vitesses transsoniques et supersoniques. Leurs surfaces relativement importantes permettent aussi une charge alaire relativement réduite. La dérive a également une flèche prononcée, avec près de sa base les empennages horizontaux. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote dans le fuselage. Deux aérofreins d’assez grande dimension sont installés à l’arrière des ailes.

Pour améliorer l’accélération à haute altitude, deux moteurs-fusées largables sont installés sur les ailes, à la moitié de leur envergure. Les quantités de carburant et de comburant embarqués permettent un fonctionnement d’une durée de 3minutes et 40 secondes.

Le P.1103 doit emporter, dans son nez, un radar muni d’une antenne d’un diamètre de 76cm. Son armement consiste en deux missiles air-air "Blue Jay" ou "Red Hebe" installés en bout d’ailes, puisque les dimensions réduites de la cellule empêche leur transport en interne ou semi-encastré. Selon Hawker, le missile "Red Hebe" est trop gros et détériorerait l’aérodynamisme durant le vol. Par conséquent, le constructeur préfèrerait un missile à guidage radar de plus petite taille.

Les performances prévues sont de Mach 2 entre 9'144 et 19’812m. L’appareil est capable d’atteindre Mach 2.3, mais ne doit pas dépasser cette vitesse à cause de sa structure en alliage léger.

Dans un Livre Blanc de la défense rédigé en 1957, les nouvelles menaces et les besoins du Royaume-Uni pour y répondre sont analysés. Il en ressort que les principales menaces auxquelles le pays allait devoir faire face dans les années suivantes seront les missiles stratégiques et les bombardiers volant à basse altitude. Il est par conséquent décidé d’annuler le programme F.155T, de même que bon nombre d’autres programmes d’avions pilotés.

Versions :
P.1103 : Version de base propulsée par un turboréacteur de Havilland Gyron avec postcombustion et deux moteurs-fusées ; jamais construit.

P.1119 : Version probablement plus rapide propulsée par un turboréacteur avec postcombustion et trois moteurs-fusées ; jamais construit.


Caractéristiques :
Equipage : 2
Longueur : 19,2m
Envergure : 11,9m
Hauteur : 4,72m
Surface alaire : 46,4m2
Masse maximale au décollage : 18’983kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 5’002L
Points d’attache : 2

Moteurs : un turboréacteur de Havilland Gyron d’une poussée de 111kN (11’315kgp) avec postcombustion et deux moteurs-fusées d’une poussée de 8,9kN (907kgp) chacune.

Performances :
Vitesse max haute altitude: Mach 2.0
Vitesse max basse altitude: 1’390km/h
Vitesse limite : Mach 2.3
Vitesse ascensionnelle : 315m/s
Plafond opérationnel : 20’726m
Armement : deux missiles air-air à guidage IR de Havilland Blue Jay Mk4 ou à guidage radar Vickers Red Hebe.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_P.1103

Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 15:56
Hawker P.1108 :

Projet d’avion d’attaque embarqué quadriréacteur britannique des années 1950.

Au début des années 1950, la Royal Navy publie la spécification M.148T pour remplacer ses avions d’attaque. Contrairement à d’autres constructeurs britanniques, Hawker ne semble pas particulièrement motivé par ce programme et il lance son projet d’étude P.1108 à la dernière minute.

Le P.1108 est présenté le 30 septembre 1954. Le cockpit accueille les deux membres d’équipage sur des sièges éjectables côte-à-côte. Les ailes en flèches sont en position médianes et possède des becs de bord d’attaque sur la partie intérieure. L’empennage est de type cruciforme avec des plans horizontaux monoblocs et une crosse d’appontage est installée sous la queue. La propulsion prévue au départ doit être assurée par deux réacteurs, malheureusement aucun moteur ne semble convenir. Par conséquent, il est décidé de propulsé le P.1108 avec quatre réacteurs Rolls-Royce RB.115 installés dans les ailes, avec une entrée d’air au-dessous de ces dernières. Pour diminuer l’encombrement à bord des porte-avions, les ailes peuvent se replier vers le haut et le nez se plie également, vers la gauche. Une soute à bombe permet l’emport de diverses charges offensives, dont le missile à ogive nucléaire Green Cheese qui peut y être transporté semi-encastré. D’autres armements antinavires sont aussi prévus, dans la soute ou sous les ailes.

La spécification M.148T n’étant pas jugée officielle, Hawker ne présente pas formellement son P.1108 au Ministère de l’approvisionnement. Celle décision le disqualifie d’entrée de la compétition le 4 décembre 1954 lors de la première phase de qualification et le P.1108 est donc rapidement abandonné.


Caractéristiques et performances estimées P.1108 :
Equipage : 2
Longueur : 17,7m
Envergure : 12,2m
Surface alaire : 47,4m2
Moteurs : 4 réacteurs Rolls-Royce RB.115
Armement : missile antinavire à ogive nucléaire Green Cheese, mines marines TMB, roquettes antinavires Red Angel, bombes conventionnelles ou paniers à roquettes installés dans la soute à bombe ou sous les ailes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 15:58
Hawker P.1121 :

Projet d’avion de combat supersonique britannique des années 1950.

Le Hawker P.1121 est un projet d’avion de combat supersonique monoplace, monoréacteur, muni d’ailes en flèche, d’un empennage conventionnel, d’une entrée d’air ventrale et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

Pour répondre à l’OR.329 destiné à trouver un remplaçant au Canberra, Hawker propose un avion dérivé de son projet P.1103 en 1956. Le P.1116 est un monoplace dont les ailes en flèche, en position médiane, sont plus minces et plus courtes. L’empennage cruciforme en flèche, l’entrée d’air ventrale et le train d’atterrissage restent pratiquement inchangés. Contrairement au P.1103, sa motorisation est uniquement assurée par le réacteur de Havilland Gyron. Son armement consiste en deux canons Aden de 30mm, des bombes diverses et des missiles air-air. Ses performances ne sont pas considérées comme suffisantes et ses ailes plus fines sembleraient détériorer ses qualités de vol à basses altitude. Le P.1116 est abandonné et Hawker lance l’étude du P.1121, qui devra être mieux adapté aux vols à basse altitude.

Selon le constructeur britannique, ce nouveau monoplace doit atteindre Mach 2.35 à haute altitude pour des missions d’interception et Mach 1.2 à très basse altitude pour des missions de bombardement. Il garde l’entrée d’air ventrale en forme de croissant de ses prédécesseurs qui permet d’alimenter le réacteur de Havilland Gyron. Les ailes médianes en flèche sont redessinées pour lui permettre de meilleures performances et l’empennage est conventionnel. Avec cet appareil, Hawker désire proposer un véritable système d’arme avec une avionique et un armement parfaitement compatibles. Il peut être armé de deux canons Aden de 30mm, de roquettes, de diverses bombes ou d’une charge de marquage en prévision d’une attaque nucléaire. Pour les missions air-air, il emporte deux missiles air-air à guidage IR ou radar.

La structure des ailes en alliage léger ne permet pas de prolonger le vol au-delà de Mach 2 plus de quelques minutes, à cause des températures élevées rencontrées à ces vitesses. Par conséquent, une version munie d’une structure d’aile en acier est étudiée sous la désignation de P.1122.

Par la suite, le ministère de la défense considère que le rayon d’action du P.1121 ne répond pas aux exigences pour les missions de bombardement et de reconnaissance. Il est également écarté comme intercepteur, le nouveau gouvernement étant intéressé par les Lockheed F-104 Starfighter et McDonnell Douglas F-4 Phantom américains.

Le P.1123, une version biplace de bombardement tactique, est dessinée à partir de 1958. Lorsque la même année, le projet P.1121 est définitivement annulé, un prototype est déjà à moitié construit. Aucun appareil de cette série ne volera.


Versions :
P.1116 : Projet de chasseur-bombardier monoplace, propulsé par un réacteur de Havilland Gyron, commencé en 1956, abandonné la même année.

P.1121 : Projet de chasseur-bombardier monoplace, propulsé par un réacteur de Havilland Gyron, commencé en 1956, abandonné en 1958.

P.1122 : Projet d’un chasseur monoplace proche du P.1121 prévu pour atteindre Mach 3, propulsé par un réacteur plus puissant et muni d’une structure alaire en acier ; abandonné en 1958.

P.1123 : Projet d’une version de bombardement tactique biplace en tandem du P.1121 emportant une bombe atomique partiellement encastrée sous le fuselage ; dessiné et abandonné en 1958.


Caractéristiques et performances prévues pour le P.1116:
Equipage : 1
Longueur : 19,3m
Envergure : 9,8m
Surface alaire : 39,2m2
Capacité des réservoirs de carburant internes : 6’180L
Capacité des réservoirs de carburant externes : 2’273L
Capacité totale des réservoirs de carburant : 8’453L
Points d’attache : 2 ou 4
Moteurs : un turboréacteur de Havilland Gyron d’une poussée de 111,1kN (11’315kgp) avec postcombustion.
Vitesse max haute altitude: Mach 2.0
Vitesse max basse altitude: 1’390km/h
Plafond opérationnel : 20’726m
Armement : 2 canons Aden de 30mm en interne, des bombes ou des missiles air-air à guidage IR de Havilland Blue Jay Mk4 ou à guidage radar Vickers Red Hebe sous les ailes.

*****************************************************************

Caractéristiques et performances prévues pour le P.1121:
Equipage : 1
Longueur : 21,1m
Envergure : 11,3m
Surface alaire : 44,1m2
Masse en charge au décollage : 19’051kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 6’820L
Capacité des réservoirs de carburant externes : 2’046L
Capacité totale des réservoirs de carburant : 8’866L
Points d’attache : 2
Moteurs : un turboréacteur de Havilland Gyron PS.26/6 d’une poussée de 77,3kN (7’880kgp) à sec et 105,8kN (10’785kgp) avec postcombustion.
Vitesse max haute altitude: Mach 2
Vitesse limite : Mach 2.35
Vitesse max basse altitude: Mach 1.2
Plafond opérationnel : 21’336m
Armement : 2 canons Aden de 30mm ou 50 roquettes de 50,8mm en interne. Une bombe de marquage d’objectif pour un bombardement nucléaire, des bombes ou deux missiles air-air à guidage IR de Havilland Blue Jay Mk4 ou à guidage radar Vickers Red Hebe sous les ailes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 15:59
Hawker P.1126 :

Projet d’ADAV monoplace supersonique britannique des années 1950.

Au milieu des années 1950, le Royaume-Uni, comme les autres pays de l’OTAN, cherche à s’équiper d’un appareil capable de décoller et de se poser à la verticale, afin de ne pas être dépendant des terrains d’aviations qui pourraient être entièrement détruits en quelques jours par l’aviation du Pacte de Varsovie. Hawker imagine plusieurs projets, de conceptions différentes, dont le P.1126.

Ce monoplace est muni d’ailes en double-Delta en position médiane permettant de bonnes performances de vol. Deux entrées d’air de forme triangulaire situées au niveau du bord d’attaque, à l’emplanture de l’aile, permettent d’alimenter les deux réacteurs Bristol servant à la propulsion horizontale. La poussée de sustentation est quant à elle assurée par douze réacteurs Rolls-Royce RB.108. Alors qu’ils sont escamotés par rangées de six moteurs à l’horizontale dans l’épaisseur de chaque aile, ils sont ensuite basculés à la verticale lorsqu’ils doivent fonctionner. L’empennage est constitué d’une dérive en flèche, sans surfaces horizontales. Le train d’atterrissage est constitué de trois patins qui s’escamottent. Ils sont néanmoins équipés de toutes petites roues qui permettent de déplacer l’appareil au sol, mais qui ne permet pas de rouler pour effectuer un décollage court. L’armement, essentiellement destiné à des missions d’attaque au sol, est constitué de bombes et de paniers à roquettes.

Le Hawker P.1126 est présenté en juin 1957, mais plus complexe et plus cher que le P.1127 propulsé par un réacteur équipé de tuyères orientables permettant une poussée vectorielle, il est assez rapidement abandonné.


Caractéristiques et performances prévues pour le P.1126:
Equipage : 1
Longueur : 16,2m
Envergure : 9,75m
Surface alaire : 59,5m2
Masse maximale au décollage ADAC : 12’200kg
Volume de carburant interne : 3’365L
Points d’attache : 6
Moteurs : deux réacteurs Bristol pour la poussée horizontale et douze réacteurs Rolls-Royce RB.108 de sustentation de 10,4kN (1’060kgp) de poussée unitaire.
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Diverses bombes et paniers à roquettes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:15
Hawker P.1129 :

Projet de bombardier supersonique britannique des années 1950.

Dans la suite des projets P.1103, 1121 et 1123, le constructeur britannique Hawker travaille sur un projet de chasseur-bombardier supersonique désigné P.1125 qui reprend en grande partie la cellule du P.1123. Présenté en mars 1957, il est muni d’ailes médianes en flèche et d’un empennage conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle est simplifié et il est également équipé d’une soute ventrale permettant d’emporter des charges semi-encastrées. Les principales différences entre les deux appareils se situent au niveau de la motorisation puisque le P.1125 est équipé de deux réacteurs côte-à-côte. Les entrées d’air, de forme semi-circulaire et munies de souris, sont installées sur les côtés du fuselage. Dans un premier temps monoplace pour répondre au GOR.339, il est décidé d’installer un poste de navigateur derrière le pilote pour répondre aux nouvelles exigences réclamant désormais un biplace. L’armement interne est constitué de canons Aden de 30mm et d’un lance-roquette rétractable dans la soute. Selon les missions, il emporte des missiles air-air guidés sous les ailes ou des bombes conventionnelles sous les ailes, voire une bombe atomique semi-encastrée dans la soute sous le fuselage.

Le gouvernement semble vouloir un appareil plus gros, mais les responsables de Hawker pensent qu’un appareil trop gros, et donc particulièrement cher, ne sera jamais produit. Par conséquent, il est décidé de proposer un nouvel appareil capable d’évoluer à basse altitude et dont les dimensions seraient juste suffisantes pour répondre aux exigences posées.

Le P.1129 diffère du P.1125 par un fuselage un peu plus long, des ailes de plus grandes dimensions et une électronique exclusivement dédiée aux missions air-sol. Pour permettre d’éviter une éventuelle surcharge ou, au besoin, de diminuer rapidement sa masse afin d’échapper à une menace, près du 40% du carburant est emporté dans des réservoirs externe largables. De plus, il est possible d’équiper l’appareil d’une perche de ravitaillement en vol rétractable. Il est prévu de la motorisé avec deux Rolls-Royce RB.142R, jugés comme étant les plus adaptés, mais il est également possible d’installer des Bristol Olympus 15R. Les entrées d’air sont munies de souris sur les premières présentations, mais cela ne semble plus être le cas sur les dessins suivants. L’électronique est constituée principalement d’un radar air-sol et de matériel de reconnaissance aérienne.
Pour les missions de bombardement atomique, il peut emporter une bombe atomique Red Beard semi-encastrée dans la soute ventrale. Lors d’une attaque conventionnelle, il peut emporter quatre bombes de 454kg sous les ailes et jusqu’à quatre autres en soute. Ces dernières peuvent être remplacées par un lance-roquette rétractable contenant 222 roquettes de 50,8mm ou 48 projectiles de 76mm.

Hawker prévoit la construction de trois prototypes qui permettraient une entrée en service du P.1129 pour 1964. Le premier destiné à l’étude de l’aérodynamique doit voler en 1960, motorisé avec des Olympus 14R ou 15R. Le second doit voler dès le printemps 1961 pour intégrer les tout nouveaux RB.142R et le système d’arme. Le troisième, qui doit voler vers la fin de 1961 doit être représentatif des appareils de production afin de démontrer les capacités de l’appareil et de ses systèmes d’arme et de reconnaissance complets.

Le P.1129 ne sera finalement pas sélectionné parmi les nombreux projets proposés.


Versions :
P.1125 : Projet de chasseur-bombardier biréacteur à capacité nucléaire dérivé du P.1123, muni d’entrées d’air latérales équipées de souris ; présenté en mars 1957, jamais construit.

P.1129 : Projet de bombardier biréacteur à basse altitude à capacité nucléaire proche du P.1125 ; étude commencée fin 1957 et abandonnée en juillet 1958.


Caractéristiques et performances estimées P.1125 :
Equipage : 1 ou 2
Longueur : 20,4m
Envergure : 11,8m
Capacité des réservoirs de carburant internes : 9’094L
Capacité totale en carburant : 14’553L
Points d’emport : 5
Moteurs : deux réacteurs Rolls-Royce RB.133
Vitesse max haute altitude: Mach 2
Armement : Canons Aden de 30mm, des missiles air-air guidés, un pack de roquettes escamotable en soute, des bombes conventionnelles ou une bombe atomique partiellement encastrée sous le fuselage.



Caractéristiques et performances estimées P.1129 :
Equipage : 2
Longueur : 22,2m
Envergure : 14,8m
Surface alaire : 58,6m2
Masse en charge : 28’940kg
Masse maximale au décollage : 35’880kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 10’231L
Capacité des réservoirs de carburant internes : 7’275L
Capacité totale en carburant : 17’506L
Points d’emport : 5
Moteurs : deux réacteurs Rolls-Royce RB.142R d’une poussée unitaire de 62,2kN (6’340kgp) à sec et 100,9kN (10’285kgp) avec postcombustion.
Vitesse max haute altitude: Mach 2.3
Vitesse max basse altitude: Mach 1.2
Plafond opérationnel : 18’288m
Rayon d’action avec carburant externe : 1’852km
Armement : une bombe atomique Red Beard semi-encastrée, ou 4 bombes de 454kg, ou un lance-roquette escamotable contenant 222 projectiles de 50,8mm ou 48 de 76mm ; et jusqu’à 4 bombes de 454kg sous les ailes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:17
Hawker P.1132 :

Projet d’ADAV d’attaque au sol britannique des années 1950, pouvant être embarqué sur porte-avion.

Le constructeur aéronautique Hawker présente son projet P.1132 en avril 1958, soit quelques mois après le P.1127 Kestrel. Si comme ce dernier le P.1132 utilise la poussée vectorielle pour obtenir des capacités de décollage et d’atterrissage verticaux, en revanche il est équipé de deux réacteurs Bristol BE.53 installés côte-à-côte dans le fuselage. Chaque moteur expulse le flux d’air au travers de deux tuyères orientables situées sur les côtés du fuselage. Les ailes, qui sont en position haute, ont un léger dièdre négatif. Elles peuvent recevoir des réservoirs de carburant auxiliaires aux extrémités et être repliées pour diminuer l’encombrement sur les porte-avions. Le train d’atterrissage de type tricycle s’escamote dans le fuselage et chaque jambe de train est équipée de deux roues en diabolo. Un crochet d’appontage est installé à l’arrière du fuselage. Dans un premier temps, le P.1132 est équipé d’une dérive bipoutre, mais la version P.1132-1 est munie d’un empennage conventionnel.

En cas de panne d’un réacteur, leur disposition ne permet pas de voler sur l’autre moteur. En effet, comme ils sont relativement écartés l’un de l’autre et que les conduites ne sont pas communes, la poussée asymétrique qui en résulterait ferait basculer l’appareil sur le côté et obligerait le pilote à s’éjecter immédiatement.

Le projet est finalement abandonné assez rapidement.


Versions :
P.1132 : Projet d’avion d’attaque au sol ADAV propulsé par deux réacteurs Bristol BE.53 et muni d’un empennage bipoutre ; projet présenté le 18 avril 1958, jamais construit.

P.1132-1 : Projet d’avion d’attaque au sol ADAV propulsé par deux réacteurs Bristol BE.53 et muni d’un empennage conventionnel ; projet présenté fin avril 1958, jamais construit.


Caractéristiques et performances estimées P.1132 :
Equipage : 1
Longueur : 14,8m
Envergure : 11,3m
Surface alaire : 37,2m2
Capacité des réservoirs de carburant internes : 5’456L
Moteurs : deux réacteurs Bristol BE.53.
Armement : canons, paniers à roquettes et bombes conventionnelles.


Caractéristiques et performances estimées P.1132-1 :
Equipage : 2
Longueur : 15,1m
Envergure : 11,3m
Surface alaire : 37,2m2
Capacité des réservoirs de carburant internes : 4’477L
Moteurs : deux réacteurs Bristol BE.53.
Armement : canons, paniers à roquettes et bombes conventionnelles.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:19
Hawker P.1137 :

Projet d’ADAV supersonique, britannique de la fin des années 1950.

Le projet P.1137 du constructeur aéronautique britannique Hawker est présenté en juillet 1959. L’appareil, un avion de combat tactique destiné à l’attaque au sol et éventuellement la couverture aérienne, a une configuration extérieurement relativement classique. La verrière munie de montant à l’avant permet une visibilité correcte au pilote. Les ailes, en position haute, sont droites et l’empennage est conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote dans le fuselage. Pour lui permettre de décoller et d’atterrir à la verticale, il est équipé de sept réacteurs Rolls-Royce RB.153. Trois de ces moteurs, employés uniquement pour la sustentation, sont alignés à la verticale derrière le pilote. Deux autres RB.153 équipés de postcombustion sont installés dans des nacelles inclinables situées aux extrémités des ailes. Les deux derniers, également avec postcombustion, sont situés côte-à-côte à l’arrière du fuselage, avec des déviateurs de jet permettant d’orienter le flux vers le bas pour les phases de vol verticales.

Si l’utilisation de sept moteurs RB.153 permet de décoller à la verticale, et par conséquent ne pas dépendre d’un terrain d’aviation offrant une cible facile pour les forces adverses, leur masse alourdi l’appareil qui voit sa charge alaire augmenter. De plus, pour permettre au P.1137 d’atteindre des vitesses supersoniques, cela obligerait à presque doubler sa masse. Par conséquent, le projet est abandonné rapidement.


Caractéristiques et performances estimées P.1137 :
Equipage : 1
Longueur : 16,2m
Envergure : 9,8m
Surface alaire : 23,25m2
Capacité des réservoirs de carburant internes : 5’002L
Moteurs : sept réacteurs Rolls-Royce RB.153.
Armement : canons, paniers à roquettes et bombes conventionnelles.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:20
Hawker P.1139 :

Projet d’ADAV subsonique d’attaque au sol britannique du début des années 1960.

Présenté en février 1960, le projet P.1139 du constructeur aéronautique britannique Hawker est un monoplace d’attaque au sol capable de décoller et d’atterrir à la verticale. Contrairement à ce qui a été décidé pour le P.1137, cet appareil n’est équipé que de trois réacteurs. Deux Rolls-Royce RB.153 installés à la verticale, juste derrière le poste de pilotage, sont utilisés uniquement pour la poussée de sustentation. Ils disposent de trappes qui s’ouvrent, sur le dessus et le dessous, lors de leur utilisation. Deux entrées d’air de forme rectangulaire permettre d’alimenter en air le réacteur Rolls-Royce RB.163, muni de la postcombustion, installé en position centrale. Les gaz sont expulsés par la tuyère située à l’arrière du fuselage durant le vol de croisière, mais durant les phases de décollage et d’atterrissage, un déviateur de jet permet de diriger la poussée vers le bas au travers d’une tuyère située sous l’arrière du fuselage. Les ailes en flèche, en position haute, ont un léger dièdre négatif. L’empennage, également en flèche, est conventionnel. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable dans le fuselage. La jambe du train avant est particulièrement longue, permettant à l’appareil d’être un peu cabré lors du décollage.

Le P.1139 est ensuite abandonné sans être construit, peut-être suite à la décision d’industrialiser le P.1127.


Caractéristiques et performances estimées P.1139 :
Equipage : 1
Longueur : 15,4m
Envergure : 7,6m
Surface alaire : 20,4m2
Capacité des réservoirs de carburant internes : 2’728L
Moteurs : deux réacteurs Rolls-Royce RB.153 de sustentation et un réacteur Rolls-Royce RB.163.
Armement : canons, paniers à roquettes et bombes conventionnelles.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:22
Hawker P.1140 :

Projet de chasseur-bombardier supersonique ADAV britannique des années 1960.

Le P.1140 est un projet du constructeur aéronautique britannique Hawker, présenté en mars 1960. Il est directement dérivé du P.1139, à moins qu’ils n’aient été conçus en parallèle, ce qui explique une configuration très proche. Les ailes en flèche, en position haute, ont un très léger dièdre négatif. L’empennage, conventionnel, est également en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est escamotable dans le fuselage et sa jambe avant est particulièrement longue pour permettre d’être un peu cabré lors du décollage. Les entrées d’air latérales semi-circulaires sont munies de souris pour mieux réguler l’apport d’air destiné au réacteur principal : un Rolls-Royce RB.163 avec postcombustion installé au centre du fuselage. Comme sur le P.1139, les gaz expulsés par la tuyère située à l’arrière du fuselage durant le vol de croisière peuvent être dirigés vers le bas, durant les phases de décollage et d’atterrissage, grâce à un déviateur de jet. Pour augmenter la poussée de sustentation, ce sont trois réacteurs Rolls-Royce RB.153 qui sont installés à la verticale, juste derrière le poste de pilotage. Pour cela, l’avant du fuselage est allongé par rapport au P.1139.
Comme le P.1039, le P.1040 est assez rapidement abandonné, sans avoir été entièrement développé.


Caractéristiques et performances estimées P.1140 :
Equipage : 1
Longueur : 17,6m
Envergure : 7,9m
Surface alaire : 20,9m2
Capacité des réservoirs de carburant internes : 3’183L
Moteurs : trois réacteurs Rolls-Royce RB.153 de sustentation et un réacteur Rolls-Royce RB.163.
Armement : canons, paniers à roquettes et bombes conventionnelles, missiles air-air.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:23
Hawker P.1152 :

Projet de chasseur-bombardier supersonique ADAV britannique des années 1960.

Pour répondre à l’OR.346 concernant un avion multirôle capable de décoller et d’atterrir à la verticale, le constructeur britannique Hawker présente son projet P.1152 en 1961. Cet appareil possède un cockpit biplace en tandem. Les ailes en flèche sont en position haute et peuvent être légèrement inclinées pour augmenter leur angle d’attaque et favoriser l’approche à basse vitesse. Elles ont également un dièdre négatif et leurs panneaux extérieurs peuvent se replier vers le haut pour limiter l’encombrement sur les porte-avions. La dérive est également en flèche, de même que l’empennage horizontal qui a un dièdre positif. Chaque jambe du train d’atterrissage tricycle est munie de deux roues en diabolo et s’escamote dans le fuselage. Un crochet d’appontage est installé à l’arrière de la cellule. Deux entrées d’air latérales de forme rectangulaires alimentent le turboréacteur Rolls-Royce RB.177 muni de la postcombustion. Ce réacteur fourni la poussée nécessaire au vol horizontal, mais son flux est également dévié vers le bas durant les phases de décollage et d’atterrissage, afin d’épauler les quatre RB162 de sustentation situés sur les côtés du fuselage. L’armement est constitué de différentes charges air-sol, soit une bombe nucléaire ou jusqu’à six bombes de 454kg semi-encastrées sous le fuselage, plus d’autres charges sous les ailes. En cas de missions d’interception, le P.1152 peut emporter des missiles air-air.

Une version spécifiquement prévue pour un emploi depuis des bases terrestres, par exemple pour la RAF, est munie d’ailes à l’envergure un peu plus importante.

Le P.1152 n’est finalement pas retenu et ne sera jamais construit.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 2
Longueur : 20,9m
Envergure : 12,2m
Masse maximale au décollage : 22’680kg
Moteurs : un turboréacteur Rolls-Royce RB.177 et quatre Rolls-Royce RB.162.
Vitesse max haute altitude: Mach 2
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Une bombe nucléaire ou jusqu’à six bombes conventionnelles de 454kg semi-encastrées sous le fuselage, des bombes ou des paniers à roquettes sous les ailes, des missiles air-air.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:29
Hawker P.1154 :

Projet d’avion supersonique ADAV britannique des années 1960.

En octobre 1960, suite à l’abandon de son P.1144, le constructeur britannique Hawker commence l’étude du P.1150 supersonique. Présenté en avril 1961, sa configuration est proche de celle du P.1127, qui deviendra par la suite le Harrier. Il est également équipé d’un réacteur à poussée vectorielle, muni de quatre tuyères mobiles sur les côtés pour lui permettre des capacités ADAV. Les ailes hautes, en flèche, ont un dièdre négatif. L’empennage, conventionnel, est également en flèche. Le train d’atterrissage monovoie est constitué de deux jambes principales et de balancines en bout d’ailes. Pour faciliter le contrôle de l’appareil en vol stationnaire, de l’air comprimé prélevé au niveau des chambres de compression du réacteur est éjecté par des buses installées en bout d’ailes, au niveau du nez et de la queue. L’appareil doit également être proposé au programme d’acquisition international NBMR-3 (NATO Basic Military Requirement 3) et un contrat de collaboration avec le constructeur ouest-allemand Focke-Wulf est signé.

Par la suite, en tenant compte des différentes exigences opérationnelles des futurs utilisateurs, le P.1150 se révèle trop petit. Une étude conjointe sur l’ajout de deux moteurs de sustentation supplémentaires est effectuée par les constructeurs britannique et allemand, mais en octobre 1961 Focke-Wulf préfère abandonner le projet. Hawker dessine alors la version P.1150/3, plus grande et équipée d’entrées d’air rectangulaires et d’un réacteur Bristol Siddeley BS.100/9 plus puissant grâce à l’augmentation de la température des gaz à leur sortie des tuyères. L’appareil est renommé P.1154 et présenté devant les responsables de l’OTAN en janvier 1962.

Dans cette compétition, les différents constructeurs font pression pour imposer leurs projets au programme NBMR-3. Au Royaume-Uni, on remarque par ailleurs que le constructeur BAC (British Aircraft Corporation) et plusieurs membres du personnel aérien, liés au programme Mirage IIIV, font campagne auprès du gouvernement britannique contre le P.1154 en mettant en cause la poussée vectorielle de cet appareil. Au final, même si l’avion français présente un plus grand potentiel de développement et de production coopératif entre les pays membres, l’avion de Hawker est choisi, car jugé techniquement supérieur. Le gouvernement français se retire alors du programme et, comme l’OTAN ne possède alors d’aucun budget central, chaque membre décide de s’équiper de façon individuelle, en ignorant le résultat de l’évaluation du programme NBMR-3. Par conséquent aucune commande de P.1154 ne sera faite à l’export.

En février 1962, le P.1154 est présenté aux responsables de la RAF et de la Royal Navy. Hawker fait son possible pour proposer des solutions pouvant contenter les exigences parfois difficilement compatibles de ces deux forces armées. Plusieurs dessins, avec différents équipements, sont donc présentés dont une version monoplace pour la RAF et une version biplace en tandem pour la Navy. Cette dernière demande également des extrémités d’ailes repliables et un train d’atterrissage tricycle, puisque la configuration monovoie présentée est incompatible avec le catapultage depuis le pont d’un porte-avion.

En décembre 1962, Rolls-Royce propose à Hawker d’utiliser deux réacteurs Spey côte-à-côte avec des sorties de gaz communes, ce qui présenterait comme avantage qu’en cas de panne sur un des moteur, l’appareil pourrait encore voler, avec des performances dégradées, et se poser de façon conventionnelle. En janvier 1963, il est montré que la configuration biréacteur ne sera pas aussi performante et que par conséquent seule la motorisation avec le réacteur BS.100 sera considérée pour la suite.

Les difficultés pour régler les divergences augmentent en mai 1963, à la suite de l'édition officielle des spécifications OR356/AW406 qui rejettent l’option de développer deux avions distincts pour la Navy et la RAF. En effet, seule l’électronique pourra être modifiée selon les besoins. C’est alors que les deux forces armées font part de leurs déceptions : la RAF regrette le manque de capacités en mode air-sol et la Navy ne veut plus d’un avion à décollage et atterrissage vertical, mais d’un intercepteur aux performances supérieures. Dans un premier temps, il est décidé de développer en priorité l’appareil pour la RAF, visiblement plus facile à mettre en œuvre et, en février 1964, un contrat de développement est signé. Peu de temps après, il est annoncé que des McDonnell-Douglas F-4 Phantom II munis de réacteurs Spey seraient plus adaptés aux exigences de la Royal Navy. En septembre, des maquettes à grande échelles du P.1154 sont présentées et en octobre le premier réacteur BS.100 est construit.

En novembre 1964, le nouveau gouvernement décide de diminuer les budgets de développement militaire et demande à la RAF d’annuler deux des trois projets principaux. Le bombardier BAC TSR-2 étant jugé prioritaire, les projets P.1154 et l'avion de transport ADAC Hawker Siddeley HS.681 sont définitivement abandonnés en février 1965.


Versions :
P.1150 : Projet de chasseur bombardier ADAV supersonique propulsé par un réacteur Bristol Siddeley à poussée vectorielle ; étude commencée en octobre 1960 et abandonnée en 1961.

P.1154 RAF : Projet de chasseur bombardier ADAV supersonique proposé à la RAF.
Il est propulsé par un réacteur Bristol Siddeley SB.100/9 à poussée vectorielle, monoplace et train d’atterrissage monovoie avec balancines. Son étude commence en 1961, mais son développement est abandonné en février 1965 suite à des restrictions budgétaires.

P.1154 RN : Projet de chasseur bombardier ADAV supersonique embarqué proposé à la Royal Navy, muni d’ailes plus grandes.
Le P.1154 RN est un biplace en tandem, muni d’un réacteur Bristol Siddeley SB.100/9 à poussée vectorielle, d’ailes plus grandes repliables et train d’atterrissage tricycle. Son étude commence en 1961, mais elle est abandonnée en 1965 suite à des restrictions budgétaires.

HS.1180 : Projet d’une version motorisée par deux Turboréacteurs Rolls-Royce Spey ; étude commencée en 1965 et abandonnée en 1968.


Caractéristiques et performances prévues P.1154 RN (ailes de grandes tailles):
Equipage : 2
Longueur : 17,8m
Envergure : 11,0m
Surface alaire : 32,6m2
Masse maximale au décollage ADAC : 21’773kg
Volume de carburant interne : 5’229L
Points d’attache : 6
Moteurs : Un turboréacteur à poussée vectorielle Bristol Siddeley BS.100/9 de 147,3kN (15’015kgp).
Vitesse max haute altitude: Mach 2
Vitesse max basse altitude: Mach 1.2
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Jusqu’à quatre missiles air-air à guidage IR Red Top en mode air-air ; une bombe nucléaire, ou 2 bombes conventionnelles de 454kg sous le fuselage et 908kg de charge offensive composées de bombes, missiles air-sol ou paniers à roquettes sous les ailes en air-sol.


Caractéristiques et performances prévues P.1154 RAF (petites ailes):
Equipage : 1
Longueur : 16,7m
Envergure : 7,9m
Surface alaire : 22,7m2
Volume de carburant en interne : 5’229L
Points d’attache : 6
Moteur : Un turboréacteur à poussée vectorielle Bristol Siddeley BS.100/9 de 147,3kN (15’015kgp).
Vitesse max haute altitude: Mach 2.4
Vitesse max basse altitude: Mach 1.2
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Une bombe nucléaire ou deux bombes conventionnelles de 454kg sous le fuselage, des bombes conventionnelles, des paniers à roquettes et des missiles air-air sous les ailes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Siddeley_P.1154

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 01 Juillet 2019, 16:30
Hawker P.1155 :

Projet d’avion supersonique ADAV britannique des années 1960

Suite à une demande gouvernementale publiée en 1962, Hawker doit étudier une alternative à son monomoteur P.1154 qui doit être équipé du réacteur BS.100 dont les coûts de développement, plus importants que prévus, pourraient obliger Bristol Siddeley à abandonner avant l’industrialisation. Par conséquent, il est demandé au constructeur britannique qu’un appareil de configuration proche, mais équipé de moteurs déjà existants, soit étudié.

Le P.1155 est muni d’ailes hautes en flèche avec un dièdre négatif identiques à celles du P.1154, de même que son empennage conventionnel en flèche. Le train d’atterrissage monovoie est constitué de deux jambes principales et de balancines escamotables en bout d’ailes. Un dispositif d’éjection d’air comprimé, provenant des chambres de compression du réacteur, par des buses installées en bout d’ailes, au niveau du nez et de la queue sont également prévues pour faciliter le contrôle de l’appareil en vol stationnaire. Les plus grandes différences avec le monomoteur se situent au niveau du fuselage et de la motorisation. En effet, le gros et puissant BS.100 est remplacé par un RB.53/5 Pegasus muni de quatre tuyères mobiles sur les côtés qui permettent la poussée vectorielle. Deux réacteurs Rolls-Royce RB.162, installés à la verticale à l’avant et à l’arrière du réacteur Pegasus, permettent la poussée nécessaire pour que l’appareil puisse décoller et atterrir à la verticale.

Son armement est constitué de missiles air-air, de missiles air-sol, de bombes ou de paniers à roquette sous les ailes. Si nécessaire, il peut également emporter une bombe atomique sous le fuselage. Selon les calculs, le P.1155 aurait des performances légèrement inférieures au monomoteur P.1154 : un rayon d’action de 30 à 60km plus court et une vitesse maximale à peine plus faible.

Lorsqu’il est présenté en 1961, le P.1155 semble satisfaire le gouvernement qui recherche un équivalent supersonique du P.1127, malheureusement la direction technique du Ministère de l’Aviation n’est pas favorable à cette configuration, bien que cette motorisation soit plus avantageuse puisque les propulseurs sont déjà financés. Plusieurs raisons sont à l’origine de cette opposition. D’abord, l’érosion du sol et les risques d’ingestion de débris et de poussière durant l’atterrissage et le décollage. Ensuite, si durant le vol horizontal le RB.53/5 devrait être aussi sûr que le BS.100, durant les phases de vol vertical ou stationnaire, durant lesquelles les trois moteurs fonctionnent, les risques de pannes sont multipliés par trois. Une perte de puissance à ce moment-là entrainerait immédiatement un déséquilibre et une perte d’altitude qui pourrait être fatale. Par conséquent, la configuration monomoteur est jugée moins risquée.

Le P.1155 n’est donc pas retenu pour être soumis au NBMR.3 (NATO Basic Military Requirement 3).


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1 ou 2
Longueur : 16,7m
Envergure : 7,9m
Surface alaire : 22,7m
Masse maximale en décollage vertical : 13’064kg
Volume de carburant en interne : 5’229L
Points d’attache : 6
Moteurs : un turboréacteur à poussée vectorielle Bristol Siddeley BS.53/5 de 67kN (6’830kgp) et deux Rolls-Royce RB.162.
Vitesse max haute altitude: Mach 2.3
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Une bombe nucléaire ou deux bombes conventionnelles de 454kg sous le fuselage, des bombes conventionnelles, des paniers à roquettes et des missiles air-air sous les ailes.



Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 02 Juillet 2019, 09:53
Hawker Siddeley (Kingston) :


HS.1170 : Voir fiche spécifique.

HS.1171 : Projet d’avion d’attaque au sol britannique des années 1960.
Ce projet est un avion d’attaque au sol muni d’ailes à géométrie variable et propulsé par deux réacteurs Rolls-Royce RB.172. Il est étudié vers 1964 pour répondre à l’AST.362.

HS.1172 : (Version du Hunter) Hunter biplace équipé de l’avionique et du radar du P.1154 afin de les tester.

HS.1173 : Voir fiche spécifique.

HS.1174 : (Version du Harrier) Désignation du projet aboutissant à la version Harrier T.2

HS.1175 : Voir fiche spécifique.

HS.1176 : Voir fiche spécifique.

HS.1177 : Voir fiche spécifique.

HS.1178 : Projet d’avion subsonique ADAV d’attaque au sol britannique des années 1960.
Ce projet est un avion d’attaque au sol à décollage et atterrissage vertical propulsé par un réacteur Rolls-Royce Pegasus muni de tuyères orientables. Son étude commence en 1967.

HS.1179 : Voir fiche spécifique.

HS.1180 : Voir fiche spécifique du P.1154.

HS.1181: Projet d’avion d’attaque au sol ADAV britannique de la fin des années 1960.
Ce projet est un avion d’attaque au sol à décollage et atterrissage vertical. De configuration générale assez proche du Harrier, mais de conception différente, il est propulsé par un Pegasus-9D et un Rolls-Royce RB.202-10. Son étude commence en 1968.

HS.1182 Hawk : Voir fiche spécifique déjà existante.

HS.1183 : (Version du Hawk) Projet de version agrandie du P.1182 propulsée par deux Rolls-Royce Viper.

HS.1184 : Voir fiche spécifique.

HS.1185/McDD AV-16 : Voir fiche spécifique.

HS.1186 : (Version du Harrier) Projet d’une version améliorée du Harrier.
Le projet Advanced Harrier est propulsé par un Rolls-Royce Pegasus 16C. Il est muni de 6 points d’emports sous les ailes et d’un autre sous le fuselage. Son étude est présentée en septembre 1971.
Longueur : 15,8m ; envergure : 10,4m ; surface alaire : 30,7m2

HS.1187 : Projet d’ADAC/V supersonique d’attaque au sol britannique du début du début des années 1970.
Le projet HS.1187 est propulsé par un Rolls-Royce Pegasus 16C équipé de tuyères orientables à l’arrière et sous le fuselage. Deux configurations principales sont envisagées : soit avec des ailes en flèche et un empennage conventionnel, soit avec des ailes en Delta et une double dérive en "V". Il est étudié en 1970.

HS.1188 : (Version du HS.1185) Voir fiche spécifique HS.1185/McDD AV-16.

HS.1189 : Voir fiche spécifique.

HS.1190 : Projet d’avion léger d’attaque au sol britannique du début des années 1970 pour répondre à l’ASR.396 ; également étudié chez Hawker Siddeley Brough sous la désignation de P.153.

HS.1191 : Projet d’avion d’attaque au sol britannique du début des années 1970.
Ce projet d’avion d’attaque au sol est propulsé par un turboréacteur Turbo-Union RB.199R avec éventuellement un XJ-99 de sustentation. Il est également étudié chez Hawker Siddeley Brough sous la désignation de P.155. Il est étudié à partir de 1971.

HS.1192: Voir fiche spécifique.

HS.1193 : Projet d’avion supersonique d’attaque au sol ADAC/V britannique du début des années 1970.
Ce projet d’avion d’attaque au sol est propulsé par un Rolls-Royce Pegasus 15 équipé de tuyères orientables avec PCB qui lui permettent des capacités de décollage et d’atterrissage court ou vertical. Il est muni d’ailes en Delta. Présenté en juin 1973, il n’est pas retenu.

HS.1194 : Projet d’avion léger d’attaque au sol ADAC britannique du début des années 1970.
Ce projet d’avion léger d’attaque à décollage et atterrissage court est propulsé par un turboréacteur Turbo-Union RB199. Il est étudié en 1972/1973.

HS.1195 : Voir fiche spécifique.

HS.1196 : Projet MINICAS britannique des années 1970.
Projet britannique des années 1970. , soit un avion de petite taille de couverture aérienne rapprochée.
Le HS.1196 est un projet de MINICAS, soit un avion de petite taille de couverture aérienne rapprochée. Il est équipé d’un cockpit intégré dans le fuselage, la propulsion est assurée par un réacteur installé en nacelle au-dessus de l’arrière du fuselage. Il peut être armé de bombes, paniers à roquettes ou missiles antichars. Il est étudié entre 1973 et 1974.

HS.1197 : (Version du Buccaneer) Projet d’une version d’appuis rapproché et d’attaque au sol destiné à répondre à l’AST.396 ; également étudié chez Hawker Siddeley Brough sous la désignation de P.157.

HS.1198 : Projet d’un avion de recherche britannique, des années 1970, à propulsion vectorielle.
Ce projet est un avion de recherche à propulsion vectorielle à cycle variable propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce RB.106. Il est présenté en janvier 1975.

HS.1199 : Projet d'avion britannique des années 1970.

HS.1200 : Voir fiche spécifique.

HS.1201 : Voir fiche spécifique.

HS.1202 : Voir fiche spécifique.

HS.1203 : (Version du Folland Gnat) Projet d’un chasseur de supériorité aérienne, baptisé "Super Gnat", équipé d’un turboréacteur Rolls-Royce RB.231-7. Ce projet débute en novembre 1975.

HS.1204 : Projet de chasseur léger britannique des années 1970.
Ce chasseur léger est un projet destiné à répondre à l’AST.403. Sa conception débute en 1973, mais il est également étudié chez Hawker Siddeley Brough sous la désignation de P.159.

HS.1205 : Voir fiche spécifique.

HS.1206 : Projet d’un avion de combat léger britannique des années 1970.
Projet d’un avion de combat léger propulsé par des turboréacteurs à postcombustion Rolls-Royce Spey RB.168-73R. Assez proche des Hawker Siddeley Brough P.159 et Hawker Siddeley HS.1204, il est muni d’Apex d’ailes de taille importante. Il est armé d’un canon en interne et de quatre missiles Sidewinder. Son étude commence en 1972, désigné P.156 chez Hawker Siddeley Brough.

HS.1207 : Projet de chasseur tout temps britannique des années 1970.
Ce chasseur tout temps est un projet conçu pour répondre à l’AST.403. Sa conception débute en 1976, également étudié chez Hawker Siddeley Brough sous la désignation de P.158.



Source principales :
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.
British Secret Projects - Jet Fighters Since 1950; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

http://www.secretprojects.co.uk/forum/i ... =833.0;wap

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 02 Juillet 2019, 10:37
Hawker Siddeley HS.1170 :

Projet d’ADAV d’entrainement avancé et d’attaque au sol monoréacteur britannique des années 1960.

Au début des années 1960, plusieurs forces aériennes de l’OTAN désirent remplacer leurs avions d’attaque au sol. Hawker Siddeley de Kingston s’allie avec le constructeur ouest-allemand Focke-Wulf pour étudier en commun le projet HS.1170, un avion à décollage vertical capable de remplacer les Fiat G.91. Pour cela, le constructeur britannique reprend en partie ses travaux effectués sur les P.1154 et P.1163 comme base de travail. Présenté en 1964, ce projet est équipé d’un turboréacteur Bristol BS.94/5 équipés de tuyères orientables permettant de décoller et d’atterrir à la verticale. Pour augmenter la puissance du moteur, un dispositif PCB (qui injecte du carburant dans les tuyères pour augmenter la poussée) est ajouté. Le premier prototype du HS.1170 doit voler en 1966, pour une entrée en service en 1969. Mais avant de commencer la construction du premier appareil, Focke-Wulf se retire du projet, préférant faire cavalier seul avec son FW.1262 présenté dans le programme d’acquisition allemand sous la désignation de VAK.191B.

En parallèle, les responsables militaires britanniques annoncent officiellement leur volonté de remplacer ses Gnat et ses Hunter en publiant l’AST.362 en juin 1963. L’objectif serait de s’équiper d’un avion d’entrainement avancé qui pourrait, à l’occasion, être utilisé également pour effectuer des missions d’attaque au sol. Hawker Siddeley, plus précisément l’équipe de Folland à Hamble, propose la version HS.1170B en mai 1964. Légèrement plus grand que la version de base, ses ailes ont une flèche de 40°, comme l’empennage, et sont équipées de volets et de becs de bord d’attaque afin d’améliorer leur portance. Le train d’atterrissage monovoie est composé de deux jambes de train principal, munis de deux roues en diabolo chacune, et de balancines escamotables situées sous les ailes. Les réservoirs de carburant sont situés dans les ailes et le fuselage. La motorisation retenue est également le BS.94/5 muni de tuyères orientables équipées du dispositif PCB. Ce moteur, bien que suffisant pour permettre de décoller à la verticale, semble offrir au HS.1170B une vitesse moins importante que le projet P.45.

Le HS.1170B est abandonné avant qu’un prototype ne soit construit.


Versions :
HS.1170 : Version de base étudiée en collaboration avec Focke-Wulf pour remplacer les Fiat G.91 de l’OTAN ; présenté en 1964.

HS.1170B : Version destinée à remplacer les Gnat et Hunter britanniques dans le cadre du programme AST.362 ; présenté en mai 1964.


Caractéristiques et performances prévues HS.1170B :
Equipage : 2
Longueur : 15,2m
Envergure : 7,6m
Surface alaire : 18,6m2
Masse maximale au décollage (ADAC) : 9’458kg
Moteurs : Un Bristol Siddeley BS.94/5 d’une poussée de 60,0kN (6’116kgp) à sec et 84,4kN (8’603kgp) avec PCB.
Vitesse max haute altitude: Mach 1.7
Vitesse max basse altitude: Mach 1.1
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Missiles air-sol et bombes conventionnelles.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 02 Juillet 2019, 10:39
Hawker Siddeley HS.1173 :

Projet d’avion monoréacteur d’entrainement avancé et d’attaque au sol britannique des années 1960.

Pour répondre au programme ASR.362, publié en juin 1963 par les responsables militaires britanniques afin de remplacer les Gnat et Hunter, Hawker Siddeley commence l’étude du projet HS.1173 en parallèle au HS.1170B à décollage vertical. Le HS.1173 est d’une conception conventionnelle qui doit permettre de proposer un appareil financièrement très abordable. Le cockpit est équipé de deux sièges éjectables en tandem. Les ailes basses en flèche sont équipées de becs de bord d’attaque et de volets pour améliorer son contrôle et sa maniabilité à faible vitesse. L’empennage, de type conventionnel, est également en flèche. Le train d’atterrissage tricycle s’escamote dans le fuselage, ce qui libère de la place pour des points d’emport sous les ailes. La propulsion est assurée par un turboréacteur Rolls-Royce RB.172-57AR alimenté en air par deux ouvertures de forme rectangulaire équipées de pièges à couche limite. Un rayon d’action important étant exigé, une longue arête dorsale contenant un volumineux réservoir de carburant est installée entre le siège arrière et la dérive. En cas d’utilisation dans la configuration monoplace d’attaque au sol, le siège arrière peut être remplacé par un réservoir de carburant.

L’armement interne est composé de deux canons de 30mm situés sous les entrées d’air. Quatre pylônes situés sous les ailes permettent l’emport de deux réservoirs de carburant supplémentaires, ainsi que de missiles air-sol, de bombes ou des paniers à roquettes.

Le projet est finalement abandonné en mars 1965.


Caractéristiques et performances prévues HS.1173 :
Equipage : 2
Longueur : 13,5m
Envergure : 7,6m
Surface alaire : 19,5m2
Masse en charge au décollage : 9’185kg
Moteurs : Un Rolls-Royce RB.172-57AR d’une poussée de 57,8kN (5’892kgp) avec PC.
Vitesse max haute altitude: Mach 2.4
Vitesse max basse altitude: Mach 1.2
Armement : Deux canons de 30mm en interne et deux missiles air-sol, ou deux bombes de 454kg, ou deux paniers à roquettes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Jericho » 02 Juillet 2019, 10:41
Hawker Siddeley HS.1175 :

Projet d’ADAV subsonique biréacteur britannique des années 1960.

Dans la seconde moitié des années 1960, le constructeur britannique Hawker Siddeley de Kingston n’est pas entièrement satisfait du développement de son Harrier, qui présente quelques défauts et faiblesses, et étudie d’autres alternatives.

Le HS.1175, proposé en 1967, reprend la même configuration générale que le Harrier avec des ailes hautes en flèche munies d’un dièdre négatif assez important. Son empennage, de type conventionnel, est également en flèche avec un dièdre négatif. Les entrées d’air de grandes dimensions sont semi-circulaires. Le train d’atterrissage monovoie est escamotable et complété par deux balancines installées aux extrémités des ailes et qui se déploient lors de l’atterrissage pour stabiliser l’appareil. Pour le contrôle en vol stationnaire ou durant les phases de décollage ou d’atterrissage, des buses projetant de l’air comprimé prélevé du compresseur du réacteur sont installées dans le nez, les saumons d’ailes et à l’extrémité du cône de queue qui est très allongé. Les principales différences avec le Harrier sont visibles sur le réacteur Pegasus 103 qui est désormais équipé de seulement deux tuyères orientables, situées sur les côtés du fuselage. Pour améliorer les performances au décollage et permettre un décollage vertical avec une charge offensive plus importante, un réacteur Rolls-Royce XJ-99 est installé à la verticale, juste à l’arrière du corps du Pegasus, pratiquement entre les deux tuyères orientables de ce dernier. Les ailes de plus grande taille sont équipées de trois points d’emport chacune, ce qui permet en cas de besoin d’emporter des réservoirs de carburant supplémentaires pour augmenter le rayon d’action.

La RAF étant dans l’ensemble relativement satisfaite du Harrier, et les nouveaux équipements prenant du temps à être développés, le HS.1175 est définitivement abandonné en avril 1969.


Caractéristiques et performances prévues :
Equipage : 1
Longueur : 17,2m
Envergure : 8,8m
Surface alaire : 22,0m2
Masse maximale au décollage ADAV : 11’113kg
Masse maximale au décollage ADAC : 14’311kg
Capacité des réservoirs de carburant internes : 3’979L
Capacité totale en carburant : 5’797L
Moteurs : Un Rolls-Royce Pegasus 103 d’une poussée de 93,3kN (9’510kgp) et un Rolls-Royce XJ-99 de 36,4kN (3’710kgp).
Vitesse max haute altitude: 1’102km/h
Vitesse max basse altitude: 1’001km/h
Rayon d’action à basse altitude avec carburant interne : 417km
Rayon d’action avec carburant interne et externe : 550km
Distance de décollage : 0m
Distance de décollage à la masse maximale : 244m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : Un maximum de 4’536kg constitué de canons en nacelles, de missiles air-sol, de bombes et de paniers à roquettes.


Source principale:
British Secret Projects - Jet Bombers Since 1949; BUTTLER Tony,Midland Publishing.

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron