(soyons un peu chauvins !)
Messagepar Clansman » 15 Février 2017, 08:27
Concurrent du MD.550 au programme d'intercepteur de zone tout-temps de janvier 1954, il ne fut pas sélectionné pour la construction d'un prototype. Cet appareil n'avait à priori rien à voir avec le Br.1001 Taon.

Cet appareil avait une prise d'air frontale, des ailes médianes en flèche et dièdre négatif, un empennage cruciforme avec dérive et plans horizontaux en flèche.


La fiche sur le site


http://www.secretprojects.co.uk/forum/i ... 738.0.html

http://www.secretprojects.co.uk/forum/i ... 837.0.html

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 25 Avril 2017, 06:20
Refonte du 1002 grâce au livre sur les Breguet par Cuny :

page 126-129 du PDf breguet tome 2

C’est en février 1953, à la lumière des enseignements de la guerre de Corée, que l’Armée de l’Air lance un appel d'offres pour un nouvel intercepteur léger, peu coûteux mais tout-temps. Elle passe commande de prototypes "de moins de 4 tonnes, capable de monter à 15 000 m en 4 minutes ou à 18.000 mètres en 6 minutes, de voler en palier à mach 1,3. Ils doivent rattraper par l'arrière un hostile volant à mach 1 et éloigné de plus de 25 km, porter un missile de 200 kg, revenir à leur base et d'attendre cinq minutes à l'atterrissage, avant de se poser à moins de 180 km/h." Ils devaient de surcroît pouvoir opérer à partir de terrains peu préparés.

Le Trident de la SNCASO, le Durandal de la SNCASE, et le MD-550 Mystère-Delta de Dassault furent commandés comme prototypes. Mais il y eut d'autres concurrents : le Breguet 1002, le Morane-Saulnier MS-1000 et le Nord 5000 Harpon.

Le Br.1002 de 1951 avait en fait évolué afin de répondre à ce concours et précédait le Taon. A partir de 1953, 3 variantes de ce Breguet 1002 furent proposées. Dans tous les cas, l'entrée d'air était frontale avec un petit radôme au milieu, les ailes médianes et en flèche, l'unique dérive en flèche et les deux réacteurs des Viper d'environ 900 kgp. L'armement était constitué d'un unique missile air-air semi-encastré dans le ventre.

Les deux premières variantes ne se distinguaient que par la forme de l'entrée d'air, ovale dans un cas et circulaire dans l'autre. La troisième variante, avec une entrée d'air circulaire, était à train monotrace et non plus tricycle, et avait un empennage en T et non pas cruciforme.

La flèche de l'aile était forte, 45°, et le profil était mince (5%). La flèche de l'empennage était similaire. Le cockpit, pressurisé, était entouré de 2 manches d'approvisionnement en air des réacteurs. Le centre du fuselage contenait des réservoirs de carburant et comburant et l'arrière les moteurs. La structure faisait appel aux nids d'abeille.

Le Br.1002 fut construit sous forme de maquette de soufflerie. Celle-ci, une fois les ailes tronquées, fut réutilisée pour le Breguet "Taon" ainsi que la structure en nid d'abeille.

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Clansman » 25 Avril 2017, 06:25

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité