Messagepar Jericho » 19 Novembre 2012, 16:39
Les Beech Model 23, ainsi que ses dérivés les Model 19 et 24, sont des avions d’entrainement et de liaison pouvant emporter jusqu’à quatre personnes. Ils sont propulsés par un moteur à piston et sont équipés d’ailes basses cantilevers et d’un train d’atterrissage tricycle fixe, ou escamotable sur les Model 24.

À la fin des années 1950, Beechcraft se lance dans le développement d’un avion d’affaire léger de structure métallique, d’un prix particulièrement bas, et pouvant transporter un pilote et trois passagers.
La configuration retenue est un monoplan à ailes basses cantilevers, munies de volets à commande mécanique. Deux réservoirs d’essence structuraux sont logés dans les ailes. L’empennage horizontal monobloc est muni d’un tab de compensateur sur toute son envergure.
Le fuselage abrite une cabine équipée de deux sièges à l’avant et d’une banquette arrière, accessible en basculant les dossiers des sièges avant, pouvant accueillir deux autres passagers. Trois hublots de chaque côté de la cabine permettent aux occupants d’avoir une assez bonne visibilité.
Le train d’atterrissage est fixe, mais articulé avec un système de suspension à rondelles de caoutchouc en compression. La roulette de nez est dirigée par le palonnier et les freins, classiques, sont à effet différentiel. À cause de la conception du train d’atterrissage, Beechcraft n’a pas conçu de carénage de roue pour ses versions à train fixe, mais certains fabriquants en proposent sur le marché.
Le moteur retenu est un moteur Avco Lycoming O-320-D2B avec quatre pistons à plat de 160cv.

Le prototype du Model 23 "Musketeer" effectue son premier vol le 23 octobre 1961 et les premières livraisons débutent en automne 1962, pour un prix de 13’300$.
Dès 1964, il est motorisé avec un moteur Continental IO-346-A de 165cv sous l’appellation de Model A23 "Musketeer II", malheureusement le gain de puissance n’est que marginal. Par la suite, le Model A23A "Musketeer III" à la masse maximale au décollage portée à 1'089kg est proposé.
Dès 1968, le Model B23 "Musketeer Custom" entre en production, motorisé par un Lycoming O-360-A4J de 180cv, puis c’est au tour du C23 d’être produit à partir de 1973, toujours équipé du Lycoming O-360-A4J. Cette dernière version, appelée également "Musketeer Custom" comme le B23, est renommée "Sundowner" à partir de 1972.

Vers la fin des années 1960, la Royal Canadian Air Force décide de retirer du service ses de Havilland DHC-1 "Chipmunk" et de faire passer les élèves pilotes directement sur le tout nouveau jet d’entrainement Canadait CT-114 "Tutor". Ce dernier a la réputation d’être très facile à piloter, et il semble possible d’apprendre directement avec ce jet sans avoir volé sur un avion d’entrainement de base auparavant. Une idée en partie vérifiée par la suite, puisqu’avec ce nouveau cursus 5% des élèves pilotes réussissent malgré tout leur formation…
Après ces résultats quelque peu décevants, la RCAF commande en urgence vingt-quatre Beechcraft B23, désignés par la RCAF CT-134 "Musketeer". Ils sont livrés à partir de 1971, équipés des moteurs Lycoming O-360-A4G de 180cv standards et de petites modifications aérodynamiques.
Ils sont remplacés en 1982 par une deuxième série de 24 Beechcraft C23 "Sundowner", désignés CT-134A "Musketeer II" qui resteront en service jusqu’en 1992.

Lorsque les chaines de montage arrêtent la production des Beechcraft 23, on dénombre 2’331 appareils des différentes versions à avoir été produits.
Mais seules les versions B23 et C23 sont approuvées pour la voltige limitée.

D’autres versions du "Musketeer" sont également produites.

Une version de celle-ci, développée spécialement pour l’entrainement, est mise sur le marché en 1966 sous l’appellation de Beechcraft B19 "Musketeer Sport". La différente extérieure la plus visible est la présence de seulement deux hublots sur les côtés de la cabine. Il est motorisé par un moteur Lycoming O-320-E2C de 150cv. Sa masse maximale au décollage est limitée à 150kg en dessous de celle du modèle 23, ce qui oblige en général à l’utiliser comme un appareil biplace, malgré la présence de la banquette arrière.
Sa fabrication s’arrête en 1979, après 922 exemplaires construits.

Une autre version, plus puissante celle-là, est proposée également à partir de 1966. Motorisée avec un moteur Lycoming IO-360 de 200cv, elle est désignée Model 23-24 "Musketeer Super III". Le prix de lancement restait raisonnable, avec ses 16’350$ !
La cabine est également aménagée pour permettre à quatre personnes de s’installer. La charge utile de l’appareil se situe entre 476 et 490kg. C’est ce qui a permis, à certains utilisateurs, de modifier l’intérieur et d’installer deux sièges enfants à la place de la soute à bagage au fond de la cabine, transformant ainsi l’appareil en un 4+2 places.

Un exemplaire muni d’une hélice à pas variable est testé en 1966. Par la suite, près d’un tiers des appareils produits seront munis de cette hélice.
Une autre amélioration sensible a été réalisée dans le système de chauffage. Sur les premiers exemplaires, l’air chaud n’entrait dans le cockpit que par le bas du tableau de bord, par la suite le système est modifié afin d’en faire profiter l’ensemble des occupants.
Entre 1966 et 1969, 369 Model 23-24 "Musketeer Super III" ont été construits, leurs numéros de série vont de MA-1 à MA-369.

Grâce au "Musketeer Super III", l’utilité d’un moteur de 200cv est faite, mais on se rend compte que le train d’atterrissage fixe limite les performances. Il est donc décidé de lancer sur le marché un appareil muni d’un train d’atterrissage escamotable. Le Model A24-R "Sierra" fait son premier vol en 1970, avec un moteur Lycoming IO-360-A1B de 200cv. Plus cher que le "Musketeer" (24’950$), il peut également être muni de deux sièges pour des enfants à la place de la soute à bagages.
Des versions B-24 et C24 sont par la suite développées.

Au total, 744 "Sierra" sont fabriqués jusqu’en 1983.

On remarquera qu’à partir de 1971, les modèles ne portent plus officiellement le nom de "Musketeer", mais sont en général désignés B19 "Sport", C23 "Custom" et A24 "Super". Ces appareils, avec le Model B24 "Sierra" ont été produits à 4'366 exemplaires, toutes versions confondues.

C’est à partir du "Musketeer" que le bimoteur Beechcraft Model 76 "Duchess" est mis au point.



Versions :
23 "Musketeer": Version de base à 4 places, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-320-D2B de 160cv, muni d’un train d’atterrissage fixe et dont la masse maximale au décollage est de 1’043kg. Un appareil livré à la Royal Morrocan Air Force.

A23 "Musketeer II": Version à 4 places, propulsée par un moteur à piston Continental O-346-A de 165cv, muni d’un train d’atterrissage fixe et dont la masse maximale au décollage est de 1’066kg.

A23A : Version de base à 4 places, propulsée par un moteur à piston Continental O-346-A de 165cv, muni d’un train d’atterrissage fixe et dont la masse maximale au décollage est de 1’089kg.

A23-19 : (Model 19), cette version à 4 places, mais pour seulement 2 personnes selon le type de vol, est propulsée par un moteur à piston Lycoming O-320-E2B, E2C ou E2D de 150cv, son train d’atterrissage est fixe et sa masse maximale au décollage est de 998kg. 20 appareils livrés à la Fuerza Aérea Mexicana.

A23-24 : Version à 4 places, voir 4+2, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-360-A2B ou A2D de 200cv, muni d’un train d’atterrissage fixe, sa masse maximale au décollage est de 1’157kg.

A24 : Version à 4 places, voir 4+2, propulsée par un Lycoming O-360-A2B (A2D) de 200cv ou un Lycoming O-360-A1B (A1D) s’il est équipé d’hélice à vitesse constante. Muni d’un train d’atterrissage fixe, sa masse maximale au décollage est de 1’157kg.

19A : Version à 4 places, mais pour seulement 2 personnes selon le type de vol, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-320-E2B, E2C ou E2D de 150cv, son train d’atterrissage est fixe et sa masse masse maximale au décollage est de 1’021kg. Approuvée pour la voltige limitée.

M19A : Version à 4 places, mais pour seulement 2 personnes selon le type de vol, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-320-E2B, E2C ou E2D de 150cv, son train d’atterrissage est fixe et sa masse maximale au décollage est de 1’021kg. Approuvée pour la voltige limitée.

B19 : Version pour 4 personnes (parfois seulement 2 personnes selon le type de vol), propulsée par un moteur à piston Lycoming O-320-E2B, E2C ou E2D de 150cv, son train d’atterrissage est fixe et sa masse maximale au décollage est de 1’021kg. Approuvée pour la voltige limitée.

B23 : Version à 4 places, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-360-A2G de 180cv, muni d’un train d’atterrissage fixe, sa masse maximale au décollage est de 1’111kg.

C23 : Version à 4 places, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-360-A2G, A4G,A4J ou A4K de 180cv, muni d’un train d’atterrissage fixe, sa masse maximale au décollage est de 1’111kg. Approuvée pour la voltige limitée.

A24R "Sierra 200" : Version à 4 ou 6 places, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-360-A1B ou A1D de 200cv, muni d’un train escamotable, sa masse maximale au décollage est de 1’247kg. Approuvée pour la voltige limitée.

B24R "Sierra 200" : Version à 4 ou 6 places, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-360-A1B6 de 200cv, muni d’un train escamotable, sa masse maximale au décollage est de 1’247kg. Approuvée pour la voltige limitée. 4 appareils au sein des forces aériennes algériennes.

C24R "Sierra 200" : Version à 4 ou 6 places, propulsée par un moteur à piston Lycoming O-360-A1B ou A1D de 200cv, muni d’un train escamotable, sa masse maximale au décollage est de 1’247kg. Approuvée pour la voltige limitée.

CT-134: Version militaire pour la RCAF du B23 "Musketeer" équipée du Lycoming O-360-A4G de 180cv. Vers la fin des années 1960, après avoir tenté l’expérience de se passer d’avion d’entrainement de base pour passer directement au jet d’entrainement Canadair CT-114 "Tutor", la Royal Canadian Air Force commande en urgence vingt-quatre Beechcraft B23.
Désignés par la RCAF CT-134 "Musketeer", ils sont livrés à partir du 13 mars 1971. Ces appareils, sont équipés de moteurs Lycoming O-360-A4G de 180cv standards. Une quille ventrale et des surfaces fixes sur le capot et les empennages horizontaux sont ajoutés, augmentant ainsi la stabilité et les performances en sortie de vrille, leurs permettant d’être utilisés pour de la voltige aérienne limitée.
Les CT-134 reçoivent d’abord des numéros de série de 13401 à 13424, mais sont par la suite renumérotés 134001 à 134024, afin d’éviter des confusions avec d’autres appareils de la RCAF. Ils sont remplacés en 1982 par une deuxième série de 24 Beechcraft C23 "Sundowner", désignés CT-134A "Musketeer II". Utilisés pendant plus de 20 ans, ces CT-134 et CT-134A, qui ont formé près de 5'000 pilotes canadiens diplômés, étaient souvent surnommés "Musrat" (rat musqué) au sein de la RCAF.

CT-134A: Version militaire pour la RCAF du C23 "Sundowner" équipée du Lycoming O-360-A4K de 180cv. Ils remplacent, en 1982, une première série de 24 Beechcraft B23 désignés CT-134 "Musketeer". 24 appareils fabriqués, numérotés au sein de la RCAF de 134025 à 134048.


Utilisateurs militaires :
Algérie : 4 Beechcraft B24R "Sierra". Plus en service.

Canada : 24 Beechcraft B23 désignés CT-134 et 24 Beechcraft C23 désignés CT-134A au sein de la RCAF. En service de 1971 à 1992.

Hong-Kong : 2 Beechcraft B23-19 au sein de la Royal Hong Kong Auxilary Air Force. Plus en service.

Maroc: 1 Beechcraft 23 au sein de la Royal Morrocan Air Force ('al-Quwwat al-Jawwiyah al-Malakiyah al-Maghribiyah). Plus en service.

Mexique : 20 Beechcraft A23-19 au sein de la Fuerza Aérea Mexicana. Plus en service.


Caractéristiques CT-134:
Pilote : 1
Passagers : 3
Longueur : 7,85m
Envergure : 10,00m
Hauteur : 2,50m
Surface alaire : 13,6m2
Masse à vide : 707kg
Masse maximale au décollage : 1’110kg (974kg pour la voltige)

Moteurs :
Un moteur à piston Lycoming O-360-A4Gde 180cv (136kW), à quatre cylindres, refroidi par air.

Performances :
Vitesse max haute altitude: 231km/h
Vitesse max à ne pas dépasser: 283km/h
Vitesse ascensionnelle : 4,47m/s
Plafond opérationnel : 3’962m
Distance franchissable : 1’257km

Armement :
Sans.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Beechcraft_Musketeer
http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=62
http://www.pilotfriend.com/aircraft%20p ... skteer.htm
http://www.pilotfriend.com/aircraft%20p ... eech/1.htm
http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/ ... h23_en.php
http://www.aviastar.org/air/usa/beech_musketeer.php
http://www.canadianwings.com/Aircraft/a ... KETEER-194

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar Clansman » 20 Novembre 2012, 16:12

Rang, sang, race et dieux n'entrent en rien dans le partage du vice... et de la vertu. (de Cape et de Crocs, tome 1).

>> N'oubliez pas de lire et de relire le Réglement du forum
>> N'oubliez pas de consulter les index des sujets avant de poster les vôtres.
Messagepar Paxwax » 20 Novembre 2012, 17:20
Ah, c'est donc lui "Charles de Batz-Castelmore"!
J'avoue avoir cherché un moment :p .

Un mousquetaire qui enfante une duchesse! Capedediou, quel coquin :mrgreen: ! La noblesse n'est plus ce qu'elle était.

"En temps de paix, le kamikaze n'a plus de raison de sauter sur quoi que ce soit d'inflammable. Il s'étiole. Le suicide était le seul but de son existence : maintenant qu'il n'a plus de raison de mourir, il n'a plus de raison de vivre.
Heureusement, il est possible d'aider le kamikaze à en finir en déclenchant en lui cette irrépressible envie d'exploser sur l'ennemi qui lui valut naguère son immense prestige auprès des gonzesses. Comment? C'est simple : il suffit d'imiter le cri du porte-avions. Regardez bien. Pout, pout, pout, ....

Kamikaze : Banzaï !

Etonnant, non?"

Desproges
Messagepar Jericho » 21 Novembre 2012, 23:15
Paxwax a écrit:Un mousquetaire qui enfante une duchesse! Capedediou, quel coquin :mrgreen: ! La noblesse n'est plus ce qu'elle était.

Et tout ça juste pour l'engrosser deux fois et laisser choir la duchesse tel une chaussette, elle a dû l'avoir sec!
... et archi-sec... :mrgreen:



Et malgré ce que l'on peut imaginer après ça, les historiens s'accordent à dire que ce n'est que bien plus tard que la noblesse a perdu la tête! :roll:

" J’ignore la nature des armes que l’on utilisera pour la troisième guerre mondiale. Mais pour la quatrième, on se battra à coup de pierres." A. Einstein

Une belle et bonne raclée comme on aime par ici!
Messagepar stanak » 05 Mai 2017, 16:24
Beech M19A Musketeer
ex FAM
Image
20 utilisés

Connexion

Connexion auto.

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron