La vie humaine dans l'univers, en dehors de la Terre...

1 - c'est une hypothese interessante qu'il convient de prendre en compte
62%
16
2 - c'est une certitude (d'ici quelques siecles), preparons nous y !
35%
9
3 - ca n'a aucun interet, notamment au regard des contraintes inherentes
4%
1
Nombre total de votes : 26

Messagepar Ex-Pit » 25 Avril 2007, 12:05
ogotaï a écrit:En fait, la question de Pit (si j'ai bien compris) n'est pas "croyez vous à l'existence d'une vie intelligente sur d'autres planètes", mais plutôt "pensez-vous que l'homme puisse un jour coloniser une autre planète ?"


Merci :mrgreen:

Messagepar little boy » 25 Avril 2007, 12:38
le projet le plus sérieux dans l'état actuel des choses, est la planète mars (situé dans le système solaire).

de là en découlerait les moyens à mettre en oeuvre pour le voyage, les capacités des hommes à s'adapter à des environnements "hostiles" pour des planètes hors de notre système.

et peut-être que la colonie qui partira portera avec elle les derniers espoir d'une civilisation terrienne condamnée


le fait de vouloir coloniser la planète mars et d'y recréer une atmosphère terrestre, n'est-il pas déjà une forme d'exile programmé? :roll:

PS: est-ce qu'un modo aurait la gentillesse de supprimer mon doublon, merci. :oops:

les pilotes de chasse font du bruit.
les pilotes de bombardiers font l'histoire.

ex-AMN 3700 messages 1 janvier 2006

Messagepar pennan » 25 Avril 2007, 12:59
Pit a écrit:Arghhhhhhhhh !

Le but de ce topic n'etait pas de parler de la vie existant dans l'univers, debat qui a effectivement toute sa place ici :
jeepsaloon a écrit:ce sujet n'a t-il pas déja été traité ici ?
http://www.avions-militaires.net/forum/ ... -asc-0.php

Meme s'il conviendrait d'apporter quelques bémols, car comme le soulignait (deux fois !) Little Boy, la vie va de la simple acide aminé à des architectures complexes et organisées - les OVNIS.
Non, je voulais soumettre ici bas a votre sagacité la perspective, un jour, de deplacer des colonies humaines sur d'autres planetes, de voir nos descendants habiter ailleurs que sur la Terre...


C'est bien de préciser ta pensée.
En effet, la plupart des articles auxquels renvoie ton lien, parlent bien d'une planète "aux conditions favorables au développement de la vie" et non d'un site de repli éventuel pour notre humanité.

Le titre même du topic "exoplanète" ne signifie rien d'autre qu'une planète située en dehors de notre système solaire.

EDIT
Et pour répondre à ta vraie question, j'ai bien peur que dans sa folie destructrice, l'homme ait rendu notre terre inhabitable, bien avant de s'être donné les moyens d'aller habiter ailleurs.

Messagepar Ex-Wildcat » 25 Avril 2007, 13:33
J'avoue avoir les mêmes craintes que celles qu'exprime jeepsalon dans sa dernière phrase... :?

Quoi qu'il en soit, une certitude demeure pour le moment: la technologie actuelle ne nous permet pas d'envisager de déplacer une population de colonisation sur une planète située à 20 années-lumière et des brouettes, ni d'ailleurs même d'envoyer une sonde pour qu'elle nous apporte davantage d'informations.
Donc il faut attendre qu'apparaissent éventuellement de nouvelles technologies pour le moment inconnues.

Mais où en sera l'humanité à ce moment-là, ou aura-t-elle le temps d'atteindre de telles technologies si elles sont atteignables? Voilà les premières questions qui me semblent de prime importance sur le sujet.

Messagepar Pilou » 25 Avril 2007, 15:28
vigi a écrit:Je fais abstraction bien sur du problème majeur: La durée du voyage pour s'y rendre :?


Quel problème ? Suffira de congeler les bonhommes ! Tu n'as pas vu Hibernatius ? :lol:
Donc oui, moi je pense que l'homme aura la capacité à se projeter en-dehors de la Terre, mais à ce moment, cela fera un sacré moment que nous ne serons plus de ce monde pour le voir. :lol:
De toute façon, cela devient un vrai problème, compte-tenu de la pollution croissante de la planète, des dérèglements météorologiques, la fonte des glaciers, la disparition des dodos :lol: , etc.
La question se pose plutôt comme : l'homme aura-t-il une technologie assez avancée pour "déporter" en masse sur d'autres planètes, au moment où il faudra changer de planète ?
Je me souviens de discours alarmants sur le fait que l'augmentation croissante de la population fait que la Terre ne pourrait pas supporter plus de X milliards d'habitants, et qu'il faudrait donc coloniser d'autres planètes à ce moment-là.
Alors quand arrivera ce moment décisif où l'homme devra partir ?
- au pire, dans environ 5 milliards d'années, avec la disparition du Soleil
- d'ici quelques centaines voir milliers d'années si l'hypothèse "la Terre ne peut pas supporter plus de X personnes" est vraie
- d'ici quelques centaines d'années, voir moins, si rien n'est réglé au niveau de la pollution, etc.

Image

Messagepar Ex-Pit » 25 Avril 2007, 18:23
La lune sera sans nul doute la premiere etape de ces nouveaux explorateurs...
"[...] La Nasa dévoile un ambitieux programme d'exploration humaine du système solaire, dont la Lune se sera qu'une étape. L'Agence a fait connaître, le 4 décembre, qu'elle envisageait d'établir une base permanente sur la Lune autour de 2020. Selon ce projet, ce sera d'abord un équipage de quatre personnes, se relayant pour des séjours d'une semaine, qui devrait habiter cette base. Lorsque les modules d'habitation et la fourniture d'électricité le permettront, les missions seront alors prolongées pour durer jusqu'à 180 jours et préparer les voyages vers Mars. [...]"

Source

Messagepar Ex-jivaro.k2 » 26 Avril 2007, 18:56
vigi a écrit:
je voulais soumettre ici bas a votre sagacité la perspective, un jour, de deplacer des colonies humaines sur d'autres planetes...


A ce sujet, ce matin, un sujet sur RTL traitant de cette exoplanète évoquait que cette dernière aurait 5 fois la masse de la terre.
La masse d'une planète ne joue t'elle pas sur le métabolisme de ses habitants?
En clair des hommes nés sur Terre partant vivre sur cette planète risquent-ils de rencontrer des problèmes de physique/biologie/métabolisme?

Je fais abstraction bien sur du problème majeur: La durée du voyage pour s'y rendre :?



Ce n'est qu'un avis personnel mais je pense que si cette planète n'est pas à peu de chose près identique à la Terre (au niveau de la masse) l'homme aura beaucoup de mal à résister à l'attraction de la planète (fonction de la masse et de la distance entre les 2 corps). Je veux dire qu'on aura des déficiences cardiaques et vasculaires (le coeur devra pomper plus fort pour faire remonter le sang depuis les pieds), et d'autres déficiences certainement au niveau métabolique effectivement.
Mais je pense que lorsque nous serons capables de nous rendre sur ce genre de planète, nous serons également capables de créer une espèce de champs de force capable de contrer cette gravité. :)

Messagepar pennan » 26 Avril 2007, 19:26
jivaro.k2 a écrit:Ce n'est qu'un avis personnel mais je pense que si cette planète n'est pas à peu de chose près identique à la Terre (au niveau de la masse) l'homme aura beaucoup de mal à résister à l'attraction de la planète (fonction de la masse et de la distance entre les 2 corps). Je veux dire qu'on aura des déficiences cardiaques et vasculaires (le coeur devra pomper plus fort pour faire remonter le sang depuis les pieds), et d'autres déficiences certainement au niveau métabolique effectivement.
Mais je pense que lorsque nous serons capables de nous rendre sur ce genre de planète, nous serons également capables de créer une espèce de champs de force capable de contrer cette gravité. :)


Une gravité 5 fois supérieure à celle de la terre entrainerait effectivement
des troubles considérables sur notre organisme.
A titre d'exemple inverse, les Chiliens habitant les haut plateaux vers 5 000 mètres d'altitude, donc vivant à une pression atmosphérique bien inférieure à celle du niveau de la mer, ont un sang et un système cardio-vasculaire différent de nous autres (l'adaptation au milieu)

Quant à l'antigravitation,
ouais,
pourquoi pas,
dans 1000 ans ?

Messagepar Ex-Yvan » 26 Avril 2007, 19:26
jivaro.k2 a écrit:
vigi a écrit:
je voulais soumettre ici bas a votre sagacité la perspective, un jour, de deplacer des colonies humaines sur d'autres planetes...


A ce sujet, ce matin, un sujet sur RTL traitant de cette exoplanète évoquait que cette dernière aurait 5 fois la masse de la terre.
La masse d'une planète ne joue t'elle pas sur le métabolisme de ses habitants?
En clair des hommes nés sur Terre partant vivre sur cette planète risquent-ils de rencontrer des problèmes de physique/biologie/métabolisme?

Je fais abstraction bien sur du problème majeur: La durée du voyage pour s'y rendre :?



Ce n'est qu'un avis personnel mais je pense que si cette planète n'est pas à peu de chose près identique à la Terre (au niveau de la masse) l'homme aura beaucoup de mal à résister à l'attraction de la planète (fonction de la masse et de la distance entre les 2 corps). Je veux dire qu'on aura des déficiences cardiaques et vasculaires (le coeur devra pomper plus fort pour faire remonter le sang depuis les pieds), et d'autres déficiences certainement au niveau métabolique effectivement.
Mais je pense que lorsque nous serons capables de nous rendre sur ce genre de planète, nous serons également capables de créer une espèce de champs de force capable de contrer cette gravité. :)



A mon avis, le temps qu'on trouve le moyen d'aller très vite sur cette planète les chercheurs auront largement eu le temps de mettre au point des appareils anti-gravités :lol:



Non sèrieusement, sans aller jusqu'à déplacer des colonies humaines, un autre type d'organisme autrement constitués que sur la terre pourraient s'être formés dans une planète avec des contraintes de gravités etc... plus importante ou un air dépourvu d'oxygène ou très peu (enfin ce sont des idées.)

Messagepar Vigi » 26 Avril 2007, 19:42
Jivaro, Jeepsaloon, merci de ces éclaircissement :wink:

C'est bien ce qui me semblait, avant que l'on puisse se promener tranquille dans la savane d'une planéte identique à la Terre, il va falloir que l'on résolve un paquet de problèmes :? ...

Et le voyage de plusieurs années-lumières, ne me semble pas le plus complexe de tous :?

Messagepar Ex-Pit » 26 Avril 2007, 19:52
Allons, allons. La pesanteur n'y serait que de 2.2 fois celle de la Terre. Une petite cure d'amaigrissement, des chaussures montées sur ressort, une bonne combinaison anti-G et il n'y paraitra plus rien.

Sinon, il ne faut pas oublier que nous ne regardons que le passé. Plus on s'eloigne d'un objet, plus l'image qui nous parvient est ancienne... La planete decouverte dernierement n'existe deja peut etre plus. Il faudra attendre une vingtaine d'année pour s'assurer qu'elle existait bien le jour ou nous discourons ce jour...
C'est surtout ca qui me chagrine dans les voyages lointains : etre envoyé vers quelque chose qui n'existe deja plus le jour du depart :roll:
Les boules, tu te coltines 20AL dans un appart' 6m3, avec un voisin qui pete et qui rote à longueur de journée parce qu'il ne digere pas la nourriture en tube... et tout ca pour des prunes... comment tu dois avoir les nerfs ! :lol:

Messagepar Ex-jivaro.k2 » 26 Avril 2007, 19:56
Yvan je suis tout à fait d'accord avec toi, à savoir que vu le nombre colossale de planètes dans l'univers, cela m'étonnerait qu'il n'y en ai pas une ou plusieurs qui aient des conditions favorables au développement de la vie. Mais il est question de la possibilité de déplacer des populations vers d'autres planètes favorables. Fin c'est ce que j'ai cru comprendre :?

vigi a écrit:Et le voyage de plusieurs années-lumières, ne me semble pas le plus complexe de tous


Ce n'est à mon avis aussi pas le plus complexe, mais il n'en est pas moins de taille, pour cette exoplanète il faudrait une vingtaine d'années pour y arriver et en allant à la vitesse de la lumière, ce qui n'est pas une mince affaire :wink:

Donc en gros faut trouver une planète la plus proche possible mais pas trop si notre soleil explose, pas à côté d'un trou noir (si tant est qu'ils existent) ni d'une supernovae, et en plus faut qu'elle soit quasi identique à notre bonne vieille Terre. :interr:

Messagepar Vigi » 26 Avril 2007, 20:57
Pit a écrit:Les boules, tu te coltines 20AL dans un appart' 6m3, avec un voisin qui pete et qui rote à longueur de journée parce qu'il ne digere pas la nourriture en tube... et tout ca pour des prunes... comment tu dois avoir les nerfs ! :lol:


Pourquoi des prunes?
Ils ont que cela en nourriture en tube pour les voyages spatiaux?
Bon d'un autre coté...les prunes...çà fait peter...Il a des excuses le voisin
:mrgreen: :mrgreen:


Bon sérieusement par contre, une (autre) question?

On entend souvent parler d'espaces courbes et, de recherche pour les voyages spatiaux hors système solaire, de trajectoires "tangentant" ces courbes...Réalisable ou pure utopie?

Messagepar Ex-jivaro.k2 » 26 Avril 2007, 21:21
vigi a écrit:On entend souvent parler d'espaces courbes et, de recherche pour les voyages spatiaux hors système solaire, de trajectoires "tangentant" ces courbes...Réalisable ou pure utopie?


Je ne sais pas si c'est de ça que tu parles mais je crois que ça existe déjà, une sonde pour sortir du système solaire a utilisé une trajectoire en "zig-zag" qui pourtant est la plus courte et qui permet d'accélerer. En fait, la sonde contourne les planètes qu'elle rencontre plutôt que de choisir une trajectoire rectiligne. Ainsi, lorsque la sonde arrive au voisinage de la planète, elle est détournée de sa trajectoire (volontairement) et prend de la vitesse et se rend jusque la planète suivante. Le problème c'est que les conditions nécessaires sont cycliques mais rares. Le problème avait dû être traité dans un autre topic je crois.

Maintenant si tu veux parler de la courbure de l'espace-temps au voisinage d'un corps céleste important (Einstein :wink: ) je ne pense pas que cela ait quelque chose à voir. :?

J'ai entendu parler des courbures de l'espace aussi dans le cadre de la théorie des cordes, des supercordes, des p-branes, etc. J'ai du mal à l'avouer mais ça dépasse nettement mes compétences :oops: alors si quelqu'un peut l'expliquer :wink:


EDIT:
Peut-être par ici...
http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9portation
ou même ici


Pour la dernière adresse, il est possible de tout lire mais faut être motivé, sinon la page 3 et 4 devraient t'éclairer Vigi enfin j'espère :wink: Pour les amateurs de Stargate SG1aussi. :)

Messagepar Ex-Wildcat » 26 Avril 2007, 21:55
Allons, allons. La pesanteur n'y serait que de 2.2 fois celle de la Terre.

Tiens, j'allais le dire: la masse de la planète serait cinq fois supérieure à celle de la Terre, c'est vrai, mais comme son rayon est une fois et demie plus grand, en fait la gravité n'est bien que de 2,2 fois supérieure.
Moi, ce qui m'embêterait le plus sur cette planète, dans le coup, c'est que je pèserais dans les 150 kg, sans pour autant avoir avalé toute la bonne bouffe qui conduit à cet état. :lol:

Les boules, tu te coltines 20AL dans un appart' 6m3, avec un voisin qui pete et qui rote à longueur de journée parce qu'il ne digere pas la nourriture en tube... et tout ca pour des prunes... comment tu dois avoir les nerfs!

C'est toujours ce que je me suis dit: le plus difficile dans le voyage interstellaire, ça doit être de faire en sorte que les voyageurs ne se soient pas tous entretués avant de parvenir à destination... :lol: (Et encore, faut pas oublier qu'on peut même se faire agresser par l'ordinateur de bord neurasthénique, hein, j'ai vu ça à la téloche! :mrgreen:)

Remarque, la bonne nouvelle c'est que, relativité aidant, le voyage pour les voyageurs sera moins long que pour les observateurs extérieurs. C'est déjà une consolation. :P

Messagepar Ex-Pit » 29 Avril 2007, 09:37
jivaro.k2 a écrit:
vigi a écrit:On entend souvent parler d'espaces courbes et, de recherche pour les voyages spatiaux hors système solaire, de trajectoires "tangentant" ces courbes...Réalisable ou pure utopie?


Je ne sais pas si c'est de ça que tu parles mais je crois que ça existe déjà, une sonde pour sortir du système solaire a utilisé une trajectoire en "zig-zag" qui pourtant est la plus courte et qui permet d'accélerer. En fait, la sonde contourne les planètes qu'elle rencontre plutôt que de choisir une trajectoire rectiligne. Ainsi, lorsque la sonde arrive au voisinage de la planète, elle est détournée de sa trajectoire (volontairement) et prend de la vitesse et se rend jusque la planète suivante. Le problème c'est que les conditions nécessaires sont cycliques mais rares. Le problème avait dû être traité dans un autre topic je crois.

Maintenant si tu veux parler de la courbure de l'espace-temps au voisinage d'un corps céleste important (Einstein :wink: ) je ne pense pas que cela ait quelque chose à voir.


Je suis egalement d'accord avec toi Jivaro.k2. Ton explication me semble la plus coherente.
Meme si, bien evidement, les notions de relativités prennent ici toutes leurs importances, compte tenu des vitesses et des distances qui seront a prendre en compte... notamment avec le paradoxe des jumeaux...

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité